Les Français croient encore en la solidité de leur banque

Selon un sondage réalisé par l’IFOP pour le site Atlantico, plus de la moitié des Français croient encore à la solidité de leur banque pour faire face à la crise actuelle. Ce chiffre est meilleur que durant la crise de 2008, cependant le nombre de clients déclarant songer à retirer leurs économies va croissant.

  • Publié le 21/09/2011 (mis à jour le 07/06/2012)
  • Écrit par

Les dévaluations successives que subissent les grandes banques françaises ainsi que leur instabilité sur le marché boursier, ajoutées à la crise globale de la zone Euro, ne provoquent pas de panique chez la plupart de leurs clients. Un sondage réalisé par l'institut IFOP pour le site Atlantico indique en effet qu'ils sont encore 56% à avoir confiance en leur établissement bancaire et à sa solidité face à la crise. Une confiance plus importante par exemple, que lors de la crise financière de 2008 (53% à l'époque, toujours selon l'IFOP).

Une confiance en progression si on compare ce sondage avec celui effectué par Louis Harris en mai dernier, soit quelques semaines avant la crise actuelle ! A cette époque en effet, seuls 43% des Français avaient confiance en leur banque. Il est vrai que ce précédent sondage portait essentiellement sur le fonctionnement des établissements, notamment leur manque de flexibilité, de réactivité et surtout de compréhension envers leurs clients.

Aujourd'hui, ce chiffre plus rassurant varie toutefois cependant selon les catégories de personnes interrogées. Les français faisant le plus confiance en leur banque sont les personnes à situation financière aisée, nettement moins inquiètes à propos de leur banque et tout simplement de leur avenir que les moins fortunées. Les seniors de plus de 65 ans sont les plus rassurés (64%), tandis que les femmes sont plus méfiantes (52% de confiance) que les hommes (61%).

Pour autant, parmi les sceptiques les inquiétudes en l'avenir s'accroissent. Ainsi, parmi les 44% doutant de la solidité de leur banque, un chiffre attire tout de même l'attention : ils sont en effet 14% à souhaiter retirer "tout ou partie de leurs économies dans un autre établissement que leur banque principale", selon le libellé de la question de l'IFOP. Un chiffre en nette hausse par rapport à la crise de 2008 (11%) …

(Source : Atlantico)

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆