Qu'est-ce que l'amortissement d'un crédit ?

tableau d'amortissement
Quels sont les avantages et les inconvénients des différents types d'amortissement de votre crédit ? Est-il réellement avantageux d'opter pour un différé d'amortissement ? JeChange.fr vous livre les clés d'un crédit sans soucis !

Les modalités de remboursement de votre prêt détermineront à la fois la somme totale qu'il vous coûtera et sa répartition dans le temps. JeChange.fr fait le point sur tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans la souscription d'un crédit.

Simple et gratuit, votre tableau d'amortissement en deux clics avec JeChange.fr !

Comme chacun sait, la souscription d'un prêt désigne l'emprunt auprès d'un organisme de crédit  d'une certaine somme, le « capital », qu'il s'agira ensuite de rembourser via un nombre défini de versements périodiques : les « échéances ».

Un prêt est dit « amortissable » lorsque ses échéances comprennent une partie dédiée au remboursement du capital emprunté (la somme effectivement prêtée par votre banquier) et une partie dévolue à celui des intérêts calculés sur le capital restant dû par l'emprunteur. L'« amortissement du crédit » est alors le remboursement progressif, à chaque échéance, du capital emprunté.

Les types d'amortissement d'un prêt

La proportion des intérêts et de l'amortissement du crédit dans une échéance varie au cours du temps, selon les offres des organismes de prêts, mais surtout le mode d'amortissement choisi par l'emprunteur.

L'amortissement avec échéances constantes ou remboursement progressif du capital

Ce mode d'amortissement est le plus fréquent. Comme son nom l'indique, il consiste à rembourser un crédit via un certain nombre d'échéances dont le montant est fixe. Autrement dit, l'emprunteur paie chaque mois la même somme à son créditeur, et cela du début à la fin de son remboursement. Dans les premières échéances, la part d'intérêt remboursée est plus élevée que celle du capital. Elle diminue régulièrement tandis que la part imputable au remboursement du capital augmente.

L'amortissement constant du capital ou remboursement à échéances dégressives

Dans le cas de ce type d'amortissement, aussi qualifié de « linéaire », il ne s'agit plus de payer le même montant à intervalles réguliers pendant toute la durée de l'emprunt mais de rembourser la même part du capital emprunté à chaque échéance. Les intérêts étant calculés par rapport au capital restant dû, leur montant diminue à chaque échéance. La somme totale à régler chaque mois, composée d'une part fixe liée au remboursement du capital et de la part due aux intérêts, décroît donc au fur et à mesure des échéances, d'où le nom de « remboursement à échéances dégressives ». Ce mode d'amortissement est très rarement proposé aux particuliers et s'adresse plutôt aux entreprises ou aux collectivités locales.

Les possibilités d'amortissement alternatives

Les amortissements à échéances constantes et à échéances dégressives ne sont pas les seuls modes envisageables. Il est par exemple possible d'opter pour un amortissement dit modulable qui, comme son nom l'indique, permet à l'emprunteur de moduler ses remboursements en fonction de l'évolution de son budget. La durée de prêt pourra être réduite en cas de rentrée d'argent importante ou au contraire augmenter en cas de difficultés financières.

Le crédit in fine

Ce type de crédit est proprement dit dénué d'amortissement. Il prévoit en effet que l'emprunteur s'acquitte de la totalité du capital emprunté en une seule fois, à la fin de son emprunt. Tout au long de la durée de vie du prêt, le client ne réglera donc que les intérêts générés par son crédit, intérêts dont le montant sera le même à chaque échéance puisque le capital dû restera constant tout au long du prêt. La somme totale allouée aux intérêts sera par conséquent plus élevée que dans le cas d'un prêt amorti.

Ce type de prêt est principalement utilisé pour financer des achats immobiliers à visées locatives. N'incluant que le remboursement des intérêts dus au crédit, les échéances sont moins élevées que celles d'un crédit amortissable et elles peuvent de plus être déduites des revenus locatifs de l'emprunteur. Autrement dit, le surcoût dû aux intérêts d'un emprunt in fine peut être récupéré fiscalement.

Comment choisir le mode d'amortissement de son crédit ?

Choisir un crédit à amortissement progressif offre d'indubitables facilités de gestion. L'emprunteur remboursera la même somme à chaque échéance et pourra donc s'organiser plus facilement. Par ailleurs, la charge du prêt sera répartie équitablement sur toute la durée de l'emprunt et les échéances en début de prêt seront moins lourdes que dans le cas d'un amortissement constant du capital. Si vous souhaitez avant tout répartir dans le temps l'effort financier imputable à votre emprunt et ne vous préoccuper de rien pendant celui-ci, un crédit bénéficiant d'échéances constantes est celui qu'il vous faut.

Pour un emprunt de durée identique, le coût total d'un prêt à amortissement constant du capital sera globalement moindre. En effet, même si les échéances en début de prêt seront plus lourdes, il permet de rembourser une plus grosse part du capital dès les premières années, ce qui réduit le total des intérêts générés par le prêt puisque ceux-ci sont calculés à partir du capital restant dû. Néanmoins, il y a très peu de chances qu'un banquier vous propose un crédit à échéances dégressives, notamment pour un prêt immobilier...

Si vous pencher régulièrement sur la gestion de votre crédit ne vous rebute pas, le choix d'un prêt à amortissement modulable peut alors constituer une solution alternative intéressante. En effet, outre le confort de pouvoir adapter les remboursements en fonction de vos revenus, une modulation des échéances à la hausse permettra d'augmenter la part de capital remboursée et donc de diminuer les intérêts dus calculés sur la base de ce capital.

Qu'est-ce qu'un différé d'amortissement ?

Le terme « différé d'amortissement » désigne une période, le plus souvent au début du crédit, durant laquelle l'emprunteur est exonéré du paiement de son emprunt. Ce type de dispositif est le plus souvent proposé dans le cas d'un achat en VEFA, de la réalisation de travaux ou de la construction d'une maison. En effet, il permet par exemple d'éviter aux futurs propriétaires de devoir assumer simultanément leur loyer et un crédit.

Dans le cas d'un différé de paiement partiel, le débiteur n'est dispensé que du règlement de la part due au capital. Il doit tout de même s'acquitter du paiement des intérêts et des frais inhérents à son prêt. Durant toute la période du différé, les intérêts sont calculés sur la totalité du capital emprunté. Le montant total du crédit sera donc plus important qu'en l'absence de différé.

Dans le cas d'un différé de remboursement total, c'est l'intégralité des échéances d'un crédit, c'est-à-dire non seulement la part due au capital emprunté mais aussi celle liée aux intérêts, qui est reportée. L'emprunteur ne commencera à régler son prêt qu'à l'issue de la période prévue. Attention toutefois : un différé total ne dispense pas du paiement des assurances liées à un emprunt. Ce type de différé est très coûteux : les intérêts accumulés pendant toute sa durée s'ajoutent au capital emprunté et génèrent à leur tour des intérêts. Autrement dit, alors que le capital dû reste inchangé au terme d'un différé d'amortissement partiel, à la fin d'un différé total il sera supérieur au capital prêté initialement.

Comment calculer l'amortissement de son crédit ?

Considérant les différents types d'amortissement et la possibilité d'un différé de remboursement, il n'est pas toujours facile de savoir où en est le paiement de son prêt. Il devient alors très utile de pouvoir s'en référer à un tableau d'amortissement. Aussi nommé échéancier ou plan de remboursement, un tableau d'amortissement permet de connaître la part du capital de l'emprunt remboursée et de calculer le montant des intérêts à chaque échéance. Il présente également pour chaque date de paiement le capital qu'il resterait à rembourser pour solder le crédit de manière anticipée.

Calculer un tableau d'amortissement peut également se révéler très utile en prévision de la souscription d'un emprunt. Tenant compte de divers paramètres tels que le type et le taux de l'assurance emprunteur associée au prêt ou sa durée, il présente le montant de chaque échéance, la part du capital, des intérêts et de l'assurance dans la somme à payer. Le coût total des intérêts et de l'assurance sur l'ensemble du prêt apparaît également le plus souvent. Il est alors intéressant d'effectuer plusieurs simulations pour comparer les tableaux d'amortissement correspondant à plusieurs scénarios ou encore visualiser les conséquences d'un différé de remboursement.

Pour aller plus loin : Obtenez votre tableau d'amortissement pour visualiser l'influence des différentes composantes de votre crédit !
Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)