Allianz : le pari connecté séduit les automobilistes

  • Publié le 14/04/2016
  • Écrit par
  • Aucun commentaire
Assurance auto connectée
Avec la formule « Pay how you drive » d'Allianz, la prime payée par les assurés dépend de leur comportement au volant.

Présentée en octobre 2015, la nouvelle formule « Pay how you drive » d'Allianz rencontre un succès inattendu… de quoi poser les bases d'un nouveau système d'assurance ?

Payer moins cher sa prime d’assurance auto grâce à un mouchard électronique directement relié à votre assureur ? La plupart des professionnels du secteur ont considéré l’initiative d’Allianz France lancée en octobre 2015 d’un œil plus que sceptique.

Un premier bilan présenté par l’assureur ce 12 avril témoigne pourtant du succès important rencontré par cette nouvelle formule « Pay how you drive » (payez comme vous conduisez). Fort de ces résultats, Allianz anticipe et espère que 15 000 automobilistes français pourraient franchir le pas et opter pour la transparence totale d’ici la fin de l’année !

Le succès inattendu du « Pay how you drive » chez Allianz

Allianz France avait suscité un certain intérêt au mois d'octobre 2015 en introduisant sur le marché français la toute première assurance auto connectée. Basée sur le principe du « Pay how you drive », cette formule inédite consiste à introduire dans la voiture de l’assuré un boîtier qui communique régulièrement à l’assureur différentes données relatives à la qualité de conduite de l’intéressé.

Le comité exécutif d’Allianz France semble le premier surpris par le succès du nouveau dispositif. Plus de 9 000 boîtiers ont déjà été installés dans les véhicules d’anciens ou nouveaux clients et le volume des nouveaux venus devient chaque mois plus important.

L’assureur avait pris les devants et anticipé le feu des critiques sur les points les plus sensibles. Le boîtier n’enregistre ni la vitesse ni les parcours des clients même s’il garde en mémoire les coordonnées GPS de leurs trois dernières destinations. Il se concentre uniquement sur certains types de comportements au volant comme les accélérations et décélérations brutales ou encore les coups de volant. De tels comportements seraient en effet le signe d’une conduite un peu trop sportive et permettraient de se faire une bonne idée de la qualité de conduite de l’assuré sans empiéter excessivement sur sa vie privée.

Des avantages pour les assurés…

Allianz France l’affirme : avec l’assurance auto connectée, le conducteur n’a rien à perdre et tout à gagner. S’il fait preuve d’un comportement vertueux sur la route, il peut espérer en récompense une diminution de sa prime annuelle allant de 10 à 20 %, voire 30 % pour l’élite des meilleurs conducteurs.

Aucune pénalité ni malus auto n’est en revanche à craindre si le carnet de route du conducteur est un peu moins flatteur. Dans ce cas, l’assureur fait valoir que l’absence de ristourne permet aux assurés concernés de « prendre conscience qu’ils avaient une conduite brutale » et les incite à faire mieux par la suite.

…et pour l’assureur !

Les données collectées par Allianz France dans le cadre de sa nouvelle offre dépassent déjà les 19 millions de kilomètres parcourus. À terme, ces informations devraient représenter une véritable mine d’or pour aider à mieux cerner les comportements des bons et des mauvais conducteurs et pour affiner les différentes offres d’assurance auto.

L’effet du « Pay how you drive » pourrait surtout être extrêmement bénéfique pour la profitabilité de l’assureur. La formule permet en effet à Allianz de capter des nouveaux assurés présentant majoritairement un très bon profil, puisque les conducteurs moins prudents n’auront nullement intérêt à y souscrire. La réduction proposée crée de plus un effet d’émulation et incite chaque assuré à améliorer en permanence sa conduite, d’autant plus qu’il reçoit régulièrement un compte-rendu adressé par l’assureur. En d’autres termes, le « payez comme vous conduisez » pourrait vite faire diminuer le nombre d’accidents des assurés Allianz, ce qui diminuerait d’autant les montants à sortir par l’assureur.

Vers la fin de la mutualisation des risques ?

Allianz n’est pas le tout premier sur le marché de l’assurance auto connectée puisque Direct Assurance l’avait devancé. La filiale d’AXA avait cependant réservé cette offre novatrice aux jeunes conducteurs. Le succès des offres avec boîtier pourrait inciter d’autres assureurs à se lancer eux aussi sur ce terrain.

Si elle se généralisait, la transparence totale pourrait entraîner un bouleversement de la façon dont les assurances auto actuelles mutualisent les risques entre bons et mauvais conducteurs. En témoigne le projet de la start-up Wecover, qui envisage un système d’assurance dans lequel un groupe restreint d’automobilistes (jusqu’à une centaine), présélectionnés pour leur conduite irréprochable, pourraient mutualiser les risques entre eux et ainsi payer une somme bien plus faible (jusqu’à 50 % de réduction). Ce système fait toutefois courir le risque d’un marché à deux vitesses dans lequel la prime des moins bons conducteurs serait augmentée de façon disproportionnée.

Allianz France : de bons résultats financiers en 2015

Jacques Richier, P-DG d'Allianz France, a récemment présenté les résultats financiers de l’exercice 2015. Ces chiffres ont été jugés satisfaisants eu égard au contexte économique dégradé dans le pays, marqué selon lui par une « croissance zéro ». Si le chiffre d’affaires global du groupe reste stable à 12,3 milliards d’euros, on note toutefois une légère augmentation dans la branche « dommages » (+ 2 %, soit mieux que la moyenne du marché à + 1,5 %). Le bénéfice opérationnel franchit par ailleurs le cap du milliard d’euros pour la première fois. Cette tendance favorable s’explique notamment par le recrutement de pas moins de 100 000 clients supplémentaires en France sur l’année.

Le nouveau plan stratégique 2015-2020 d’Allianz, baptisé « Innovation et confiance », fixe les grandes lignes du groupe pour les années à venir. Une priorité : reconquérir les parts de marché progressivement rognées par les bancassureurs, notamment depuis l’entrée en vigueur de la loi Hamon et de ses nouvelles facilités pour résilier un contrat.

Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)