Le crédit à la consommation confirme ses bons résultats en juillet

D'après les résultats du rapport mensuel de l'Association Française des Sociétés Financières (ASF), l'embellie du marché du crédit à la consommation amorcée en juin 2015 semble s'installer en juillet.

Après l'importante augmentation de l'activité du crédit à la consommation des établissements spécialisés en juin 2015, la production liée à ce secteur enregistre une nouvelle hausse en juillet, interprétée comme « un possible signe concret de reprise » par certains observateurs.

L'Association Française des Sociétés Financières annonce en effet une production de 3,393 milliards d'euros, soit 5,1 % de mieux que les résultats enregistrés le même mois de l'année précédente.

Une variation annuelle prometteuse...

Même si la variation annuelle de la production du crédit à la consommation présente des oscillations, son évolution affiche globalement une tendance ascendante depuis le début de l'année.

Les résultats de juillet ne démentent pas cette embellie : sur les trois derniers mois, l'activité a en moyenne progressé de 7,1 % en variation annuelle, ce qui « constitue la meilleure performance depuis mars 2011 » d'après l'ASF.

Variation annuelle de la production du crédit à la consommation

Variation annuelle en pourcentage de la production du crédit à la consommation toutes opérations confondues. Données mensuelles. Moyenne trimestrielle mobile. (Source : ASF)

… pour une production qui repart à la hausse

De même, la production en années mobile du crédit à la consommation confirme en juillet le redressement ébauché en juin et totalise 35,7 milliards d'euros sur les douze derniers mois.

Toujours nostalgique des excellents résultats de 2008, l'ASF nuance une nouvelle fois ces résultats, et observe qu'ils demeurent inférieurs « de plus de 9 milliards d'euros (soit 20,7 %) » à ce point haut.

Production du crédit à la consommation en année mobile
Production en année mobile du crédit à la consommation toutes opérations confondues (en milliards d'euros). Données mensuelles cumulées sur 12 mois. (Source : ASF)

Le rebond du secteur automobile

Fortement impacté par la crise économique, le secteur automobile se redresse : la production de crédits alloués à l'achat de véhicules neufs a augmenté de 24 % par rapport à juillet 2014. Sur le dernier trimestre, ce type de financement est également en hausse de 19,3 %, ce qui représente « la plus forte augmentation depuis janvier 2010 » d'après l'ASF. 

L'association attribue principalement cette performance à la « nette poussée » des opérations de Location avec Option d'Achat (LOA) automobiles qui progressent de 47,7 % par rapport à juillet 2014. En comparaison, même s'il stagne sur le mois de juillet, le crédit affecté à l'achat de véhicules neufs connaît une phase de recul sur l'ensemble du début de l'année avec une production en baisse de - 3,9 % par rapport à la même période l'année précédente.

Il est par ailleurs intéressant de souligner l'importante progression des crédits affectés à l'achat de véhicules d'occasion qui enregistrent une hausse de 7,3 % en juillet 2015 par rapport à juillet 2014, et une variation annuelle de 8,8 % sur les sept premiers mois de l'année.

Les LOA : toujours en pleine expansion

Si les LOA de véhicules connaissent un important essor, ceux affectés à l'achat d'autres matériels ne sont pas en reste : ils ont progressé de 42,1 % en juillet et de 30,5 % sur les sept premiers mois de l'année par rapport aux mêmes périodes de l'année précédente.

L'ensemble des opérations de LOA continue donc d'afficher des résultats prometteurs avec une variation annuelle de leur production totale en hausse de 46,8 % en juillet et de 36,5 % sur le début de l'année.

Malgré cette impressionnante augmentation, les revenus de ce secteur demeurent toutefois très inférieurs à ceux provenant des opérations de crédits classiques qui enregistrent pas moins de 2,936 milliards euros pour le seul mois de juillet (contre 457 millions pour les LOA).

Les opérations de crédits classiques se maintiennent

Même si leur production demeure globalement stable tant sur le mois de juillet (+ 0,6 % par rapport à juillet 2014) que sur l'ensemble du début de l'année (+ 1,1 % par rapport à l'année précédente), les opérations de crédit classique représentent 88 % de la production totale du secteur du crédit à la consommation sur les sept derniers mois.

L'ASF souligne spécifiquement la progression du financement de biens d'équipements du foyer, dont les nouvelles utilisations augmentent de 1,8 % en juillet et de 3,5 % sur le dernier trimestre, et la persistance de l'envolée des prêts personnels.

Même s'ils n'enregistrent qu'une modeste variation annuelle de 1,5 % en juillet 2015, les prêts personnels affichent en effet une progression soutenue sur le dernier trimestre (+ 8,9 %), principalement grâce à la forte croissance enregistrée en juin. Ce secteur a produit 1 178 millions en juillet et totalise 7 297 millions sur les sept derniers mois, soit 4,6 % de plus que sur la même période en 2014.

Enfin, les nouvelles utilisations de crédit renouvelable sont une nouvelle fois en recul. Elles chutent de - 3 % en juillet, - 4,7 % sur le dernier trimestre et - 5 % sur les sept derniers mois par rapport aux mêmes périodes en 2014. Même si l'ASF insiste sur le fait que les chiffres liés à ce secteur n'ont pas été une seule fois positifs depuis octobre 2008, avec une production de 5 678 millions sur les 7 derniers mois, ce secteur demeure pour l'heure plus rémunérateur que les crédits affectés dont la production s'est élevée à 5 650 millions depuis le début de l'année.

BNP Paribas Personal Finance vise le leadership européen en matière de crédit à la consommation

Déjà actionnaire à 100 % du groupe Laser depuis juillet 2014, la BNP Paribas PF vient de recevoir l'accord de la BCE pour finaliser la fusion juridique des deux groupes. D'après son président, Alain Van Groenendael, ce «  projet s'inscrit dans la volonté de BNP Paribas de positionner le métier de spécialiste du crédit à la consommation parmi les moteurs de croissance du Groupe ». Il lui permettra également de se positionner sur ce métier au Royaume-Uni et en Scandinavie, pays où il n'était pas présent.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆