Immobilier : le taux moyen des crédits passe sous les 1,5 % en août

Baisse des taux des prêts immobiliers
Si la baisse des taux d'intérêt des crédits immobiliers réjouit les emprunteurs, elle inquiète les autorités qui craignent une remontée des taux de refinancement.

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers poursuivent leur baisse ! En août, ils descendent en moyenne à 1,48 %, l'occasion d'effectuer son premier achat mais aussi de renégocier son emprunt.

Depuis maintenant près d'un an, les intérêts demandés pour la souscription d'un crédit immobilier deviennent toujours plus faibles chaque mois. L'été n'aura certainement pas enrayé cette tendance ! Après être passé sous la barre des 2 % au mois de mars, le taux moyen enfonce un nouveau plancher historique en août en s'établissant à moins de 1,5 % !

Selon les derniers résultats de l'Observatoire Crédit Logement/CSA étudiant chaque mois l'évolution du marché, la baisse des intérêts des emprunts immobiliers semble même s'être amplifiée durant le huitième mois de l'année. Alors que seul le taux des emprunts destinés à l'achat dans l'ancien diminuait en juillet 2016, toutes les catégories sont concernées en août. Le contexte est donc toujours plus propice à l'acquisition d'une résidence principale, la renégociation de crédit ou encore l'investissement locatif.

Un taux moyen de 1,48 % pour les crédits immobiliers en août

Mais où s'arrêtera la chute des intérêts des prêts immobiliers ? Après une baisse de plus de 3 % entre juin et juillet 2016, le taux moyen de ce type d'emprunts diminue de 4,5 % en août pour s'établir à 1,48 %. Au total, les intérêts des crédits immobiliers ont décru de plus de 31 % depuis le début de l'année !

Taux des crédits immobiliers
Évolution du taux moyen des crédits immobiliers aux particuliers depuis 2001. (Crédit : Observatoire Crédit Logement/CSA)

Même si elle varie selon le bien acheté (le taux moyen s'élève à 1,59 % dans le neuf, contre 1,42 % dans l'ancien), cette chute des intérêts se répercute fortement sur le prix effectif des logements. Il serait désormais inférieur de 7 % à celui relevé en octobre 2015 selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Le coût relatif des opérations de crédit immobilier passe par ailleurs de 3,93 années de revenus au 31 juillet à 3,92 années de revenus à la fin août.

Cependant, cette tendance à la baisse s'inverse si l'on compare les résultats de cette année à ceux de l'année dernière. Le coût des opérations engagées pendant les huit derniers mois a en effet augmenté de 3 % par rapport à celui relevé durant la même période en 2015. Autrement dit, les emprunteurs ont consacré une plus grande part de leur salaire à leur achat immobilier. L'Observatoire explique toutefois cette hausse par une entrée importante des ménages jeunes ou modestes sur le marché de la primo-accession.

Coût des opérations de crédit immobilier
Évolution du coût moyen des crédits immobiliers aux particuliers depuis 2001. (Crédit : Observatoire Crédit Logement/CSA)

La baisse des taux favorise l'achat de biens par les ménages jeunes ou modestes

Une fois encore, la chute des taux des crédits immobiliers profite à toutes les durées d'emprunt. Les intérêts moyens demandés pour un prêt à taux fixe sur 25 ans ont par exemple diminué de 2,1 % pour s'établir à 1,86 % en août. Une baisse très avantageuse pour les aspirants à la propriété ne disposant que de moyens limités et/ou d'un apport réduit ! Ceux-ci ont d'ailleurs été nombreux à en profiter. Plus de 58 % des prêts à l'accession souscrits en août engagent les emprunteurs sur plus de 20 ans.

Les crédits immobiliers s'accompagnent d'intérêts d'autant plus bas qu'ils sont courts. Les prêts immobiliers à taux fixe sur 15 ans ont ainsi bénéficié d'un taux moyen de 1,34 % en août, contre 1,57 % pour ceux sur 20 ans. Face à des pourcentages aussi bas, les emprunteurs optent de plus en plus fréquemment pour des durées réduites d'amortissement de leur crédit. La durée moyenne des emprunts a ainsi baissé de quatre mois en un trimestre pour s'établir à 17 ans et 4 mois en août.

Durée des crédits immobiliers
Évolution de la durée moyenne des crédits immobiliers aux particuliers depuis 2001. (Crédit : Observatoire Crédit Logement/CSA)

Le marché stagne mais les renégociations de crédit immobilier se multiplient

Malgré un contexte très avantageux pour les emprunteurs, les particuliers ne se ruent pas pour autant sur les offres de crédits immobiliers. Selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, l'activité du secteur est en effet bien loin de celle affichée pendant l'année 2015. Le nombre de prêts accordés diminue par exemple de 1,7 % en août 2016 par rapport au même mois l'année précédente. Pire : il est inférieur de 14,8 % à celui relevé il y a seulement trois mois.

Des disparités peuvent cependant être notées. Ainsi, le nombre d'emprunts accordés pour acquérir un bien ancien n'a baissé que de 12 % en trois mois, contre une chute de 14,6 % pour les achats dans le neuf. Par ailleurs, les crédits destinés à acheter un bien neuf sont plus importants en août 2016 qu'en août 2015 (+1,1 %).

Outre une ouverture de l'accession à la propriété à toutes les catégories d'emprunteurs, la baisse des taux des prêts immobiliers se traduit principalement par une hausse fulgurante du nombre de renégociations de crédits. Comptant pour 35,9 % des emprunts nouveaux à l'habitat recensés par la Banque de France en janvier 2016, leur proportion avait régressé à 28,5 % en mars. En août, les renégociations représentent pas moins de 44,4 % des nouveaux prêts à l'habitat ! Les Français ne semblent plus hésiter à renégocier le taux de leur emprunt régulièrement à mesure que le marché évolue…

À lire également : Est-il plus intéressant de faire racheter ou de renégocier son crédit immobilier ?
Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)