Twitter, la polémique : le réseau que souhaite acquérir Elon Musk

Elon Musk, le propriétaire de Tesla, souhaite racheter Twitter. Pourquoi ? Et à quel prix ? Le cours de l'appli s'est envolé depuis.

  • Publié le

Pourquoi Elon Musk souhaite-t-il racheter le réseau Twitter ?

En effet, Elon Musk est devenu cette année le principal actionnaire du réseau social Twitter avec 9,2 % du capital de ce dernier. Il a fait en avril une offre de rachat « définitive » à hauteur de 43 milliards de dollars. Ce qui représente un peu moins de 40 milliards d’euros.

Le propriétaire de Tesla et fondateur de SpaceX ou encore de Starlink met plusieurs raisons en avant pour justifier ce rachat. Les salariés de Twitter, quant à eux, ont montré des inquiétudes, affirmant que les valeurs mises en avant par le réseau n’étaient pas les mêmes que celles du milliardaire.

“Depuis que j’ai investi, je me rends compte que l’entreprise ne pourra ni prospérer ni répondre à cet impératif sociétal sous sa forme actuelle. Twitter doit être transformé en entreprise privée. Mon offre est ma meilleure et dernière offre et si elle n’est pas acceptée, je devrais reconsidérer ma position en tant qu’actionnaire », ajoute-t-il, déterminé.

Un écran de mobile affiche une liste d’applications mobiles Facebook, Whats’app, Twitter, Snapchat, Instagram…

Changer le réseau social en profondeur

En effet, Elon Musk qui accumule les actions depuis janvier 2022 est devenu il y a peu l’actionnaire majoritaire. Parag Agrawal, le PDG de Twitter, a invité Elon Musk à rejoindre le Conseil d’administration de la société, ce que le milliardaire a refusé. A la place, il a proposé de racheter la plateforme, voulant la rendre privée et la sortir de la Bourse.

Suivi par plus de 82 millions d’abonnés, Elon Musk est un grand utilisateur de ce réseau. Il souhaite, à l’instar du PDG de la plateforme, rendre cette dernière plus libre. Les deux souhaitent que les utilisateurs aient plus de contrôle sur leurs flux. Pour ce faire, ils veulent une décentralisation du réseau afin de promouvoir la liberté d’expression des utilisateurs.

Elon Musk enchaîne les tweets provocateurs en ce sens. Par exemple, il dénonce le fait de ne pas pouvoir corriger un tweet déjà mis en ligne via un statut auquel il invite ses abonnés à réagir.

Une volonté de réelle « place publique »

Le milliardaire assure que racheter Twitter « n’est pas un moyen de faire de l’argent ». En revanche, il explique que le réseau social « est devenu une sorte de place publique. Donc c’est très important que les gens en aient à la fois la perception et que ce soit la réalité. Qu’ils peuvent parler librement dans les limites de la loi. »

Elon Musk, parmi les changements qu’il veut apporter à Twitter, souhaite notamment plus de transparence sur l’algorithme qui permet de choisir l’information apparaissant en premier sur la page de l’utilisateur.

De même, il a précisé qu’il était contre toute expulsion définitive de la plateforme, mettant en avant les expulsions temporaires.

La liberté d’expression mise en avant

“J’ai investi dans Twitter car je crois en son potentiel en tant que plateforme de liberté d’expression dans le monde entier, et je pense que la liberté d’expression est un impératif sociétal pour une démocratie qui fonctionne. Twitter a un potentiel extraordinaire. Je vais le débloquer.” Elon Musk a adressé ces mots dans une lettre au régulateur américain.

Twitter a multiplié les fonctionnalités pour améliorer la navigation des utilisateurs. Il propose notamment la possibilité de signaler des informations trompeuses. Les utilisateurs peuvent aussi contrôler qui peut répondre à leurs publications.

De fait, on peut lire sur Twitter des réactions contre le milliardaire et sa définition de la liberté d’expression, qualifiée de raccourci et d’interprétation trop restrictive. Samidh Chakrabarti, l’ancien directeur de l’éthique sur Facebook dénonce donc qu’une « modération effective n’est pas, en soi, en conflit avec la liberté d’expression. Quiconque ne comprend pas cela montre le même niveau de compréhension […] qu’un lycéen défoncé, et n’a jamais passé cinq minutes à travailler à des problématiques de confiance et de sécurité ».

Une touche bleue sur un clavier d’ordinateur porte la mention “tweet”

Une proposition du milliardaire : racheter Twitter pour 43 milliards de dollars

Elon Musk propose un rachat en payant chaque action à hauteur de 54,20 dollars. Cela reviendrait à un investissement de 43 milliards de dollars. Cela représente une prime de 38 % par rapport au cours du premier avril. S’il ne parvient pas à l’acquisition de la plateforme dans son intégralité, Elon Musk a annoncé qu’il revendra ses parts.

A ce jour, Elon Musk possède un patrimoine de 260 milliards de dollars. Neil Campling, de Mirabeau Equity Research, explique cependant que l’opération d’achat ne va pas de soi. Selon lui, Elon Musk « devra vendre une part importante de Tesla pour acheter Twitter, ou s’endetter en utilisant des actions Tesla comme collatéral ».

Elon Musk peut-il s’attendre à une victoire dans ce rachat de Twitter ?

« Nous estimons que ce feuilleton se terminera par une acquisition de Twitter par Elon Musk après cette OPA hostile sur l’entreprise », écrivent Dan Ives, Ygal Arounian et John Katsingris de Wedbush Securities. « Il sera difficile pour tout autre enchérisseur ou consortium d’émerger et le conseil d’administration sera probablement contraint d’accepter cette offre ou de lancer des démarches actives pour vendre Twitter », argumentent-ils.

En revanche, un actionnaire important, Alwaleed Talal, a affirmé par un tweet qu’il refuserait de vendre ses actions à ce prix-là.

Le Conseil d’administration de Twitter de son côté n’a pas refusé la proposition d’Elon Musk.

Selon le New-York Times, le réseau social n’a pas le même profil que les acquisitions financées par emprunt. En effet, les revenus ne sont pas stables, ils ont même baissé récemment, ce qui pourrait freiner certains financiers.

Les parties expriment des discussions qui progressent, mais aucun accord n’a encore été trouvé, du moins officiellement. Affaire à suivre.

Et vous ? Fan des réseaux sociaux ? Et s’il y avait des forfaits plus intéressants que le vôtre ? N’hésitez pas à comparer le qualité/prix des offres avec un conseiller expert JeChange : c’est gratuit !

C’est si simple de faire des économies !

Trouvez en quelques minutes la meilleure offre Box et/ou mobile du moment. ADSL, fibre, 4G ou 5G ? Nos conseillers vous orientent et répondent à toutes vos questions. JeChange s’occupe de tout  !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.6/5 - 10 avis