79 millions de cartes SIM en France au troisième trimestre 2014

Les statistiques publiées à la fin de chaque trimestre par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) s’avèrent particulièrement précieuses pour garder un œil sur l’évolution du marché des mobiles.

Les données provisoires relatives au troisième trimestre 2014 ont été communiquées par le gendarme des télécoms en fin de semaine dernière : si elles ne contiennent aucune grosse surprise, elles ont le mérite de confirmer des tendances lourdes du secteur, comme la prolifération toujours plus importante des cartes SIM, le déclin du prépayé ou encore la vitalité du portage de numéro.

Autant d'éléments qui démentent une saturation du marché et laissent augurer, pour les opérateurs, de bonnes perspectives de rentabilité à moyen terme.

Le parc des cartes SIM toujours en augmentation

La courbe de croissance des mobiles n'a pas encore terminé sa course en France, et même loin de là. Le nombre total de cartes SIM, au 30 septembre 2014, est égal à 79,294 millions. Pas moins de 3,713 millions d'unités supplémentaires ont été activées au cours des douze mois précédents, ce qui équivaut à une excellente croissance annuelle de 4,9 % : à peine moins que la période précédente entre septembre 2012 et 2013 (+5,1 %).

Nombre de cartes SIM en France - T3 2014
Nombre de cartes SIM en France au T3 2014 – Source : ARCEP

Le taux de pénétration s'en ressent : il atteint un total de 120,5 % de la population française, et gagne ainsi près de cinq points en à peine un an. Un chiffre impressionnant et qui démontre, à lui seul, une tendance de plus en plus nette à la multi-détention de terminaux mobiles équipés de cartes SIM (smartphone et tablette, ou encore téléphone pro et perso).

Un essor des forfaits sans engagement…

Les formules avec forfait, toutes catégories confondues, continuent leur envolée avec une croissance annuelle nette de 6 % : on dénombre 3,191 millions de cartes SIM supplémentaires en un an dans ce domaine, pour un total de 56,345 millions au 30 septembre 2014.

Parmi les offres disponibles, toutefois, les forfaits sans engagement sont clairement ceux qui se distinguent le plus. Leur proportion, par rapport à la totalité des forfaits, passe à 48,5 % en septembre 2014, contre seulement 40,9 % un an plus tôt (attention toutefois : ces chiffres incluent aussi les forfaits dont la période d'engagement est terminée). L'entrée fracassante de Free sur le marché, en 2012, continue visiblement à engendrer des répercussions et à modifier les habitudes des utilisateurs.

…au détriment du prépayé

L'embellie du sans engagement semble directement liée à l'hémorragie, lente mais constante, de la clientèle du parc prépayé. Le nombre de cartes SIM en activité n'y atteint plus que 15,026 millions au 30 septembre 2014, contre 15,934 millions un an auparavant, soit une croissance négative de 5,7 %. On pourra noter cependant une atténuation de ce déclin : le parc n'a perdu que 50 000 cartes au troisième trimestre 2014, alors que les chiffres oscillaient plutôt entre 200 000 et 300 000 pour les trimestres précédents.

La prolifération des SIM renforcée par le « MtoM »

Toutes les cartes SIM vendues sur le marché ne servent pas qu'à des particuliers pour des relations interpersonnelles ou du surf sur Internet. Une proportion de moins en moins négligeable, et à la croissance exponentielle, est dédiée à des communications « machine to machine », ou « MtoM » : il s'agit d'assurer une liaison entre des équipements distants, comme par exemple un dispositif de localisation d'un véhicule, un relevé de compteur à distance, une alarme de domicile, etc…

Le parc MtoM affiche une bonne santé insolente, avec une croissance annuelle nette de 22 % : 1,429 million d'unités supplémentaires ont fait leur apparition en un an, pour un total de 7,922 millions de cartes MtoM au 30 septembre 2014.

Cartes MtoM : nombre et accroissement annuel net
Cartes MtoM : nombre et accroissement annuel net – Source : ARCEP

À noter qu'en excluant ces cartes du calcul, le taux de pénétration dans la population tombe en réalité à 108 % environ.

Les opérateurs virtuels poursuivent, eux aussi, leur développement

Nombre de cartes SIM des MVNO en France métropolitaine
Nombre de cartes SIM des MVNO en France métropolitaine – Source : ARCEP

Les opérateurs de téléphonie dits « virtuels », ou « MVNO », qui ne possèdent pas de réseau en propre (Virgin Mobile, NRJ Mobile, Auchan Telecom…), continuent à grignoter – lentement – du terrain sur les gros opérateurs historiques, avec des offres agressives et taillées sur mesure pour une clientèle jeune. Leurs parts de marché passent de 10,9 % au 30 septembre 2013 à 11,7 % au 30 septembre 2014, pour un total de 8,971 millions de cartes SIM. Leur développement est ralenti par le déclin du prépayé, secteur dans lequel ces opérateurs sont les plus implantés.

Le portage des numéros : une relative stagnation

Avec un taux trimestriel de résiliation évalué à 3,8 %, contre 4,1 % un an plus tôt, les clients continuent à faire preuve de réactivité pour passer d'un opérateur à un autre, aidés en cela par la montée en puissance des forfaits sans engagement.

Numéros portés en France métropolitaine sur le trimestre
Numéros portés en France métropolitaine sur le trimestre – Source  : ARCEP

En cas de changement d'opérateur, le choix consistant à garder son numéro de mobile continue à séduire une proportion sensiblement identique de Français : 1,366 million de numéros ont fait l'objet d'un portage au cours du dernier trimestre, contre 1,320 million un an plus tôt, soit une croissance assez modeste de l'ordre de 3,4 %.

Forfait bloqué = sérénité

Restez maitre de votre consommation téléphonique (ou de celle de vos enfants) en optant pour un forfait bloqué. JeChange vous a sélectionné un TOP 5 des forfaits bloqués !

Je découvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.7/5 - 7 avis