Êtes-vous bien assuré pour vos activités sportives ?

Même si aucune assurance n'est strictement obligatoire dans le cadre d'une activité physique, un sportif – amateur comme expérimenté – ne devrait jamais faire l'impasse sur certaines garanties essentielles !

Assurance sport
Faire du sport en dehors de toute assurance n'est guère conseillé : ce comportement négligent expose à des frais souvent lourds, notamment en cas de blessure.

De nombreux Français sont adeptes d'une large variété de disciplines sportives, et consacrent une partie de leur temps libre à des matchs amicaux de football, des courses à pied, des excursions en vélo tout terrain... Autant d'activités qui ne sont pas dénuées de risques !

Par simple mégarde ou sous l'effet de la fatigue accumulée, même un sportif expérimenté peut subir une vilaine blessure ou encore en infliger une à un tiers. Quelles sont les règles en matière d'assurance pour une pratique sportive régulière ?

Vous pratiquez un sport à titre individuel

La pratique du sport à titre individuel, ou « hors structure », consiste à avoir une activité physique hors du cadre d'une association ou d'un club. Il s'agit par exemple du cas typique du coureur du dimanche, qui va profiter de son week-end pour parcourir quelques kilomètres à petites foulées, ou encore d'un groupe d'amis improvisant un match de foot sur un terrain municipal.

Vous êtes libre de pratiquer ce type d'activité de façon indépendante et sans aucune assurance. Néanmoins, il est recommandé de posséder deux types de garanties :

  1. Une garantie en responsabilité civile « vie privée » est généralement incluse dans votre contrat d'assurance multirisques habitation. À défaut, elle peut aussi être souscrite à part. Elle se révélera précieuse si jamais vous occasionnez involontairement des dégâts matériels ou des blessures à un tiers pendant votre activité, par exemple en renversant quelqu'un à vélo. Sachez que certains sports peuvent faire l'objet d'une exclusion de garantie : vérifiez votre contrat et, le cas échéant, sollicitez un avenant pour y inclure votre discipline favorite.
  2. Si vous-même – ou vos enfants – êtes blessé(s), une « garantie des accidents de la vie » (GAV) ou une « individuelle accident » peuvent intervenir utilement en complément de vos remboursements Sécu et mutuelle, avec par exemple le versement d'un capital en cas d'invalidité. Certains assureurs proposent aussi des formules « multirisques loisirs » plus exhaustives, prenant également en charge la dégradation ou le vol de votre équipement.

Dans tous les cas, retenez que faire du sport sans aucune assurance n'est guère conseillé. Cela vous expose à des frais très importants si vous subissez des blessures ou devez indemniser celles causées à quelqu'un d'autre !

Vous pratiquez un sport en club ou en association

Sport en club : votre responsabilité civile est couverte

La pratique de votre sport préféré dans le cadre d'un club, lui-même adhérent à une fédération nationale, comporte de nombreux avantages qui compensent plus que largement le coût de la cotisation. En effet, votre club a l'obligation de souscrire une assurance couvrant la responsabilité civile de l'ensemble de ses membres. Cette assurance fait l'objet d'un affichage obligatoire en ce qui concerne les établissements d'activités physiques et sportives (EAPS).

Rugby en club
La pratique d'un sport en club permet à l'adhérent de bénéficier automatiquement d'une assurance couvrant sa responsabilité civile.

Si vous causez des blessures ou des dégâts pendant votre séance de sport, vous serez donc couvert automatiquement par l'assurance du club. Il en va de même si un autre adhérent vous blesse ou dégrade votre matériel : l'assureur se rapprochera alors de vous pour procéder à votre indemnisation. Notez bien que cette protection ne concerne que la responsabilité civile des adhérents, et non leur responsabilité pénale s'ils commettent un acte détachable de leur pratique sportive.

Blessures corporelles : une souscription facultative mais recommandée

Le contrat du club sportif ne vous couvre pas si vous vous blessez vous-même ! C'est la raison pour laquelle le club a l'obligation de vous informer de l'intérêt à souscrire un contrat couvrant vos propres dommages corporels, et de tenir à votre disposition plusieurs formules d'assurance facultatives.

Vous êtes donc libre de souscrire l'assurance proposée par le club mais vous pouvez aussi vous reposer sur les garanties dont vous bénéficiez déjà dans le cadre de votre vie privée, comme par exemple la garantie accidents de la vie (GAV), l'individuelle accident, la multirisques loisirs...

Vous souhaitez vous inscrire à un stage ou une compétition

Vous n'êtes pas adhérent d'un club ou d'une association sportive, mais souhaitez vous inscrire de façon ponctuelle pour suivre un stage d'initiation ou encore participer à une compétition ? Les conditions sont les mêmes que dans le cas précédent. Votre inscription vous rend éligible à la couverture en responsabilité civile de l'organisateur, mais ne vous couvre pas contre les blessures que vous pourriez vous-même subir sans tiers responsable. Pensez donc à contacter votre propre assureur pour compléter vos garanties personnelles au besoin.

VTT, équitation, roller... Bien s'assurer sur les routes

Bien plus encore que les sports se pratiquant en salle ou dans un stade, le vélo tout terrain, l'équitation, la course à pied, le skateboard ou encore le roller sont quelques exemples de disciplines exposées à un haut niveau de risque puisqu'elles impliquent souvent de s'aventurer sur les voies de circulation.

Assurance VTT

Dans le cadre de la pratique du VTT, la souscription d'une garantie couvrant d'éventuelles blessures corporelles est fortement recommandée.

Skateurs, cyclistes et autres pratiquants montés sur roues sont considérés par le Code de la route comme des usagers de la route parmi d'autres. À la différence des automobilistes, ils n'ont cependant pas l'obligation de souscrire une assurance en responsabilité civile (au tiers). Pour autant, vérifiez bien que votre multirisques habitation vous couvre pendant vos sorties ! Les blessures infligées par un vélo lancé à pleine vitesse sont parfois très lourdes : non assuré, vous seriez alors redevable de sommes très importantes pour indemniser votre victime.

Pour tous ces sports à haut risque, notez également que la souscription d'une garantie pour vos propres blessures corporelles est indispensable.

Le sport à l'école

L'établissement scolaire n'est pas responsable des blessures subies ou causées par votre enfant lors d'un cours de sport. Les parents devront donc réparer le préjudice sur leurs deniers personnels, sauf s'ils ont pris la précaution de souscrire une assurance scolaire. Cette formule est très utile puisqu'elle couvre à la fois les dégâts causés par l'enfant pendant les heures de classe, mais aussi les blessures qu'il pourrait lui-même s'infliger.

Sport scolaire
Une assurance scolaire couvre aussi bien les dégâts causés par l'enfant que les blessures qu'il est lui-même susceptible de s'infliger.

Attention : lorsque la séance de sport a lieu en dehors des heures de classe et dans le cadre d'une activité périscolaire, la souscription de cette assurance devient alors obligatoire. À défaut, l'organisateur est en droit de refuser l'inscription de votre enfant.

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆