Le rachat de crédit quand on est à la retraite

Le passage à la retraite est synonyme de baisse de revenus de l’ordre de 30 %. Cette perte de pouvoir d’achat peut être contrebalancée grâce au rachat de crédit sénior qui entraine l’allègement des mensualités de remboursement de prêt. Quelles sont les singularités d’un rachat de crédit pour un retraité ? Explications.

Un couple de retraité heureux dans un parc

Le rachat de crédit est une opération courante qui consiste à faire racheter un prêt immobilier ou un crédit à la consommation en cours par un organisme tiers. Le rachat de crédits pour séniors est une opération similaire, mais adaptée aux séniors. En jouant sur la concurrence, le sénior accède à un taux d'emprunt plus avantageux. Il récupère alors des marges de manœuvre financières malgré la baisse des revenus liée à son départ à la retraite.

Comment fonctionne un rachat de crédits pour un sénior ? Quels sont les avantages et les limites dus à l'âge ? Existe-t-il une différence entre un rachat de crédit pour un sénior propriétaire et un rachat de crédit pour un sénior locataire ? Peut-on financer un nouveau projet personnel comme un voyage à l'étranger ou des travaux d'aménagement chez soi par le biais d'une offre de rachat de crédit retraite ? Avant de vous lancer dans cette opération, il est essentiel de bien prendre en considération ses tenants et ses aboutissants.

Pourquoi avoir recours à un regroupement de prêts à la retraite ?

La procédure d'un rachat de crédits est de regrouper tous ses emprunts pour les fusionner. Résultat : il n'y a plus qu'un seul prêt à rembourser. L'objectif est de faire baisser la pression des échéances mensuelles de remboursement.

En contrepartie, la durée du prêt unique est allongée. Ainsi, le but d'un rachat de crédits à la retraite n'est pas tant de faire des économies que d'alléger ses mensualités, de rétablir éventuellement son taux d'endettement à un niveau raisonnable et soutenable (35 % à 40 %) et d'accroître son pouvoir d'achat.

Le passage à la retraite est un moment clé de la vie de chacun. Il correspond justement à une perte de revenu de l'ordre de 30 %. Cette bascule peut s'avérer dangereuse pour les retraités en situation financière fragilisée ou flirtant avec le surendettement.

L'avantage d'un retraité est qu'il offre des garanties aux organismes prêteurs. Le montant de sa pension de retraite est connu et stable. Il a pu accumuler et se constituer un patrimoine. Ou encore, il n'a plus d'enfants à charge. Le profil d'un sénior est donc intéressant pour les banques qui sont plus facilement enclines à formuler une offre de rachat de crédit.

Un rachat de crédit sénior peut-il servir à financer un projet personnel ?

Finie la vie active, place à la concrétisation de projets personnels sans cesse repoussés faute de temps ! Mais le passage à la retraite synonyme de rentrées d'argent moindres semble contraindre l'éventail des possibilités.

Pour programmer un voyage à l'étranger, engager des travaux d'aménagement dans son logement ou participer au paiement des études supérieures des enfants, le retraité peut toujours opter pour un crédit à la consommation. Le hic est que les taux d'emprunt proposés sont souvent onéreux.

La solution passe par un rachat de crédit. Pourquoi ? Car il est possible d'y inclure une trésorerie destinée à financer les projets personnels d'une personne à la retraite, le tout à un taux d'intérêt plus attractif. Il suffit simplement de le spécifier au moment de l'opération à l'organisme prêteur.

Cette réserve d'argent est alors intégrée dans l'unique mensualité de remboursement. Le sénior n'a plus à souscrire un nouveau prêt à la consommation, et fait d'une pierre deux coups !

Jusqu'à quel âge peut-on recourir au rachat de crédits à la retraite ?

L'âge entre en compte dans l'étude du profil de l'emprunteur effectuée par les banques. Toutefois, ce critère ne constitue pas non plus une barrière étanche à l'accès au crédit.

Un emprunteur sénior peut démarrer le remboursement de ses échéances jusqu'à l'âge de 75 ans sans problème, certaines offres rallongeant cette possibilité jusqu'à 85 ans. Tout dépend alors de la capacité d'endettement et de la capacité de remboursement de l'emprunteur.

Face à l'allongement de la durée de la vie et la date sans cesse reportée de l'âge de départ à la retraite, les établissements prêteurs s'organisent pour proposer des produits dédiés et adaptés aux spécificités des séniors (et même des préretraités). Des crédits séniors peuvent même être remboursables avec des fins de prêts fixées à 95 ans.

Ainsi, théoriquement, un rachat de crédit peut être un recours à 69 ans pour une durée d'emprunt de 25 ans ! Une distinction existe toutefois entre un sénior locataire et un sénior propriétaire. Ce dernier présente des garanties plus élevées de par la détention d'un bien immobilier. Il peut espérer souscrire un rachat de crédit immobilier jusqu'à 96 ans, contre seulement 85 ans pour un emprunteur locataire.

Un peu d'air dans votre budget !

1 + 1 + 1 crédits = 1 seul crédit... si, si, promis ! Avec le rachat de crédits, vous transformez toutes vos dettes en une seule, et réduisez ainsi le montant global de vos remboursements... Difficile à croire ? Simulez vos économies pour voir !

Je réduis mes mensualités

Que faut-il savoir du rachat de crédit pour sénior propriétaire ?

Le regroupement de prêts pour un sénior propriétaire permet de fusionner des crédits à la consommation avec un emprunt immobilier en cours de remboursement. Le rachat de crédit immobilier est défini comme tel lorsque les encours du prêt immobilier correspondent à au moins 60 % de l'encours total du rachat de crédit. Dans le cas contraire, on parle de rachat de crédit à la consommation pour sénior.

Le rachat de crédit immobilier se démarque par le fait qu'il requiert une prise de garantie. L'opération correspond alors à un rachat de crédits avec une garantie hypothécaire. L'organisme prêteur se couvre en cas de problèmes de remboursement liés par exemple au décès de l'emprunteur.

La gestion de cette requête peut être confiée à un mandataire non exclusif en rachat de crédits. L'intermédiaire étudie la situation du sénior propriétaire désireux de recourir à un rachat de crédits. Il passe en revue les revenus, le reste à vivre ou encore le taux d'endettement.

Quand la faisabilité du projet est validée, le dossier de demande de rachat de crédits du retraité est transmis aux divers organismes prêteurs ciblés. Ces derniers formulent une offre ou non. Un délai de réflexion de 10 jours est instauré depuis la loi Scrivener, si la demande concerne des crédits immobiliers.

Une fois la signature apposée, un délai de rétraction de 14 jours pour un rachat de crédit à la consommation doit être respecté. Le déblocage des fonds est alors enclenché, une fois le délai de rétractation clos.

Que faut-il savoir du rachat de crédit pour sénior locataire ?

Malgré les idées reçues, un locataire retraité a tout à fait la possibilité de demander un regroupement de prêts. Il peut obtenir un emprunt unique en allongeant la durée de remboursement jusqu'à 12 ans. C'est particulièrement intéressant pour les séniors locataires qui visent un rachat de crédits à la consommation.

Le passage à la retraite pour un locataire constitue une perte de revenus ressentie de manière plus forte. Le poids des crédits renouvelables dont les taux d'intérêt sont élevés bride les marges de manœuvre financières. Le rachat de crédits à la consommation sert alors à desserrer l'étreinte des charges de crédits à versées chaque mois.

La demande de rachat de crédits pour un sénior locataire suit la même procédure : étude de la faisabilité de la demande, remise du dossier, réponse de l'organisme prêteur. La banque peut demander des garanties pour se prémunir des risques d'impayés. Elle peut par exemple exiger une cession sur la pension de retraite, c'est-à-dire qu'elle prélève directement la somme due sur le revenu du retraité.

Quels sont les frais à anticiper pour un rachat de crédit pour sénior ?

Pour que le regroupement de prêts soit avantageux, il ne faut pas se concentrer uniquement sur le taux d'emprunt mais sur le coût global de l'opération. En effet, racheter ses prêts entraine des coûts :

  • les frais de dossier à verser au nouvel organisme prêteur ;
  • les indemnités de remboursement anticipé (IRA) redevables à l'organisme prêteur chez lequel le crédit initial a été souscrit ;
  • les frais de l'assurance de crédit (frais de mainlevée d'hypothèque ou de cautionnement, frais de l'assurance décès).

Pour une personne âgée de plus de 65 ans, l'assurance décès-invalidité est un critère qui alourdit sensiblement le coût global du rachat de crédit. Généralement, les contrats groupe des compagnies d'assurance couvrent les remboursements jusqu'à 75 ou 80 ans. Mais les tarifs grimpent avec l'âge et selon l'état de santé de l'emprunteur.

La logique est la suivante : plus le souscripteur vieillit, plus ses antécédents médicaux s'accumulent ou le risque d'apparition des maladies croît. Une fois les formulaires de santé remplis et les examens médicaux effectués, le sénior est donc confronté à des surprimes parfois très importantes. La solution consiste à actionner la délégation d'assurance pour faire jouer la concurrence.

Bon à savoir : pour les séniors qui ne parviennent pas à s'assurer pour leur rachat de crédit, il est important de consulter la convention AERAS (S'assurer et emprunteur avec un risque aggravé de santé).

L'assurance-emprunteur individualisée est ainsi mieux adaptée au profil de la personne retraitée, d'autant que des contrats-séniors sont désormais commercialisés. Ils permettent de couvrir les prêts jusqu'à 85 ans. Pour obtenir la meilleure offre de rachat de crédit, une simulation permet de visualiser l'état du marché et de comparer les différentes propositions commerciales.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆