Coupure internet en Europe : un risque envisagé par les forces armées

A ce jour, 99 % de la connexion transite par des câbles sous-marin. La situation en Ukraine laisse planer une inquiétude : une coupure internet en Europe.

  • Publié le

Connexion internet par câbles sous-marins

En effet, beaucoup d’entre nous pensent qu’internet vient de l’espace et des satellites. Ce n’est pas complètement faux, mais ce recours n’est pas majoritaire. Il faut savoir qu’à ce jour, c’est 99 % du trafic mondial qui est assuré par des câbles sous-marins. Autrement dit, c’est une autoroute de l’information. Elle est développée sur environ 1.3 millions de kilomètres, répartis dans plus de 420 câbles à travers le monde. Les fonds sous-marins, actuellement, constituent de fait un terrain d’affrontement, dans le contexte russo-ukrainien. Un scénario qui fait réfléchir : une coupure internet totale en Europe. C’est une inquiétude qu’envisagent les forces armées en occident.

Un risque de coupure internet totale en Europe ?

La question se pose et la situation est préoccupante. Même s’il est difficile de savoir si la menace est crédible ou exagérée, les forces armées pensent que c’est envisageable, et que cela pourrait bien faire partie des plans de Vladimir Poutine. La guerre que celui-ci a déclarée à l’Ukraine a déjà un impact fort sur l’Europe dans le monde de l’énergie.

Coupure internet : une crainte justifiée, car le procédé est « déjà vu »

La Russie est fortement soupçonnée d’avoir eu recours à cette action en 2014, lors de l’annexion de la Crimée. En 2017, plusieurs navires et sous-marins russes ont été à nouveau repérés près des câbles reliant les États-Unis et l’Europe, laissant craindre le pire pour le réseau internet occidental. Enfin, en 2019, la Russie avait annoncé son ambition de se couper du réseau internet mondial, lui préférant un réseau souverain.

Le vice-président ukrainien, Mykhailo Fedorov, partage cette crainte et lance un appel à Elon Musk via Twitter. « Pendant que vous essayez de coloniser Mars – la Russie essaie d’occuper l’Ukraine ! » Ce dernier a déployé son système d’accès à internet par satellite en Ukraine en avertissant cependant de rester prudents et camouflés, car les paraboles connectées à ce réseau peuvent être ciblées par la Russie.

La fausse fibre de Numericable-SFR

Coupure internet par section de câbles

Techniquement, la coupure internet en Europe est possible. Il y aurait alors deux possibilités. Une première consisterait à envoyer une série de virus informatiques qui pourraient détruire les connexions et réseaux de l’intérieur. Selon François Bernard Huygue, directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques, « ce serait la façon la plus simple de procéder, mais elle n’est pas sans risque ». Pourquoi ? Parce que les virus « bavent » et débordent sur les réseaux avoisinants. De fait, si la Russie effectue cette manipulation, elle prend tout simplement le risque d’être elle-même contaminée.

Même sans cela, « les pays européens occupent 18 des 20 premières places de l’indice de cybersécurité dans le monde », selon le Conseil européen. L’Europe montre donc sa capacité à se défendre.

La deuxième possibilité serait donc celle de couper les câbles. Là aussi, c’est techniquement possible. Il s’agit ici d’une « vulnérabilité dont on parle depuis longtemps », selon François Bernard Huygue. Si la technique ne pose pas plus de problème, la pratique reste complexe, car il faut trouver les câbles qui pour certains « sont enfouis sous le sol marin à plus de 1000 mètres de profondeur ». Une fois de plus, la question de l’intérêt à réaliser la manœuvre se pose.

Une infrastructure somme toute sensible

Cependant, la structure des câbles sous-marins aujourd’hui est assez sensible. On utilise la fibre optique pour la transmission des données. Les préoccupations de cybersécurité sont au cœur du sujet et le renforcement des structures physiques n’est pas la priorité. Or, il est fréquent de constater des coupures internet liées à la section de câbles. Même si ces dernières sont accidentelles (pêcheurs, par exemple, avec un raclement de l’ancre), elles montrent que les câbles ne sont pas infaillibles.

De fait, l’inquiétude reste et le directeur de recherche conclut aux micros de actu.fr que, « vu ce qu’il se produit actuellement, ça me paraît très peu vraisemblable d’envisager une coupure totale d’Internet en Europe, et ce, de l’initiative de la Russie. Mais bon, il ne faut jamais dire jamais ».

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.6/5 - 43 avis