Les bancassureurs s’imposent en assurance habitation

Le cabinet d’étude Facts & Figures estime que les bancassureurs grappillent 0,6 % de parts de marché supplémentaires tous les ans ...

  • Publié le 13/03/2012 (mis à jour le 09/08/2018)
  • Écrit par

Selon le baromètre 2011 de Facts & Figures, les bancassureurs dévorent petit à petit les assureurs traditionnels en conquérant, chaque année, 340 000 contrats en multirisques Habitation (MRH). Soit 0,6 % de parts de marché supplémentaires grappillées tous les ans. La place qu'occupent les bancassureurs dans l'assurance habitation sur le marché est de ce fait déjà supérieure à 15 % et cette marche en avant ne s'arrêtera pas là. Elle se déroule en taillant des croupières aux agents généraux qui, pour ne rien arranger, perdent également des parts de marché en automobile. Dorénavant, les MRH habitations pèsent pour plus de 30 % dans le portefeuille dommage des banquiers.

Le rouleau compresseur bancaire n'écrase pas seulement les agents généraux. Les mutuelles reculent aussi. Selon Facts & Figures, la progression des banques est telle qu'elle pourrait bientôt poser des problèmes d'équilibre économique à des réseaux traditionnels, comme à certaines mutuelles sans intermédiaires. Pour résister à cette déferlante, les acteurs historiques vont être obligés de diminuer le niveau de leurs frais d'entrée, ce qui entaillera leur rentabilité alors que ratio sinistres/primes MRH n'est déjà pas bon. Dans une étude sur l'assurance habitation, la Fédération Française des Sociétés d'Assureurs (FFSA) rappelle que si « (…)  la fréquence globale des sinistres pour les contrats MRH a diminué de 9,5 % en 2010 par rapport à 2009 », année marquée par les tempêtes Klaus et Quinte, « le coût moyen des sinistres a, en revanche,  augmenté de + 5 % par rapport à 2009 ».

Parmi les bancassureurs, Facts & Figures note que ce sont le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel et la Société Générale qui tirent le mieux profit de leur irruption sur le marché de l'assurance dommages. Seul point de consolation pour les assureurs traditionnels, leur ROE (Return on Equity), c'est-à-dire la rentabilité de leurs fonds propres, dépasse celle des bancassureurs. Dans le classement 2011 de Facts & Figures, Axa parvient même à afficher un taux record de 25 % alors qu'il n'est, en moyenne, que de 14 % chez ses concurrents issus du monde bancaire. Et, bien que les bancassureurs aient le vent en poupe, 88 % du marché reste entre les mains de 10 grands groupes d'assurance, au premier rang desquels on trouve Covea avec 17,9 des parts de marché, Axa (13,3 %) et Groupama-Gan (11,3 %), selon le palmarès 2010 dressé par la FFSA.

Besoin d’un conseil ?

Quelles garanties choisir pour votre logement ? Comment souscrire une assurance habitation rapidement ? Comment résilier votre ancien contrat ? Nos conseillers JeChange répondent gratuitement à toutes vos questions ! Appelez-nous pour faire le point !

Rappel gratuit

1 commentaire - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Waitingforcash  -  Le 2 juin 2015 à 20h31

Avec les courantes deboires concernant le bancassureur mentionné, il est loin d'etre integre, rapide, efficace et un incendie totale de la maison et meubles, il nous propse, aprés 6 mois de manque de contact, un somme risible pour reconstruction a l'identique, vetusté 50%, et, pour les meuble, reequipement a neuf, entre 40 et 80% de vetusté, mais, vu que il y a 6 mois de prescription, et il nous fait un proposition que 5 jours avant le fin de ces 6 mois, sans maison pour mettre quoi que ce soit, bonjour le bancassureur en question!

Cette page vous a-t-elle été utile ?

3,5/5 - 2 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆