La fraude à la carte bancaire recule… mais seulement en France

Sécurisation des transactions par carte
Les chiffres de l'Observatoire illustrent la sécurisation des paiements par cartes bancaires en France… mais incitent à plus de prudence à l'étranger.

Les fraudes à la carte bancaire reculent en France… mais progressent à l'étranger. Tour d'horizon des transactions les plus et les moins sécurisées en 2015.

Bonne nouvelle : le rapport annuel de l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement pour 2015 rapporte pour la seconde année consécutive un repli de la fraude pour les transactions réalisées en France. Cette diminution concerne tous les types de transactions : les retraits en DAB, les paiements au point de vente et les paiements à distance.

Selon le président de l'Observatoire, François Villeroy de Galhau, « cette évolution très positive témoigne de l'efficacité des actions menées par l'ensemble des parties prenantes (systèmes de paiement par carte, organismes bancaires, commerçants et leurs prestataires) ». Malgré ces progrès, le bilan 2015 du médiateur bancaire rapporte que la carte bancaire reste parmi ses premières sources d'intervention. Par ailleurs, si le taux de fraude diminue en France, il continue de croître pour les transactions transfrontalières. Quelles sont les transactions comportant le taux de fraude le plus élevé ?

Les fraudes à la carte bancaire diminuent en France

En 2015, pour la deuxième année consécutive, la fraude à la carte bancaire diminue en France, tant du point de vue du montant que de celui de la proportion des transactions concernées. Le taux de fraude s'établit à 0,04 % contre 0,043 % l'année précédente et 0,046 % en 2013. Cette baisse est d'autant plus réjouissante que le volume de transactions continue quant à lui de croître. Selon l'Observatoire, la carte bancaire a été utilisée pour 51 % des paiements effectués en 2015, soit un total de 11,6 milliards d'euros de transactions.

Du point de vue du montant concerné, la fraude représente 224,8 millions d'euros en 2015. C'est 9,8 millions d'euros de moins qu'en 2014 ! Pour la première fois depuis 2002, elle régresse sur chacun des canaux d'utilisation de la carte bancaire en France. Les taux de fraude diminuent en effet aussi bien pour les paiements de proximité et sur automate (ceux réalisés sur le point de vente ou via les automates des autoroutes, des parkings, de distribution de carburant ou de billets de train…) que pour les retraits en DAB et au guichet ou les paiements à distance.

Le paiement sur Internet en tête des fraudes dans l'Hexagone

Les paiements au point de vente (y compris via automate ou paiement sans contact) apparaissent comme les plus sécurisés. Ils affichent un taux de fraude historiquement bas de 0,009 %. Représentant 66,4 % du montant total des transactions réalisées en France, ces paiements ne sont à l'origine que de 15,4 % du montant total de la fraude, soit 34,6 millions d'euros. C'est 2,5 millions d'euros de moins qu'en 2014.

Les retraits en DAB et en GAB présentent également un taux de fraude satisfaisant, estimé à 0,033 % des transactions. Les fraudes aux retraits représentent 39,9 millions d'euros en 2015 contre 41,5 millions d'euros l'année précédente. La fraude concernant les paiements à distance est également en régression. Cependant, même si son taux passe de 0,248 % en 2014 à 0,228 % en 2015, il reste vingt fois supérieur à celui des paiements de proximité.

Alors que les règlements par courrier, téléphone ou encore Internet ne représentent que 11,9 % du montant des transactions réalisées en France, ils comptent pour plus de 66,9 % du montant total de la fraude soit 150,4 millions d'euros. La grande majorité de cette somme (145,3 millions d'euros) provient de paiements frauduleux via Internet. Il est par ailleurs intéressant d'observer que les fraudes constatées pour des paiements à distance résultent presque toujours d'une usurpation du numéro de carte alors qu'elles sont le plus souvent consécutives à l'absence d'opposition après la perte ou un vol de carte pour les autres modes de paiement.

Les transactions à l'étranger sont moins sécurisées

Malgré une réjouissante progression de la sécurisation des paiements par carte bancaire en France, celle des opérations réalisées à l'étranger reste plus précaire. L'Observatoire rapporte en effet un taux de fraude de 0,372 % sur les transactions transfrontalières. Le montant concerné continue donc de croître pour atteindre près de 300 millions d'euros en 2015 !

Cette précarisation affecte plus les porteurs de cartes françaises à l'étranger que les porteurs de cartes étrangères en France. Le taux de fraude constaté pour les premiers atteint 0,459 % des transactions en zone SEPA (espace de paiement en euro unifié) et 0,692 % hors zone SEPA. Les cartes étrangères en France affichent quant à elles des taux de fraude de 0,153 % pour celles émises en zone SEPA et 0,353 % pour celles émises hors de cette zone.

Si ces chiffres mettent en lumière l'efficacité des moyens de sécurisation des paiements par carte bancaire dans l'Hexagone, ils incitent également les potentiels voyageurs français à la plus grande prudence. En zone SEPA, ce sont une fois encore les paiements à distance via Internet qui arrivent en tête des fraudes. L'observatoire dénombre près de 1,3 million de fraudes sur des cartes interbancaires, ce qui représente un montant de plus de 87 millions d'euros.

Hors zone SEPA, ce type de paiement a été l'objet de 196 500 fraudes pour un montant de plus de 20 millions d'euros. Les paiements de proximité y sont moins sécurisés. Ils représentent 117 500 fraudes dont 84 500 via l'altération ou la contrefaçon des cartes. Une bonne raison de garder l'œil ouvert pendant ses congés à l'étranger !

Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)