La LOA dynamise le crédit conso en avril

Le financement d'automobiles neuves a contribué à tirer le marché du crédit à la consommation vers le haut au mois d'avril, à en croire les récentes données publiées par l'ASF sur le sujet.

Après le désamour déclenché par la crise économique de 2008, le crédit à la consommation reprend progressivement des couleurs et connaît un lent retour en grâce auprès des Français. L'augmentation de la production de nouveaux crédits ne connaît en effet aucune interruption depuis le début de l'année 2016, comme en attestent les statistiques mensuelles publiées par l'association française des sociétés financières (ASF).

Dans le détail, les chiffres de l'ASF pour le mois d'avril 2016 révèlent cependant une situation contrastée. Le déclin sensible des crédits affectés et du crédit renouvelable est masqué par la santé rayonnante de nouveaux modes de financement, dont notamment la location avec option d'achat (LOA) pour les voitures neuves.

La croissance du crédit conso ralentit un peu au mois d'avril…

Production du crédit à la consommation en année mobile
Production en année mobile du crédit à la consommation toutes opérations confondues (en milliards d'euros). Données mensuelles cumulées sur 12 mois. (Source : ASF)

Selon les statistiques communiquées par l'ASF, la production totale des crédits à la consommation a connu une belle croissance au mois d'avril 2016. Celle-ci s'élève très exactement à 3,245 milliards d'euros, ce qui représente une augmentation de 4,5 % par rapport au chiffre de 3,106 milliards enregistré au mois d'avril 2015.

Satisfaisant en apparence pour les organismes de crédit, ce résultat est pourtant inférieur à la moyenne observée depuis le début de l'année. Sur les quatre premiers mois cumulés de 2016, la production totale progresse en effet de 8,5 % et atteint un total de 12,472 milliards d'euros, à comparer à 11,493 milliards pour la même période en 2015.

En adoptant une perspective historique plus large, on s'aperçoit par ailleurs que le niveau du crédit à la consommation en France reste bien plus faible que ce qu'il avait pu être avant la crise économique. En effet, la production de nouveaux crédits, sur les douze derniers mois écoulés, est encore inférieure de 16,7 % au record atteint en septembre 2008.

Variation annuelle de la production du crédit à la consommation
Variation annuelle en pourcentage de la production du crédit à la consommation toutes opérations confondues. Données mensuelles. Moyenne trimestrielle mobile. (Source : ASF)

…et se nourrit quasi exclusivement du succès de la LOA

Principal enseignement à retenir de ce mois d'avril : la croissance ininterrompue et presque insolente de la location avec option d'achat (LOA). Tous secteurs confondus, ce mode de financement a pesé 533 millions d'euros parmi les nouveaux crédits contractés en avril 2016, contre seulement 387 millions un an plus tôt. Cette dynamique représente une augmentation spectaculaire de 37,6 %, soit davantage que l'évolution moyenne sur les quatre premiers mois de l'année (+36,5 %).

Parmi les financements en LOA, c'est bien sûr l'acquisition d'une voiture neuve qui se taille la part du lion. Avec 456 millions d'euros produits au mois d'avril (+41,5 % par rapport à avril 2015), la LOA automobile représente désormais 62,4 % de l'ensemble des crédits destinés à l'achat d'une voiture neuve. Le développement de la LOA automobile, selon l'ASF, explique d'ailleurs à lui seul la croissance du crédit conso en avril. Sans lui, l'augmentation constatée n'aurait été que de 0,2 % au lieu de 4,5 %.

Un mauvais mois pour les crédits affectés

Les opérations de crédit dites « classiques », parallèlement, connaissent un léger repli. Avec 2,712 milliards d'euros prêtés aux particuliers par les organismes de crédit, le résultat du mois d'avril 2016 est inférieur de 0,2 % au même mois en 2015 (2,719 milliards). Ce trou d'air ne remet cependant pas en cause l'embellie constatée depuis le début de l'année : sur les quatre premiers mois cumulés de 2016, l'augmentation de la production reste de +2,6 %

Les « crédits auto » classiques et dédiés à l'acquisition d'une automobile neuve, sans surprise, sont ceux qui connaissent la chute la plus vertigineuse en raison de la concurrence exacerbée de la LOA. En diminution de 6,7 %, leur production descend à 241 millions d'euros sur le mois. Soit un montant désormais nettement inférieur à celui des crédits pour véhicules d'occasion (276 millions d'euros en avril, en baisse de 0,9 %).

Seule la formule du prêt personnel évite le ralentissement généralisé de l'activité des crédits classiques, sans doute en raison de sa plus grande souplesse pour les emprunteurs. Sa production, qui atteint 1,07 milliard d'euros en avril 2016, est en augmentation de 2,8% par rapport à l'année précédente.

Crédit renouvelable : le répit aura été de courte durée

En déclin durable depuis de nombreuses années, le crédit revolving avait connu une embellie notable en février et en mars 2016, et qui avait pu laisser penser à un retour en force de ces réserves d'argent disponibles à tout moment. Les chiffres du mois d'avril viennent cependant tempérer les pronostics, avec une diminution de la production du crédit renouvelable estimée à -1,1 % par rapport à avril 2015 pour un total de 804 millions d'euros. La tendance sur l'année reste malgré tout positive, avec une augmentation moyenne de 1 % sur les quatre premiers mois de l'année.

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆