Un compte courant rémunéré, une bonne idée ?

Chacun connaît l’adage populaire, empreint de bon sens, selon lequel il ne faut jamais laisser de l’argent « dormant » sur un compte en banque. Pendant longtemps, en effet, aucun compte courant bancaire ne prévoyait la possibilité d’une rémunération de la somme en dépôt, si bien que les détenteurs d’un petit capital devaient obligatoirement ouvrir un livret d’épargne pour espérer obtenir un minimum de rendement sur leurs économies. Ce n'est désormais plus le cas, suite à l'apparition du compte courant rémunéré.

  • Publié le 20/08/2012 (mis à jour le 24/02/2015)
  • Écrit par
Un compte courant rémunéré
Alléchantes sur le papier, de nombreuses offres de comptes courants rémunérés s'avèrent décevantes après réflexion, souffrant notamment de la faiblesse de leur rendement et d'une fiscalité peu favorable.

Pour éviter de passer dans le rouge suite à un prélèvement ou à une dépense imprévue, de nombreux particuliers s'imposent le maintien d'un solde minimum sur leur compte courant, en toutes circonstances. Conserver ainsi 500 €, 1 000 € ou même davantage constitue une excellente règle de gestion, mais n'a pas que des avantages : en effet, et à l'inverse d'une somme placée sur un livret d'épargne, ce fonds de roulement ne génère en principe aucune rémunération et devient une sorte de prêt accordé gratuitement à votre banque.

Pour y remédier et attirer une nouvelle clientèle, quelques banques proposent depuis une dizaine d'années la rémunération des comptes courants de leurs clients. Mais l'offre, a priori intéressante, l'est-elle vraiment tant que cela ?

Principe et origine du compte courant rémunéré

Le compte courant rémunéré fonctionne comme n'importe quel autre compte de dépôt, à une seule exception près : le solde du compte, lorsqu'il est positif, donne lieu au versement périodique d'intérêts, sauf conditions plus restrictives. Il peut être bien sûr associé à tous les moyens de paiement traditionnels, dont les chéquiers et cartes bancaires.

Historiquement, la réglementation bancaire française excluait toute possibilité de proposer au client un taux d'intérêt permettant de rémunérer les sommes sur son compte de dépôt. La gratuité des chèques était alors considérée comme une contrepartie suffisante. La situation n'a pu évoluer qu'en 2005, lorsque la filiale française d'une banque espagnole, Caixa Bank, a remporté une victoire juridique auprès de la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE). Le raisonnement est simple : au même titre que le client est redevable d'agios en cas de découvert bancaire, la banque devrait pouvoir lui verser une rémunération contre les sommes versées sur son compte.

Le compte courant rémunéré est alors devenu légal en France, mais reste à ce jour assez peu répandu : seuls 10 à 15 % des établissements le proposent, dont une bonne moitié sans même révéler le taux d'intérêt dans leurs brochures tarifaires.

Calcul des intérêts du compte courant rémunéré

Les intérêts d'un compte courant rémunéré font l'objet d'un calcul au jour le jour, normalement en soirée. Chaque jour, la rémunération générée est donc calculée sur la base de 1/365ème du taux d'intérêt annuel. Cette règle s'oppose en cela à celle applicable à la plupart des livrets d'épargne traditionnels, dont les intérêts sont calculés par quinzaines.

Plus le compte courant dispose d'un solde élevé à titre habituel, et plus les perspectives de rémunération sont donc importantes.

Les intérêts accumulés sont versés sur le compte généralement tous les trimestres, ou plus rarement tous les mois ou tous les ans.

Un capital garanti mais faiblement rémunéré

S'agissant avant tout d'un compte bancaire standard, les sommes qui sont déposées sur un compte courant rémunéré font bien évidemment l'objet d'une garantie contre tout risque de perte en capital ! La seule hypothèse envisageable, mais fort peu probable, est celle d'une faillite de la banque, qui conduirait cette dernière à ne plus pouvoir vous rendre vos dépôts. Dans ce cas, toutefois, une garantie publique est censée vous protéger jusqu'à hauteur de 100 000 €, y compris si le compte est domicilié dans une succursale française d'une banque étrangère.

Rajoutons que le solde d'un compte courant rémunéré est parfaitement liquide, puisque disponible à tout moment, ce qui constitue un autre de ses avantages.

Dans les faits, cependant, la rémunération effective de ces comptes est le plus souvent très faible. Selon les établissements bancaires, le taux d'intérêt actuellement pratiqué se situe entre 0,05 et 1 % : de quoi grappiller, au mieux, quelques euros chaque année pour un client standard. Quant au client aisé, et sauf à avoir réellement besoin d'un fonds de roulement très important, il sera bien plus inspiré de conserver le minimum sur son compte courant pour garnir son livret d'épargne, un peu mieux rémunéré !

Une fiscalité peu favorable

Le taux d'intérêt affiché par les banques, déjà peu élevé, est brut : cela signifie que la rémunération nette doit tenir compte de la fiscalité applicable, qui se trouve justement être assez peu indulgente… et complexe !

Depuis 2013, en effet, les revenus tirés des livrets d'épargne non réglementés et des comptes courants rémunérés sont intégrés de plein droit au revenu imposable, et taxés selon votre taux marginal d'imposition.

À ce titre, vous serez amené à privilégier une des deux options fiscales suivantes :

  • le prélèvement forfaitaire obligatoire
  • l'intégration des intérêts perçus directement au sein de votre revenu imposable

Des conditions d'application souvent restrictives

De nombreuses subtilités plus ou moins contraignantes peuvent venir encadrer la rémunération du compte courant. La banque, en particulier, est libre de fixer un plafond, au-delà duquel plus aucune rémunération supplémentaire n'est générée (par exemple 10 000 €). D'autres, un peu plus rarement, n'accepteront de rémunérer le solde disponible qu'au-delà d'un certain plancher (par exemple 1 000 ou 2 000 €). Certaines banques, aujourd'hui ou par le passé, se sont même rendues coupables d'imaginer des conditions inextricables : ainsi en est-il de la Barclays, qui exigeait un solde inférieur à 10 000 € sur le compte courant et un minimum de 750 € dépensés tous les mois avec la carte bancaire.

Beaucoup plus souvent, le compte courant rémunéré n'est pas proposé d'emblée par la banque et ne peut être souscrit que dans le cadre d'un pack plus large de services, contre un abonnement. Il est donc impératif de ne pas vous laisser séduire par le seul attrait d'un compte rémunéré, et de vérifier que vous aurez bien l'usage de tous les services qui vous sont proposés en même temps.

Quelle banque propose un compte courant rémunéré ?

Plusieurs caisses régionales de la Caisse d'Épargne offrent une rémunération du compte courant, y compris avec leurs abonnements de base. D'autres, comme la Banque Privée Européenne, la Barclays ou encore Axa Banque sont également susceptibles de rémunérer les sommes déposées sur un compte courant. Au final, seule une petite dizaine d'établissements en France continue à proposer ce service. La rémunération du compte courant, il est vrai, ne suscite que rarement l'intérêt des clients, beaucoup plus enclins à négocier une carte bancaire gratuite ou l'absence de frais de tenue de compte.

1 commentaire - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

kat  -  Le 29 juillet 2013 à 02h46

merci , vous m"avez beaucoup aider, sur le conseil de gens moins avisés que vous , je pensais 'faire rapporter' une petite somme quelques mois sur des comptes rémunérés. A bien y regarder , je m"aperçois que les compte d'épargne de la banque postale comparés aux autres offres présentées comme mirifiques, ne sont pas si mal après tout. surtout au niveau des frais et fiscalité.. il faudrait avoir un capital a plus de 4 zéros pour que cela vaille le coup ! travailler plus...et manger moins !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆