Amazon ou la connexion par satellite : lancement de l’offre en France !

Si Amazon est connu pour la vente en ligne, la publication d'ouvrages ou bien sa plateforme vidéo, voilà qu'il arrive dans la connexion internet par satellite.

  • Publié le

Amazon annonçait en 2021 le lancement de satellites en orbite basse

C’est le 19 avril dernier que Jeff Bezos, patron milliardaire d’Amazon, annonçait le lancement d’une constellation satellitaire. Cette dernière comprend 3 236 satellites, placés en orbite basse. L’orbite basse étant une zone de l’orbite terrestre allant de 350 jusqu’à 1400 km d’altitude. On considère généralement que l’orbite basse est comprise entre l’atmosphère et la ceinture de Van Allen.

Dans ce projet satellitaire nommé Kuiper, il précise vouloir un investissement pour faire bénéficier du haut débit à ses clients, à des entreprises et aux gouvernements. Ce dernier s’élèverait à plus de dix milliards de dollars. « Nous sommes déterminés à faire du haut débit une réalité pour tous nos clients dans le monde entier. ULA est un partenaire fantastique qui a déjà lancé avec succès des dizaines de missions pour des clients commerciaux ou des gouvernements, et nous nous réjouissons de son soutien à Kuiper »

Mais qui est ULA ?

United Launch Alliance est une entreprise américaine qui fabrique et met en œuvre les lanceurs spatiaux Atlas V, Delta II et Delta IV. Elle développe également le lanceur Vulcan. Amazon est donc partenaire de cette société pour le lancement de ces satellites. Un contrat signé programmait le lancement de neuf fusées Atlas V.

Le PDG de ULA, Tony Bruno, a laissé entendre que ce partenariat était une bonne nouvelle concernant les nouveaux emplois qui allaient être créés.

Amazon et d’autres partenaires…

En effet, Amazon pourrait bien avoir besoin d’autres partenaires à terme. Elon Musk avec Starlink, représentant une flotte de 1300 satellites en orbite, a lancé sa société spatiale SpaceX, déjà connue mondialement. Jeff Bezos, quant à lui, en a une de même, mais indépendante d’Amazon : Blue Origin. La porte est donc ouverte aux entreprises de lanceurs comme les deux dernières ou bien Arianespace, lanceur européen.

Si, à la mi-2021, aucune date de lancement n’avait été fixée, la Commission fédérale des communications avait autorisé son déploiement. CNBC précisait alors que la moitié des satellites devait être déployée d’ici 2026.

Amazon lance Kuiper France

Ainsi, à ce jour, et deux ans après l’arrivée de Starlink, Amazon s’est installé en France. Fin novembre, il a fondé sa nouvelle structure Amazon Kuiper France à Clichy, dans le 92. C’est Philippe Daly, le responsable du développement de l’assistant personnel Alexa en Europe, qui prend les rênes de cette dernière. Ce dernier déclare qu’ils n’en sont « qu’à la phase de conception, de recherche et développement à ce stade, mais l’objectif est d’apporter une couverture dans des zones grises comme il en existe en France”.

En revanche, Amazon devra attendre l’accord de l’Arcep, afin de pouvoir émettre vers les satellites depuis des stations terrestres. “Nos équipes rencontrent fréquemment les différents acteurs de son écosystème et ont initié un échange avec Amazon comme avec d’autres”, a confirmé l’institution à Capital.

Les premiers lancements devraient se faire au dernier trimestre de l’année 2022 avec les prototypes KuiperSat-1 et KuiperSat-2. Ils seront réalisés par le lanceur RS1 de l’entreprise californienne ABL Space Systems. A terme, le but du projet Kuiper est de permettre l’accès à la connexion internet très haut débit, via une parabole.

L'Internet par satellite

L’accès internet par satellite

On estime qu’environ 10 % de la population française est concernée par le manque d’accès. Il s’agit de personnes vivant dans des zones rurales, dont la densité de population est faible. Cela démontre une fracture numérique au sein de l’hexagone. Le satellite reste un bon compromis pour cette population. Cette dernière aurait un accès très haut débit malgré l’incompatibilité à des technologies comme la fibre.

Avec son premier prototype, Kuiper a atteint des débits allant jusqu’à 400 Mbits/s, contre la moyenne de 47 Mbits/s dans certaines zones françaises.

Enfin, cette technologie pourrait permettre de proposer un accès internet à bord d’un avion ou bien d’un bateau.

Un Tweet via le magazine Capital, Amazon n’aurait pas encore annoncé ses tarifs, mais les promet abordables. Affaire à suivre. En bref, d’ici quelques mois, Amazon pourrait bien vous livrer internet en haut débit, en plus de vos colis ! En attendant, n’hésitez pas à faire le point sur les offres auxquelles vous êtes éligible.

Comparez, changez, économisez sur votre forfait !

Votre conseiller JeChange vous oriente vers l’offre la plus adaptée à vos besoins et s’occupe de tout gratuitement.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 5 avis