L'année 2015 signe la reprise du crédit conso

Après l'obtention de bons résultats tout au long de l'année 2015, le crédit à la consommation confirme son redressement au quatrième trimestre.

Les résultats de l'étude de la FBF se confirment dans le bilan annuel dressé par l'Association française des Sociétés Financières (ASF) : le crédit à la consommation a connu une nette embellie en France en 2015. Le marché ne retrouve certes pas les niveaux de production observés avant la crise de 2008, mais les résultats 2015 sont suffisants pour redonner le sourire à bon nombre d'organismes de crédit.

Dans le détail, on retiendra entre autres la bonne santé du prêt personnel, le déclin ininterrompu du crédit renouvelable mais aussi et surtout la croissance impressionnante des locations avec option d'achat (LOA) sur le marché automobile.

Crédit conso : une nette augmentation de l'activité en 2015

Production annuelle du crédit conso
Évolution de la production annuelle du crédit à la consommation depuis 2011. (Source : ASF)

Sur l'ensemble de l'année 2015, la production de nouveaux crédits à la consommation a augmenté de 5,9 %. Elle atteint un montant total de 36,49 milliards d'euros, contre 34,47 milliards d'euros en 2014. Cette croissance est principalement portée par les opérations de location avec option d'achat qui augmentent de 43,9 %. En comparaison, les opérations de crédit classiques n'augmentent que de 2,1 %.

La hausse de 5,6 % constatée au mois de décembre 2015 par rapport à décembre 2014 affiche un léger ralentissement et se situe un peu en dessous de la moyenne annuelle. L'ASF n'en souligne pas moins que l'embellie du crédit conso a connu globalement une accélération au cours de l'année : + 2,2 % au premier trimestre, + 6,4 % au deuxième trimestre, + 7,3 % au troisième trimestre et enfin +7,8 % pour les trois derniers mois de l'année.

Production trimestrielle du crédit conso
Évolution de la production trimestrielle du crédit à la consommation. (Source : ASF)

Si on la replace dans un contexte historique élargi, la production actuelle de crédits à la consommation reste cependant bien moindre que ce qu'elle avait pu être avant la crise. La production totale de 2015 est ainsi inférieure d'environ 19 % à celle de 2007, l'année record en la matière.

Production en année mobile
Production du crédit à la consommation en année mobile (milliards d'euros). (Source : ASF)

Le prêt personnel reste la variante la plus répandue

Emprunter une somme d'argent sans avoir à justifier de sa destination est un confort qui séduit toujours plus de Français. La production de prêts personnels augmente de 6,4 % en 2015 par rapport à 2014, et dépasse désormais 12,5 milliards d'euros en cumul.

Bien que la croissance des prêts personnels soit nettement moins importante que celle des LOA, cette variante de crédit reste de loin la plus répandue et la plus vendue par les organismes de crédit. Elle représente 34 % de leur production totale, soit plus du tiers de leur activité.

Le déclin continu du crédit renouvelable

L'année 2015 n'aura pas été davantage favorable au crédit renouvelable que les précédentes. La production atteint environ 10 milliards d'euros, soit - 3,5 % par rapport à l'année précédente qui avait elle-même connu un repli de 1,7 %. L'ASF rappelle que la désaffection des Français pour cette forme de réserve d'argent dure depuis 2009. Si on la compare au niveau record atteint en 2008, la production de crédit renouvelable en 2015 est inférieure de 43 % !

Très largement répandu outre-Atlantique, le crédit renouvelable a échoué à convaincre les consommateurs de l'Hexagone, qui lui préfèrent d'autres formes de financement pour les gros achats (voiture, travaux…) et ne l'utilisent en général que pour des petites sommes ponctuelles.

Marché automobile : l'explosion des LOA

Dès lors que l'acquisition d'une voiture est en jeu, la location avec option d'achat est un mode de financement qui semble prendre définitivement le pas sur le prêt auto classique. Alors même que celle du bon vieux crédit auto chute à 2,886 milliards d'euros (- 3,2 %) pour le financement de véhicules neufs, la production des LOA poursuit sa folle expansion et atteint 4,022 milliards d'euros (+ 46,7% en 2015).

De comportement minoritaire, la LOA semble donc durablement installée dans les habitudes des Français, séduits par sa souplesse et ses avantages. La bonne santé du marché automobile en 2015 (+ 6,8 % d'immatriculations) y a sans doute contribué.

Malgré tout, le crédit auto continue bien sûr à régner en maître pour les véhicules d'occasion. Les montants empruntés en 2015, en hausse de 7 %, franchissent la barre des 3 milliards d'euros.

Les crédits affectés progressent doucement

La production de crédits affectés (prêts auto inclus) progresse plus timidement que celle des produits stars comme la LOA et le prêt personnel. En augmentation de 2,8 % sur l'année, elle atteint un total de 9,45 milliards d'euros.

Les prêts liés à la réalisation de travaux ou à l'achat de biens d'équipement pour le foyer progressent de 3,8 %, peut-être dopés par les nouvelles modalités de dispositifs incitatifs comme le CITE. Ce sont pourtant les prêts conso pour les « autres biens ou services » (études, vacances…) qui progressent le plus, avec +7,4 %. Établie à 809 millions d'euros, la production totale se maintient cependant à un niveau très modeste et dénote un comportement assez minoritaire.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆