Le chèque de banque : un moyen de paiement garanti

Un chèque de banque garantit au vendeur que son montant est d'ores et déjà disponible et bloqué sur le compte de l'acheteur. Et offre donc la quasi-certitude d'être payé, à condition de respecter quelques conseils de prudence.

Chèque de banque
Le moyen le plus sûr de s'assurer de l'authenticité d'un chèque de banque est de vérifier par transparence la présence du motif éponyme en filigrane.

Les particuliers, comme les professionnels, peuvent légitimement rechigner à accepter un paiement classique par chèque lorsque les montants en jeu sont importants. Il est vrai que les risques sont loin d'être négligeables. Entre les chèques sans provision et ceux qui ont été entièrement falsifiés pour tromper le bénéficiaire, la crainte de ne pas être payé est réelle et le manque de confiance, dès lors, s'installe entre acheteur et vendeur.

Le chèque de banque est une variante nettement plus sécurisée et rassurante. Directement signé par la banque émettrice, il garantit au bénéficiaire que le montant est d'ores et déjà disponible et bloqué sur le compte du payeur. Ce service a évidemment un coût, et doit être réservé aux transactions les plus importantes. Il ne vous dispense pas, par ailleurs, d'observer la plus grande vigilance sur certains points !

Qu'est-ce qu'un chèque de banque ?

Le « chèque de banque » doit son nom au fait qu'il est signé non pas par le détenteur du compte courant, mais par sa banque elle-même. Il s'agit d'un gage de sécurité important pour le bénéficiaire. Avant de signer le chèque de banque et de le confier à son client, l'établissement s'assure en effet que le compte est provisionné d'un montant suffisant et, dans la plupart des cas, procède même à son blocage préventif. Il s'agit, pour l'acheteur, de prouver au vendeur qu'il a bien les moyens de ses ambitions et qu'il dispose des fonds nécessaires pour conclure la transaction.

La signature de l'établissement bancaire émetteur, sur le chèque, implique que la banque ne peut tout simplement pas refuser son encaissement par le bénéficiaire. Si, pour une raison ou pour une autre, le compte courant du client ne dispose finalement plus des fonds nécessaires, sa banque a alors l'obligation de payer le bénéficiaire sur ses fonds propres.

Dans quels cas peut-il se révéler utile ?

Le chèque de banque est un moyen de transaction très apprécié pour les montants importants, et il est notamment la vedette des petites annonces de véhicules d'occasion. Voitures, motos, scooters, camionnettes, bateaux de plaisance… Avec un chèque de banque entre les mains, le vendeur peut laisser l'acheteur repartir aux commandes de son nouvel engin avec l'esprit beaucoup plus serein ! Ce mode de paiement est également très souvent recommandé sur le marché de l'art, lorsque l'achat d'une œuvre se chiffre en milliers ou dizaines de milliers d'euros.

Vente d'une voiture
Le chèque de banque est un moyen de transaction privilégié à l'occasion d'une vente de véhicule entre particuliers par exemple.

Sans limitation quant à son montant maximal, le chèque de banque est par ailleurs beaucoup plus pratique qu'un règlement en espèces, que la loi plafonne à 1 000 € en toutes circonstances.

En revanche, le chèque de banque n'a jamais été un mode de paiement préconisé pour les achats immobiliers, et est même devenu quasiment interdit dans ce domaine depuis le 1er janvier 2015. Les transactions donnant lieu à la signature d'un acte de vente authentique devant notaire et au paiement d'une taxe de publicité foncière ne peuvent désormais plus faire l'objet d'un tel chèque si le montant de la transaction dépasse… 3 000 € ! Autant dire que le cas ne se produit jamais, et que le virement bancaire s'impose plus que jamais comme la marche à suivre en immobilier.

Frais et procédure à suivre

La rédaction d'un chèque de banque est un service bancaire comme un autre et, à ce titre, vous sera facturé. Comptez entre 10 € et 20 € en moyenne par chèque. Une raison supplémentaire de les réserver exclusivement aux gros achats !

À lire également : Perte ou vol de chéquier, les bons gestes

Dans la plupart des établissements, la demande de chèque de banque doit respecter un formalisme bien spécifique, qui passe d'abord par une demande écrite du client, laquelle précise la nature de la dépense envisagée avec si possible en pièce jointe un justificatif (bon de commande, promesse de vente…). Même si cela va de soi, vérifiez le bon approvisionnement de votre compte avant de faire une demande que votre banque, sinon, sera obligée de rejeter.

Certaines agences pourront vous fournir un chèque de banque en temps réel, sur simple présentation de votre part au guichet. Le plus souvent, cependant, il vous faudra compter de 24 à 48 heures avant d'aller récupérer votre titre de paiement. Il sera de plus nécessaire de vous y rendre en personne, sauf à rédiger une procuration pour la personne qui ira le chercher à votre place.

Comment reconnaître un chèque de banque authentique ?

Les faussaires ne reculent devant aucun défi et certains n'hésiteront pas à tenter de falsifier un chèque de banque ! Quel que soit l'établissement émetteur, sachez que les chèques de banque respectent tous un format unique, ce qui permet même à une personne inexpérimentée de repérer facilement les imitations les plus grossières. Examinez le document à la lumière et vérifiez, par transparence, la présence du motif en filigrane indiquant au centre la mention « CHÈQUE DE BANQUE ». L'illustration elle-même est composée, au-dessus et en dessous de la mention écrite, de deux vagues ondulantes. À gauche et à droite, deux jeunes femmes sèment un champ et se font face.

Le filigrane a la propriété de ne pas être imprimé sur le papier mais d'être intégré à ce dernier dès sa conception. L'effet visuel, à ce titre, est très spécifique. N'hésitez pas à vous exercer à reconnaître la différence si vous êtes amené à manipuler régulièrement ce moyen de paiement.

Autres conseils de prudence

D'autres indices vous permettront de vous faire une bonne idée de la validité et de l'authenticité d'un chèque de banque :

  • Un simple appel téléphonique à la banque émettrice peut vous permettre de vérifier qu'elle est bien à l'origine du chèque. Indiquez à l'opérateur le numéro du chèque, son montant ainsi que votre nom ou votre raison sociale pour en avoir le cœur net. Mieux vaut rechercher le numéro de téléphone à appeler par vos propres moyens, et éviter les rendez-vous avec votre acheteur un jour de week-end ou un jour férié lorsque les banques sont fermées.
  • Afin de faciliter ces vérifications et de ne pas avoir à les faire en présence de l'acheteur, vous pouvez lui demander de vous scanner le chèque au préalable et de vous l'envoyer par courrier électronique.
  • Une banque émettrice dont le nom vous est inconnu doit immédiatement éveiller votre attention.
  • Enfin, qu'il s'agisse d'un montant inférieur ou supérieur, refusez un chèque de banque dont la somme ne serait pas exactement identique au total de la transaction. Vous n'avez aucun intérêt à accepter un arrangement avec un paiement partiel en espèces, d'autant qu'il peut s'agir d'une escroquerie assez commune.
0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆