Câbles internet sous-marins, une inquiétude sur leur sabotage potentiel

Pourquoi parle-t-on actuellement des câbles internet sous-marins et de leur sécurité ? Des doutes sur un sabotage persistent, focus !

  • Publié le

Besoin d’un abonnement ?

Nos conseillers répondent à toutes vos questions et vous font des offres Internet et/ou mobile sur-mesure !

Les câbles internet sous-marins, un maillage d’un million de kilomètres

Le réseau des câbles internet sous-marins est colossal. Il s’étend sur 1.3 million de kilomètres, reliant les différents continents. Majoritairement, ils sont exploités par des sociétés comme Google et Microsoft. Le maillage le plus important est entre l’Europe et les Etats-Unis. Un expert en guerre de l’information, Keir Gilles, explique que « s’ils ne prêtent pas une attention particulière à la sécurisation de ces câbles, les pays occidentaux ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes ».

En effet, depuis une dizaine d’années, les câbles internet sous-marins représentent un enjeu dans les relations internationales. L’inquiétude monte sur le sort des câbles internet sous-marins depuis le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream. Il faut dire qu’en plus de notre utilisation personnelle, la perturbation d’internet impacterait entre autres toutes les transactions des marchés financiers.

La crainte de coupure des câbles internet est-elle réelle ?

Il faut dire que les tensions géopolitiques actuellement sont bien présentes. Pour rappel, l’Europe et les Etats-Unis ont donné des sanctions contre la Russie lors de la déclaration de guerre à l’Ukraine. Depuis, les impacts dans l’économie se font ressentir dans de nombreux domaines, notamment dans le secteur de l’énergie. Les différentes armées de l’occident s’inquiètent donc d’une « revanche » de la part de la Russie. Cette dernière pourrait frapper « là où ça fait mal », cherchant indépendance et suprématie.

De fait, la Russie pourrait bien décider de s’attaquer aux câbles internet sous-marins. Ces derniers se trouvant dans des zones bien souvent reculées et peu surveillées. Depuis plus de dix ans, les différents décideurs politiques alertent sur ce manque de surveillance du maillage. Pourtant, la menace est grande et bien réelle en temps de guerre. En 2020, le secrétaire général de l’OTAN déclarait que les câbles internet sous-marins étaient vitaux pour la société civile et militaire.

Même si, à ce jour, les câbles endommagés le sont par des interventions maritimes, notamment les filets de pêche ou bien une ancre de bateau, personne n’exclut un sabotage volontaire sur fond politique dans les prochaines semaines.

En début d’année, le chef des forces armées britanniques expliquait que « la Russie a développé la capacité de mettre en danger des câbles sous-marins et potentiellement d’exploiter ces câbles ».

Emmanuel Macron demande une inspection des câbles sous-marins

Bien que la menace reste à ce jour hypothétique, elle est néanmoins prise en compte par les gouvernements. En France, ce 3 octobre, Emmanuel Macron a demandé une inspection des câbles internet sous-marins du réseau français. Il faut dire, pour rappel, que 99 % de nos télécommunications transitent par ces câbles. Il y a une trentaine de câbles qui partent des côtes françaises. Les plus importants restent ceux qui traversent l’Atlantique, car une majorité du trafic passe par les Etats-Unis. L’un de ces câbles relie la Vendée aux côtes de Virginie, aux Etats-Unis. Il est long de plus de 700 000 kilomètres.

cable-sous-marin

Cette surveillance est compliquée à mettre en place, pourquoi ?

Si des capteurs sont installés sur les câbles sous-marins pour alerter les opérateurs en cas de problème, une inspection de ces derniers semble difficile à mettre en place. De nombreuses pannes ou ruptures sont répertoriées chaque année, notamment à cause de chalutiers ou de glissements de terrain. Pour les réparer, on utilise des navires câbliers. Orange Marine en possède 6, répartis dans le monde. Ils se tiennent prêts et sont capables en quelques jours de réparer un dysfonctionnement sur les câbles sous-marins.

En revanche, une sécurisation des câbles internet sous-marins est compliquée, c’est d’ailleurs ce qui les rend si vulnérables. En effet, ce qui se passe à la surface est plus facilement observable, mais certains de ces câbles descendent jusqu’à 6 000 mètres de profondeur. La Russie quant à elle détient le Yantar, un navire espion équipé de mini sous-marins. De même, la Russie possède le Belgorod, un sous-marin nucléaire pouvant en lancer de plus petits, équipés eux-mêmes d’une capacité de charge, ils ont été étudiés pour du sabotage en temps de guerre. Si ce dernier ne devrait pas être opérationnel avant 2027, il se peut qu’il fasse des essais de tir de la torpille nucléaire Poséidon.

Un navire militaire russe suspecté d’espionnage a récemment été repéré sur les côtes entre la France et le Royaume-Uni.

Les doutes persistent sur un blackout potentiel !

Camille Morel, chercheuse à l’institut d’études de stratégie et de défense s’est exprimée à TF1. Face à l’inquiétude d’un sabotage potentiel sur les câbles internet sous-marins, beaucoup voudraient savoir si cela serait fatal à Internet. Camille Morel souligne qu’aucun sabotage de câble sous-marin par un Etat n’a été détecté à ce jour. Par ailleurs, elle explique qu’il existe aujourd’hui « ce qu’on appelle des méga câbles, qui concentrent un très grand volume de trafic. Si l’un d’eux était coupé, cela entraînerait un ralentissement de l’activité, mais il serait minime. En tant qu’utilisateur, on ne s’en rendrait même pas compte. Pour avoir un impact majeur, il faudrait en endommager quatre ou cinq, simultanément et à des endroits différents ».

De fait, on présage qu’une telle opération serait facilement détectable par les services de renseignements. C’est en ce sens que l’on s’accorde à dire qu’un blackout reste à ce jour une possibilité assez peu probable en Europe. Des ralentissements restent envisageables si plusieurs transatlantiques venaient à être sectionnés.

Alors fibre ou ADSL ?

Vous souhaitez savoir si votre logement est éligible à la fibre ou à l’ADSL et à quelle rapidité vous allez pouvoir surfer sur internet ?
Contactez nos conseillers pour tester votre éligibilité !
Appelez directement le : 01 88 85 13 51 Coût d’un appel local

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.6/5 - 23 avis