Télécoms : les prix des offres s'envolent sous couvert de l'inflation

Les opérateurs télécoms augmentent leurs tarifs. Si la pratique n'est pas illégale, vous pouvez la contrer. Explications !

  • Publié le

Des offres télécoms dont le prix augmente, pourquoi ?

Une des techniques des télécoms, le "more for more". En d'autres termes, c'est plus de services pour plus cher. Dans le domaine, les prix ont déjà augmenté dans les deux dernières années pour le passage de l'ADSL à la fibre. En revanche, ces derniers mois, de nouvelles hausses se font ressentir dans le secteur. La crise et l'inflation permettent aux télécoms d'augmenter leurs forfaits, que ces derniers soient fixes ou mobiles. Comment ça se passe ?

Femme souriante sur son téléphone portable

Selon un baromètre pour le mois de novembre, le prix moyen d'un abonnement concernant le mobile a augmenté de 19.6 %. Pour les fixes (fibre ou ADSL), la hausse est moins violente et atteint les 6.1 %. Cette dernière suit l'inflation en France, jaugée à 6.2 % par l'INSEE.

Orange par exemple a été le premier opérateur à facturer une offre fixe au-delà des 50 € en avril, avec la sortie de la dernière Livebox. Si SFR a misé sur le 50 €, Free se positionne juste en dessous en proposant une offre à 49.99 €. Bouygues quant à lui facture son offre haut de gamme à 50.99 €. De fait, les forfaits télécoms ont augmenté de deux à cinq euros mensuels par rapport à l'année dernière.

Bouygues est le premier opérateur à annoncer une augmentation de ses factures en répercussion de l'inflation. L'opérateur précise dans un communiqué que "malheureusement, le contexte d'inflation actuel pèse sur les coûts de production de nos produits et services, ce qui nous contraint à réévaluer certains de nos tarifs. Ainsi, nous vous informons qu'à compter du 20 janvier 2023, le tarif de votre abonnement Bbox (hors remises éventuelles) passera à 38,99 €/mois, soit une augmentation mensuelle de 2 €"

Si l'opérateur concerné par une augmentation prévient le consommateur un mois avant la mise en application, cette augmentation effective est légale. Par ailleurs, les changements de contrats en cours sont de plus en plus fréquents. Dans son alerte, il faut que l'opérateur vous informe de votre résiliation possible. En effet, une fois cette augmentation appliquée, vous avez quatre mois pour l'accepter ou bien résilier votre contrat. Cela bien entendu n'entraîne aucune pénalité ni frais supplémentaires.

Changements de contrats télécoms en cours de route, que faire ?

Des services supplémentaires accompagnent parfois les augmentations tarifaires, comme une hausse de la data ou des bouquets presse par exemple, sans que ce dernier n'ait rien demandé en ce sens. Il faut savoir que si les opérateurs télécoms changent leurs tarifs pour les nouveaux clients, ils le font aussi pour les abonnés qui ont un contrat en cours.

Légalement parlant, l'opérateur doit notifier un changement tarifaire d'une façon "claire et compréhensible" à son client. Si vous recevez un courrier ou bien un e-mail de la part de votre opérateur, il est dans son droit de faire une modification unilatérale des tarifs du contrat. En revanche, vous êtes de même dans votre droit si vous souhaitez vous opposer à ce changement contractuel. Dans un premier temps, n'hésitez pas à contacter le service client, voir quelles sont les raisons de cette augmentation.

Par la suite, c'est à vous et vous seul de juger : vous pouvez accepter cette augmentation qui vous semble légitime ou, tout simplement, changer d'offre ou d'opérateur pour trouver une offre qui vous correspond plus. Dans ce cas bien précis, il n'y a pas de pénalité pour votre résiliation, que vous soyez engagé ou non. Il s'agit en effet d'un motif légitime et vous n'aurez pas de frais supplémentaires à débourser dans les 4 mois suivant l'augmentation.

Une jeune homme souriant est assis en tailleur avec un ordinateur portable sur les genoux

Si je n'ai pas été informé ?

Bien évidemment, pensez bien en premier lieu à vérifier vos SMS, mails, courriers ou bien votre espace personnel afin de vous assurer que rien n'est passé à travers mailles. Si l'opérateur n'a pas respecté cette clause, que vous n'avez donc pas été alerté, vous êtes en droit de contester l'augmentation de votre offre. Pour ce faire, il vous faut adresser un courrier à votre service client et vous pouvez exiger le maintien du tarif initial.

Enfin, dans la pratique, n'hésitez pas à envoyer une lettre en recommandé accusé de réception au service clients de votre opérateur. Si pour quelque raison que ce soit, cette démarche ne fonctionne pas, vous pouvez saisir le médiateur des communications électroniques.

Comment pallier une augmentation de son offre ?

Dans le cas où vous êtes en désaccord avec l'augmentation effectuée, n'hésitez plus : il vous suffit de résilier votre offre. La concurrence est légion dans le secteur des télécoms. Profitez-en ! Il est temps de trouver une offre qui vous correspond, et ce sans impacter votre budget. Un appel gratuit vers un conseiller JeChange peut vous permettre d'économiser et de trouver la meilleure offre, celle qui s'adaptera à vos besoins.

homme assis sur son téléphone

Besoin d’un abonnement ?

Nos conseillers répondent à toutes vos questions et vous font des offres Internet et/ou mobile sur-mesure !