Les retraités dépensent presque deux fois plus pour leur mutuelle

Dans une période complexe marquée par la généralisation prochaine des mutuelles d'entreprise et par la définition de nouveaux contrats responsables toujours plus exigeants, quel est exactement le rapport des Français à leur complémentaire santé ? Existe-t-il des différences perceptibles selon qu'un assuré est actif ou à la retraite ?

Les retraités et le coût de leur mutuelle santé

Pour donner un début de réponse à ces questions, l'institut Odoxa a publié ce 11 décembre 2014 les résultats d'un sondage effectué en collaboration avec Le Parisien-Aujourd'hui en France et la Caisse d'Épargne.

L'étude dresse le portrait d'une population plutôt bien soignée et en bonne santé, mais met en relief d'importantes disparités en fonction des ressources et de l'âge.

Méthodologie du sondage

Le sondage réalisé par Odoxa a porté sur un échantillon représentatif de 999 personnes, âgées de 18 ans et plus. Il s'attache en particulier à déceler les différences de tarifs entre la population des personnes actives et celle des retraités, mais aussi à cerner les habitudes de consommation médicale de chacun de ces deux groupes.

Une population majoritairement en bonne santé...

À l'opposé de certains clichés alarmistes et décrivant une société française en cours de précarisation, qui serait contrainte de renoncer à certaines dépenses et dont la santé se dégraderait, la population interrogée se dit satisfaite dans l'ensemble des niveaux de remboursement offerts par l'Assurance maladie (à 60 % pour les retraités, et à 57 % pour la population active).

85 %, par ailleurs, se déclarent en bonne santé, actifs et retraités confondus.

...et de fortes disparités en matière de consommation médicale

Le nombre de consultations médicales pour les actifs et les retraités est situé, en moyenne, entre 4 et 5 par an. Ce chiffre relativement important ne doit pas faire oublier qu'une bonne partie de la population concernée reste à des niveaux plus modérés. Environ un tiers des retraités sondés se rendent ainsi chez le médecin moins de trois fois par an.

À l'autre bout du spectre, on constate qu'une minorité de personnes tirent les chiffres vers le haut en multipliant les consultations chez le médecin. 11 % des retraités franchissent ainsi le seuil d'un cabinet dix fois ou davantage tous les ans ! Difficile de dire toutefois, au vu des seuls résultats du sondage, si cette tendance trahit de réels problèmes de santé ou une surconsommation médicale.

Complémentaire : un taux de couverture plus élevé chez les retraités...

Du point de vue de la complémentaire santé, les retraités sont nettement mieux lotis que les actifs. Ils sont en effet 98 % à bénéficier d'une formule leur permettant un remboursement au-delà des tarifs de la Sécurité sociale. À titre de comparaison, seuls 86 % des personnes actives disposent d'une complémentaire santé.

Ce résultat peut être jugé étonnant et contre-intuitif dans la mesure où les retraités disposent de moins d'incitations financières pour souscrire un tel contrat : ils n'ont, en particulier, pas d'employeur susceptible de prendre en charge la moitié de la cotisation.

...à un tarif plus élevé

Plus nombreux à être couverts, les retraités paient aussi nettement plus cher. Leur cotisation mensuelle moyenne atteint 121 €, alors que les actifs ne doivent débourser que 72 €. Rien d'extraordinaire en cela : les seniors présentant un risque de santé plus élevé, il est bien connu que leurs mutuelles sont plus chères que pour les populations plus jeunes.

La disparité des tarifs pratiqués, à l'intérieur même de la population retraitée, est beaucoup plus surprenante : le tarif médian est assez bas, puisque 50 % des retraités paient une cotisation mensuelle inférieure à 50 € par mois. Au-delà, les montants grimpent extrêmement vite : 20 % acceptent de payer plus de 150 € par mois, et 2 % des retraités sondés vont même jusqu'à débourser mensuellement plus de 1 000 € !

Si ces impressionnantes différences de tarifs correspondent bien sûr, en grande partie, à des niveaux de prestations croissants, il ne fait aucun doute que certains retraités paient beaucoup plus cher que d'autres pour les mêmes services. D'où l'impérieuse nécessité, avant toute souscription de complémentaire santé, de faire appel à un courtier en assurance, qui sera le plus à même d'étudier votre profil et de vous faire obtenir les meilleures garanties possibles.

Qui n'a plus les moyens d'une complémentaire santé ?

Parmi les 2 % de retraités et les 14 % d'actifs ne disposant d'aucune complémentaire santé, il convient de distinguer ceux qui en auraient les moyens mais s'y refusent pour diverses raisons.

C'est le cas de 60 % des personnes dans cette situation, lesquelles estiment notamment que le niveau de remboursement de la Sécurité sociale est suffisant ou que le rapport qualité/prix des mutuelles n'est pas intéressant.

Les autres, c'est-à-dire ceux qui aimeraient se payer une complémentaire santé mais ne le peuvent pas, représenteraient environ deux millions de personnes.

Votre santé a un prix

Mais inutile de payer votre assurance santé au prix fort ! Pour profiter de bonnes garanties et ne pas vous ruiner en dépenses de santé, JeChange vous aide à comparer les formules santé des assureurs. Vous serez surpris des économies que vous allez réaliser !

Je compare

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆