Bientôt la fin de nos abonnements chez EDF et GDF ?

Lutter contre la précarité énergétique qui frappe aujourd'hui environ 8 millions de personnes en France est plus que jamais au coeur de l'actualité. Le médiateur national de l'Energie, Denis Merville annonce une proposition choc, celle de supprimer l'abonnement EDF et GDF pour les plus démunis et relance la polémique sur la mise en place du chèque énergie associé en parallèle à cette mesure.

  • Publié le 18/06/2013 (mis à jour le 17/08/2017)
  • Écrit par

Rétablir l'équité entre tous les consommateurs et garantir l'accès à l'énergie aux plus vulnérables : le Médiateur de l'énergie avance l'idée de supprimer l'abonnement fixe EDF et GDF s'élevant en moyenne à 200 € pour chaque foyer afin que ces derniers ne payent que ce qu'ils consomment (l'abonnement est fonction du nombre d'appareils mais reste fixe quelle que soit leur utilisation). Cette mesure permettrait de rétablir une certaine équité chez des consommateurs âgés ou des familles monoparentales qui consomment peu mais paient néanmoins le même abonnement qu'une famille nombreuse logiquement beaucoup plus gourmande. L'abonnement peut, dans certains foyers, représenter la moitié de la facture énergétique.

Pallier à la lenteur de la mise en oeuvre de l'élargissement des tarifs sociaux : l'attribution automatique commencée en mars 2012 met du temps à se généraliser et à être étendue à l'ensemble des fournisseurs d'énergies. Cette mise en oeuvre entravée par moultes contraintes et lenteurs administratives et techniques risque fort de ne pas profiter à tous les usagers d'ici l'hiver prochain et probablement celui d'après.

La mise en place d'un chèque énergie pour les foyers les plus modestes

Recalée en 2011, la proposition du Médiateur de l'Energie de créer un «chèque énergie» revient sur la table. Ce dispositif doté au minimum d'un milliard d'euros serait plus efficace et remplacerait les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz dont bénéficient seulement 1,2 millions de foyers alors que 4 millions pourraient y prétendre. Le principe serait de proposer un chèque aux ménages les plus modestes, basé sur leurs revenus. Ce chèque serait, pour plus de simplicité, associé à l'aide personnalisée au logement (APL) attribuée à 6 millions de français.

Une contrepartie inéluctable

Pour compenser la suppression de l'abonnement et la mise en oeuvre du chèque énergie, le prix du kilowattheure serait revu à la hausse pour tout les Français avec une augmentation des tarifs EDF de 5 % dès le mois de juillet, puis les deux années suivantes.

Cette mesure sociale pourrait donc, si elle est approuvée, dès cet hiver, profiter à de nombreux foyers. Cependant certains, comme Xavier Caituccoli, le PDG de Direct Energie, s'interrogent sur le bien fondé de cette proposition. Les ménages précaires sont ceux qui ont le plus de mal à rénover leur habitat et de ce fait consomment le plus. De plus, un fournisseur d'énergie comme toute entreprise doit pouvoir compter sur des coûts fixes et ne pas se contenter de rémunérations variables. La suppression de l'abonnement EDF et GDF est-ce vraiment la solution ?

La précarité énergétique, le mal du siècle

Les divers dispositifs d'aide, la mise en place des tarifs sociaux de l'électricité et les tarifs sociaux du gaz semblent insuffisants pour permettre aux consommateurs de régler leurs factures d'énergie. La précarité énergétique affiche un pic de 34 % en mars contre 18 % en 2012 et 15 % en 2011. Une conjoncture difficile et un printemps tardif ont plus que jamais empêché certains français d'honorer des factures alourdies.

Selon le Médiateur de l'Energie, une enquête annuelle réalisée auprès des consommateurs, montre que 11 % des foyers ont rencontré des difficultés pour régler leurs factures et que 42 % ont dû restreindre leur chauffage durant l'hiver dernier pour ne pas grever leur budget. Les coupures, restrictions de fourniture et résiliations de contrats par suite d'impayés ont par ailleurs atteint le chiffre de 580 000 en 2012 contre 500 000 en 2011.

1 commentaire 0 note - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

gorrick  -  Le 4 octobre 2013 à 23h15

J'ai construit une maison BBC. Mes 3 dernières factures le prix de l'abonnement GRDF était plus élevée que ma consommation. Avec les nouvelles normes RT2012 cette situation va se généraliser pour les nouvelles maisons. Certes en compensation pour les opérateurs le prix du kwh va augmenter mais les gens seront peut être amenées à être plus attentifs à leur conso. Il faudra aider les ménages défavorisées à améliorer leur isolation, mais aussi inciter les bailleurs privés à faire des travaux d'isolation (date butoir pour un diagnostic thermique avec déduction d'impôts sur les travaux par exemple). J'espère que cette idée de supprimer l'abandon va passer et être généralisée pour l'ensemble des foyers sur ce principe d'égalité.