Les Français réalimentent leur livret A en avril 2016

Livret A
Avec un taux de rémunération de seulement 0,75 %, le livret A et le LDD ont un peu perdu de leur attrait pour les épargnants.

Le retour dans le vert de la collecte du livret A et du LDD amorcé le mois dernier se maintient en avril. Comment expliquer ce rebond ? Est-il susceptible de se prolonger ?

Après des mois et des mois de recul, l’encours du livret A a connu une légère embellie au mois de mars 2016. D’après les chiffres communiqués par la Caisse des dépôts et consignations, ce phénomène se poursuit en avril. Le livret A enregistre une collecte positive pour le deuxième mois consécutif… chose qui ne s’était pas produite une seule fois sur toute l’année 2015 !

La même tendance est également observable pour le livret de développement durable, même si elle reste légèrement moins marquée. Pourtant, l’amélioration des résultats de ces deux produits d'épargne ne permet pas encore de combler les pertes qu'ils ont subies depuis le début de l’année. Leur décollecte sur les quatre premiers mois de 2016 atteint près d’un milliard d’euros !

Une collecte positive pour le livret A au mois d’avril

Contre toute attente, l’amélioration des résultats du livret A observée au mois de mars continue en avril. Même si sa collecte nette n’atteint pas les 310 millions d’euros enregistrés durant le mois précédent, elle s’élève tout de même à 260 millions d’euros. Au 30 avril 2016, l’encours du livret A s’établit à 255,2 milliards d’euros. Il retrouve donc une valeur un peu plus élevée qu’à la fin du mois de janvier (255,1 milliards).

Bien qu’encourageants, ces résultats ne permettent pas encore de rattraper les pertes enregistrées depuis le début de l’année. Avec une collecte cumulée sur les quatre premiers mois de 2016 atteignant - 750 millions, la balance entre les retraits et les dépôts effectués par les Français sur leur livret A reste en effet dans le rouge. Notons toutefois que même si ce chiffre paraît élevé, il indique pourtant une amélioration de la situation. Sur la même période en 2015, ce livret connaissait déjà une perte totale de 1,89 milliard d’euros.

Le LDD rebondit lui aussi

À l'image du livret A, le livret de développement durable (LDD) affiche lui aussi des résultats plutôt satisfaisants en avril 2016. Après une collecte nette de 120 millions d’euros en mars suffisant à compenser les pertes de février, il a enregistré en avril une hausse de 100 millions d’euros de son encours, en portant le total à 101,1 milliards d’euros.

Cette amélioration des résultats ne parvient là encore pas totalement à compenser la totalité des sommes retirées de leur LDD par les Français depuis le début de l’année. La collecte du LDD cumulée sur les quatre premiers mois de l’année reste en effet négative (- 230 millions d’euros).

Quoi qu'il en soit, sur le seul mois d'avril, les Français ont déposé 360 millions d’euros de plus qu’il n’en ont ôté de leur livret A et de leur LDD. L’encours cumulé de ces deux livrets s'élève à 356,2 milliards d’euros au 31 avril 2016. Le retour des beaux jours semble décidément réussir à l’épargne réglementée !

Une embellie saisonnière selon le Cercle de l’Épargne…

Ce qui pourrait être un retour de l’engouement pour les produits d’épargne réglementés que sont le livret A et le LDD est plutôt analysé comme une « petite reprise technique » par le Cercle de l’Épargne, think tank dédié à l’épargne, la retraite et la prévoyance.

L’organisme soulève plusieurs points pouvant expliquer les collectes positives enregistrées par ces deux livrets depuis deux mois. Les mois de mars et d’avril ayant connu très peu de décollectes par le passé, la saisonnalité pourrait par exemple y être pour beaucoup. Traditionnellement, « les ménages ont tendance à mettre de l’argent de côté pour payer le deuxième tiers provisionnel pour l’impôt sur le revenu exigible en mai et pour préparer les vacances » rappelle le Cercle de l’Épargne.

Parmi les autres facteurs contextuels susceptibles d’expliquer l’embellie du livret A et du LDD, l’organisme évoque également « l’amélioration du pouvoir d’achat généré par la baisse des prix du pétrole » ou encore « l’éloignement progressif de la dernière baisse » de leur taux de rémunération.

…qui ne porte pas préjudice au développement de l’assurance-vie

Le regain d’intérêt des Français pour l’épargne réglementée ne les empêche pas de conserver une bonne part de leurs avoirs sur leurs comptes courants. Sur le seul mois de mars 2016, le Cercle de l’Épargne rapporte en effet une augmentation de pas moins de 7,9 milliards d’euros du total des liquidités associées aux dépôts à vue.

De la même manière, l’engouement pour les assurances-vie initié depuis plus d’un an ne se dément pas malgré la légère baisse de leur rémunération en 2015. Selon l’Association Française de l’Assurance, l’assurance-vie a enregistré une collecte nette de 2 milliards d’euros au mois d’avril, soit plus de 5,5 fois la somme recueillie par le livret A et le LDD sur la même période !

Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)