Réseaux sociaux : Facebook et Instagram menacent de fermer en Europe

Les deux réseaux sociaux Facebook et Instagram, sous le nom de Meta, menacent de ne plus être disponibles en Europe. On vous en dit plus

  • Publié le

En effet, Meta, la maison mère des réseaux sociaux Facebook et Instagram menace de fermer en Europe. La cause ? L’impossibilité de stocker les données utilisateurs aux Etats-Unis.

Ces réseaux sociaux pourraient-ils fermer ?

Les Européens privés des réseaux sociaux ? C’est ce qu’envisage Meta, l’entreprise américaine. En effet, cette dernière voudrait continuer de stocker les données des utilisateurs européens sur ses serveurs aux Etats-Unis. En revanche, la protection des données a une réglementation en Europe qui est beaucoup moins souple que la version américaine. De fait, cette législation européenne oblige Meta à stocker les données utilisateurs de ces réseaux sociaux sur place, en Europe.

facebook-icone

Jusqu’en 2020, le Privacy Shield prévalait, un accord sur les données personnelles, signé entre l’Europe et les Etats-Unis. Aujourd’hui, la cour de justice européenne trouve que les données en Amérique sont moins bien protégées. L’entreprise de Mark Zuckerberg souhaite donc à ce jour qu’une révision de l’accord soit faite afin qu’il puisse continuer à stocker ses données en dehors du vieux continent.

Les arguments de Meta par rapport à ses réseaux sociaux

Meta met en avant l’importance de traiter les données utilisateurs, pour la publicité en ligne notamment, sa principale source de revenus. En effet, la menace de fermer les services a été faite à la SEC (US Securities and Exchange Commission), dans un rapport annuel. Les enjeux sont colossaux, surtout que l’action Meta connaît une chute drastique en Bourse, son action ayant perdu 23 % la semaine dernière.

Face à cette situation, l’entreprise déclare que « si un nouveau cadre de transfert de données transatlantique n’est pas adopté […], nous ne serons probablement pas en mesure d’offrir un certain nombre de nos produits et services les plus importants, y compris Facebook et Instagram ».

Ce qui a changé depuis 2020

Le Privacy Shield, négocié entre 2015 et 2016, facilitait le transfert des données entre les deux continents. Il reconnaissait alors que la protection des données était la même, d’un côté ou de l’autre de l’océan. Finalement, les juges européens estiment toutefois que les normes américaines ne garantissent pas la même protection aux citoyens européens. En effet, en 2018, est entré en vigueur en Europe le RGPD (règlement général sur la protection des données personnelles).

Un écran de mobile affiche une liste d’applications mobiles Facebook, Whats’app, Twitter, Snapchat, Instagram…

Il se trouve qu’à ce jour, ce n’est pas la première fois que l’entreprise menace de fermer ses réseaux sociaux au vieux continent. Si cette menace n’a jamais été mise à exécution, cela est-il impossible ? Sur le dernier trimestre 2021, le groupe Meta a perdu bon nombre d’utilisateurs, pour la première fois de son histoire. De plus, le mauvais temps perdure autour de l’entreprise, et la perte du marché européen serait peut-être trop pour elle. En effet, il faut voir que le groupe détient environ 430 millions d’utilisateurs mensuels, dont environ 309 millions n’utilisant que la plateforme de Facebook.

Les réseaux sociaux mis à mal en Irlande

Actuellement, Meta est ciblée par une enquête lancée par l’Irlande. Un organisme similaire à la CNIL en Irlande précise donc dans son rapport « qu’une décision finale suite à cette enquête pourrait être communiquée au cours de la première moitié de l’année 2022 ».

Et vous, vous êtes grand consommateur de réseaux sociaux ? Vous aimez naviguer sur les profils de vos amis ? Avez-vous le bon forfait pour cela ?

Ne déclarez pas forfait !

JeChange a fait pour vous la sélection des meilleures offres sur le marché !
Découvrez le forfait qui vous correspond.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.2/5 - 33 avis