Tout savoir sur l'entretien d'une chaudière

L'entretien d'une chaudière est une obligation réglementaire. Bien loin de représenter une formalité pénible et dispensable, l'entretien annuel présente de nombreux avantages. Découvrez-les en suivant ce guide !

Chaudière à gaz
À l'occasion d'une sortie des lieux, le locataire doit obligatoirement remettre au propriétaire une attestation d'entretien de la chaudière datant de moins de deux ans.

Intérieur encrassé, brûleur défectueux, émission de monoxyde de carbone… Une chaudière mal entretenue représente un risque réel non seulement pour votre facture d'énergie, mais aussi pour votre santé ! C'est la raison pour laquelle la réglementation impose une visite d'entretien de la chaudière par un professionnel au moins une fois par an.

Le non-respect de cette obligation n'entraîne certes aucune sanction mais peut diminuer de façon significative la durée de vie de votre chaudière, ainsi que son niveau général de performance. Quels sont les points de contrôle incontournables tous les ans, et comment vous acquitter de l'obligation d'entretien annuel sans payer trop cher ?

L'entretien des chaudières : une obligation légale

Une chaudière doit impérativement faire l'objet d'un entretien une fois par an dès lors que sa puissance de chauffe est comprise entre 4 et 400 kW : l'obligation, en d'autres termes, concerne la quasi-totalité des appareils équipant actuellement les foyers français. Peu importe par ailleurs le combustible utilisé, qui peut être de nature liquide, solide ou gazeuse. La règle de l'entretien annuel s'applique donc aux chaudières à gaz, bois, fioul ou charbon. Les appareils dits « multicombustibles » sont concernés a fortiori en raison de leur niveau important de sophistication.

Lorsque le logement est occupé par son propriétaire, l'obligation d'entretien lui incombe. Dans le cas d'une location, l'entretien de la chaudière fait normalement partie des tâches relevant de la responsabilité du locataire, sauf si le contrat de bail en dispose autrement. Dans un immeuble doté d'un chauffage collectif, enfin, il appartient au syndic de copropriété de prendre en charge cette obligation et de répercuter son coût sur les charges communes.

Pourquoi entretenir une chaudière tous les ans ?

Bien loin de représenter une formalité pénible et dispensable, l'entretien annuel de la chaudière s'accompagne de nombreux avantages largement documentés !

  • L'entretien minimise, voire élimine les risques d'émission de monoxyde de carbone (CO). Il s'agit, pour rappel, d'un gaz à la fois invisible et inodore, aux propriétés extrêmement nocives. Le monoxyde de carbone, s'il se répand dans l'habitation, peut en effet entraîner des migraines, une sensation de nausée et des vertiges, jusqu'à une perte de connaissance puis un arrêt cardiaque. En cas d'apparition des symptômes, il est nécessaire d'arrêter immédiatement la chaudière, d'aérer l'habitation en grand et de faire appel aux services de secours.
  • L'entretien maintient les performances de l'installation, et assure donc une consommation d'énergie optimale pour vous chauffer. Le défaut d'entretien régulier d'une chaudière dans un logement de 120 m² peut vous faire consommer inutilement jusqu'à 1 440 kWh par an, soit un surcoût d'environ 74 € pour un abonné aux tarifs réglementés ENGIE.
  • L'entretien améliore l'espérance de vie de la chaudière. On considère généralement qu'une chaudière bien entretenue peut continuer à fonctionner de façon optimale jusqu'à un tiers plus longtemps, soit par exemple vingt ans au lieu d'une douzaine d'années. La durée d'amortissement de votre chaudière peut ainsi s'allonger de façon considérable et soulager vos finances.
  • L'entretien, enfin, limite le rejet de polluants dans l'atmosphère et permet de garantir que votre installation respecte bien les normes en vigueur.

Quels sont les éléments contrôlés lors d'un entretien ?

L'entretien annuel de la chaudière passe d'abord par le nettoyage complet de ses mécanismes intérieurs et/ou extérieurs dont notamment le corps de chauffe, le brûleur, le condensateur ou encore le conduit d'évacuation des fumées. La liste exacte des composants à contrôler et à nettoyer dépend naturellement du type de combustible utilisé.

  • Dans le cas d'une chaudière au fioul, par exemple, le professionnel devra procéder au démontage du gicleur ainsi qu'à un nettoyage minutieux du filtre.
  • Dans le cas d'une chaudière à bois à granulés, le bon fonctionnement de l'alimentation automatique en combustible devra lui aussi être passé en revue, tout comme le dispositif de sécurité contre les retours de flamme.
Entretien d'une chaudière
L'entretien annuel d'une chaudière par un professionnel présente bien des avantages : une chaudière mal entretenue consomme davantage et se dégrade plus vite.

La plupart du temps, il sera également procédé à un test des performances de l'appareil en analysant son temps de chauffe ainsi que sa puissance globale de chauffage. À cette occasion, tout rejet anormal de gaz toxique ou polluant pourra être utilement détecté et corrigé.

De nombreux professionnels, enfin, n'hésiteront pas à accompagner leur intervention d'une série de recommandations et de conseils concernant l'utilisation optimale de la chaudière, la réduction de votre consommation d'énergie, la nécessité éventuelle du remplacement de l'appareil ou encore l'installation d'un chauffage d'appoint, tels des radiateurs électriques. C'est la raison pour laquelle il est préférable de pouvoir assister en personne à l'entretien de votre chaudière !

Le contrat d'entretien chaudière : plus simple et économique

En signant avec une entreprise spécialisée un contrat lié à l'entretien annuel de votre chaudière, vous évitez un oubli préjudiciable ou les difficultés à obtenir chaque année un rendez-vous. Bien souvent, ces contrats d'entretien chaudière vous seront automatiquement proposés par le professionnel qui a procédé à la pose du matériel, mais vous êtes bien sûr libre de vous adresser à une autre entreprise. En règle générale, la signature d'un contrat vous reviendra moins cher que le recours ponctuel à une entreprise une fois par an. Cette formalité permet, de plus, une fidélisation du suivi de la chaudière par un seul et même professionnel.

Le contrat va typiquement inclure le passage d'un technicien au moins une fois par an, le contrôle de la chaudière et le remplacement des éléments défectueux (le coût des pièces neuves étant néanmoins à votre charge). Pour une plus grande sérénité, vous pouvez aussi opter pour un contrat plus large incluant un service d'assistance et dépannage 7 jours sur 7, une extension de garantie sur toutes les pièces neuves posées ainsi que le ramonage du conduit d'évacuation.

Quelles sanctions en cas d'absence d'entretien ?

L'absence d'entretien de la chaudière n'est pas spécifiquement punie par la loi, et ne constitue par une infraction pénale. Il s'agit donc d'une obligation réglementaire qui n'est assortie d'aucune sanction.

Ce principe de base doit toutefois être nuancé en ce qui concerne les locataires qui ne s'acquitteraient pas de leur obligation. Lorsqu'il quitte les lieux, le locataire doit en effet pouvoir produire une attestation d'entretien de la chaudière – remise au locataire par le professionnel dans les quinze jours qui suivent sa visite – datant de moins de deux ans. À défaut, le bailleur fera procéder à l'entretien de sa propre initiative et retiendra le coût sur le dépôt de garantie du locataire.

Par ailleurs, lorsqu'un sinistre (incendie, intoxication au monoxyde…) est provoqué par une chaudière non entretenue, propriétaires et locataires récalcitrants s'exposent également à des difficultés avec leur assurance habitation.

Rappelons enfin qu'une chaudière mal entretenue consomme davantage et se dégrade plus vite. Les « coûts cachés » sont donc les plus importants et ne doivent surtout pas être sous-estimés !

1 commentaire 1 note - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

MA  -  Le 9 novembre 2017 à 20h10

★ ★ ★ ★ ★