Sabotage de câbles internet : plusieurs coupures dans toute la France

Plusieurs câbles internet ont été sectionnés dans la nuit du 26 au 27 avril, privant plusieurs utilisateurs de l'accès internet. Focus !

  • Publié le

Comment s’organise le réseau fibre en France ?

On a tendance à l’oublier, mais le réseau est bien physique. L’infrastructure internet en France est réalisée par maillage, et des câbles sont essentiels pour ce dernier. En effet, le déploiement de la fibre et du très haut débit repose sur des câbles « longue distance », y compris en sous-marin. Ceux-ci étendent la connexion sur l’ensemble du territoire et permettent même de relier les pays entre eux.

Un consultant en infrastructure réseau explique que « ce sont des infrastructures stratégiques. Au-delà de relier des métropoles, ce sont des réseaux qui permettent de relier des pays entre eux. Il y a un opérateur allemand qui a perdu son lien vers New-York parce qu’il passait par Paris ».

En effet, ces câbles sont tirés le long des autoroutes ou bien des voies ferrées, sous des fleuves, etc. Par endroits, ils peuvent être accessibles sous des plaques de fontes, appelées aussi chambres de tirage.

Connectivité mondiale

Plusieurs grandes villes touchées par le sabotage de câbles internet

En effet, ici, on sait qu’il s’agit d’un sabotage et non d’un accident. La section de câbles internet a eu lieu à plusieurs endroits et ce, quasi simultanément. De fait, la coupure de ces câbles, effectuée dans la nuit du 26 au 27 avril, a entraîné de nombreux ralentissements, voire des coupures d’accès dans plusieurs grandes villes de France.

Une source proche du dossier a déclaré à l’AFP que « ce genre d’incident de cette ampleur n’arrive jamais. C’est la première fois, et on ne sait pas qui c’est, pour l’instant ».

Cédric O quant à lui, le secrétaire d’Etat au numérique, a dit que « des coupures de câbles ont été confirmées en Ile-de-France, impactant le réseau fixe et mobile ».

Les opérateurs n’ont pas été touchés de la même manière en revanche. Là où Bouygues et Orange ne déclarent aucune incidence, Free relève des « attaques » nocturnes et SFR « plusieurs coupures de fibre ». Plus de 9 000 pannes ont été recensées. Les réactions de nombreux internautes se sont succédé sur la toile, surtout via les réseaux sociaux.

La Fédération française des télécoms, ou FFT, a déclaré que « les connexions sont rétablies sur les zones touchées. Les travaux de réparation sur les câbles sont néanmoins très lourds et se poursuivent toujours à l’heure actuelle » en fin de semaine.

Des investigations ont été demandées à la DGSI ainsi qu’à la direction centrale de la police judiciaire.

Des câbles longue distance sectionnés

Il s’agirait d’une section effectuée sur des câbles dits de « longue distance ». Trois points de liaison ont été touchés : Paris-Lyon, Paris-Strasbourg et Paris-Lille.

L’opérateur Free, le plus touché, a posté sur Twitter des photos des câbles sectionnés. Il en a profité pour annoncer que « les problèmes résiduels étaient en cours de correction ». Selon l’enseigne, « 1 % des abonnés ont été impactés depuis 4 h du matin ».

Une des plaques tournantes du trafic internet, Telehouse, expliquait que c’est « un peu comme si des autoroutes étaient coupées, et qu’il fallait rediriger le trafic sur des nationales ».

Un acte de malveillance sur les câbles internet

Le directeur de la FFT, Michel Combot, a dénoncé « une attaque d’une ampleur sans précédent. L’ensemble des opérateurs a porté plainte et s’est constitué partie civile ».

Un acte de vandalisme reconnu

« Tout cela a été fait de façon coordonnée, par un groupe très bien équipé, par exemple avec du matériel d’arboriculture qui peut sectionner des câbles de façon très nette. Les auteurs savaient où chercher pour cibler directement le réseau fibre longue distance » analyse l’une des sources auprès de BFMTV.

La redondance des câbles de fibre optique sur le réseau permet aux opérateurs de reprendre le trafic, même si celui-ci est ralenti. En attendant la réparation par les équipes techniques des opérateurs, le réseau a pu reprendre et tenir dès le lendemain midi.

Pour Michel Combot, il s’agit là « d’un acte quasiment professionnel, ce sont plusieurs attaques coordonnées à travers le pays avec quelques minutes d’intervalle ».

Le Parquet de Paris a annoncé une enquête en cours pour « détérioration de biens de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation », « association de malfaiteurs » et « entrave à un système de traitement automatisé des données ».

Interrogée par FranceInfo, une source des renseignements explique que « cette opération nécessite une bonne connaissance technique. Tout le monde ne sait pas où se trouve une trappe de tirage de câbles internet longue distance. C’est un premier indice ».

Une agression considérée comme irresponsable

La FTT a condamné « fermement cette agression irresponsable ». En effet, comme l’explique le président Philippe Le Grand, « compte tenu du caractère essentiel et stratégique du réseau aujourd’hui, de telles coupures sont susceptibles d’engendrer des conséquences dramatiques. Par exemple, le retardement d’opérations de secours à la personne ». Ainsi, ce dernier insiste sur « la nécessité de lancer un grand plan de résilience des réseaux ».

Besoin d’un abonnement ?

Nos conseillers répondent à toutes vos questions et vous font des offres Internet sur-mesure !
 

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 5 avis