Télécoms : naissance de nouveaux standards pour mesurer le débit internet fixe en France

Comment connaître la vraie qualité de votre connexion internet, quel que soit l’opérateur auprès duquel vous avez souscrit une offre ? L’Arcep souhaite plus de transparence et prend les choses en main.

prise rj45 branchée sur un serveur

Il existe des outils en ligne pour tester votre connexion et la mesurer (nPerf, SpeedTest, Fast.com…). Ces derniers sont aujourd'hui pointés du doigt par l'Arcep (l'Autorité de contrôle des communications électroniques et des postes). Elles les jugent peu fiables. L'Autorité souligne en effet dans un rapport sur l'Etat de l'internet, publié le 5 juin dernier, l'absence totale en France de vraies données rigoureuses sur la capacité de l'internet fixe.

Des débits internet hétérogènes

Ce flou artistique rend possible une surenchère du côté des opérateurs. N'hésitant pas à s'auto-proclamer fournisseurs de haut ou de très haut débit devant tous leurs clients. Ceux-ci sont en réalité déçus de ne jamais profiter de la même qualité de connexion.

L'Arcep décide donc d'imposer une nouvelle méthodologie intransigeante à la communauté des acteurs des télécommunications et du numérique, afin d'évaluer la qualité de l'internet fixe en France.

Demain, les outils de mesure de débit internet prendront en compte l'environnement de l'utilisateur : ils auront accès à des informations sur la technologie d'accès, l'offre commerciale choisie, le type de connexion ou encore l'état du trafic.

L'objectif est de permettre une vraie transparence sur les capacités des connexions internet fixe en France, et de lutter contre les fausses promesses des opérateurs télécoms. Cette démarche pour standardiser le contrôle qualité des connexions fixes à internet devrait être étendue progressivement à toute l'Europe.

La démarche de l'Arcep et sa volonté de transparence vont dans le sens du consommateur, et du déploiement d'un réseau Internet de haute qualité en France.

Quand le consommateur opte pour l'offre d'un fournisseur Internet, attiré par la fameuse mention « débit internet jusqu'à », il faut comprendre sa déception quand finalement il n'obtient que la moitié du débit annoncé.

Le problème vient en effet de la fiabilité des tests pour mesurer la qualité d'une connexion Internet. Comme le souligne l'ARCEP, trop de paramètres entrent en compte pour obtenir un résultat fiable pour tous les consommateurs, sur tout le territoire. Et malheureusement certains opérateurs jouent sur ces facteurs, en communiquant uniquement sur leurs meilleures performances.

Chez JeChange nous avons bien conscience de cette difficulté et du caractère très variable d'un débit Internet qui doit réellement se mesurer au cas par cas.

C'est pourquoi, lorsque nous conseillons nos clients dans le choix d'un fournisseur Internet, nous évitons la sur-promesse du haut débit.

Nous commençons par tester l'éligibilité de notre client à la fibre ou à l'ADSL. Puis nous lui annonçons une fourchette de débit qu'il devrait recevoir à son domicile, selon sa localisation géographique, afin de lui proposer le fournisseur et le forfait le plus adaptés à ses besoins.

En cela, les résultats à venir de l'Arcep pour mesurer de manière plus fiable les connexions Internet, selon les opérateurs, seront précieux dans nos futures recommandations à nos clients. La transparence sur ces données doit être plus forte, dans l'intérêt du consommateur.

Gaël Duval – Président fondateur de JeChange

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆