Les différentes technologies pour accéder à Internet

Avec le Plan Très Haut Débit qui semble plutôt positif sur le déploiement de la fibre, les autres technologies restent sur le marché. Quelles sont-elles ?

  • Publié le

ADSL ou fibre ?

Pour savoir si votre logement est éligible à l’ADSL ou à la fibre optique, faites notre test d’éligibilté ! Et découvrez à quelle vitesse vous allez pouvoir surfer sur Internet. Je fais le test

Le Plan Très Haut Débit, dont la fin a été repoussée à 2025 semble être en bonne progression. Le déploiement de la fibre, entre autres, est prometteur, mais les autres technologies, suite à leurs améliorations, restent présentes sur le marché. Quelles sont les différentes possibilités pour avoir un accès à internet correct à la maison ? Comment ça marche ? JeChange fait le tour d’horizon des connexions les plus usitées.

La technologie de la fibre optique

La fibre optique, appelée FTTH, est une technologie de raccordement qui est réalisée de bout en bout. Comme son nom l’indique, puisque FTTH est l’abréviation de « fiber to the home », ce qui veut dire « fibre jusqu’à la maison ». Plus précisément, c’est-à-dire que le réseau se termine directement au domicile de l’abonné, n’ayant ainsi quasi aucune déperdition.

Plusieurs architectures existent pour le raccordement. Focus rapide sur les deux principales, P2P et PON.

Le raccordement PON

Il s’agit du Passive optical network ou « point à multipoint passif ». C’est un système de couplage qui permet de ne faire partir qu’une seule fibre depuis le nœud de raccordement optique (NRO) pour relier jusqu’à 125 utilisateurs.

De fait, chaque abonné est relié par multiplexage et cela permet de faire des économies sur le déploiement. Cependant, elle a un inconvénient, sa bande passante est partagée entre les différents utilisateurs.

fibre optique

Le raccordement P2P

Appelé aussi le « point à point passif ». Ce réseau contient une fibre continue, non partagée entre le NRO et l’abonnée. Elle coûte en effet plus cher, car elle doit être tirée jusqu’au domicile du client. En revanche, la bande passante est maximale et le débit est garanti.

Avec la capacité de cette technologie, le téléchargement de films, musiques, photos, etc. ne prend que quelques poignées de minutes. La qualité d’image est irréprochable avec une réception TV haute définition voire très haute définition, et ce sur plusieurs postes en simultané.

Quel que soit l’opérateur qui a déployé la fibre, vous pouvez souscrire à une offre chez celui de votre choix, dans la mesure où celui-ci couvre le secteur.

La technologie câble ou FTTB

FTTB est l’abréviation de « fiber to the building ». La fibre est donc tirée jusqu’au bâtiment ou bien à l’immeuble. La partie terminale du raccordement jusqu’à votre logement, pouvant atteindre une centaine de mètres, se fait par du câble coaxial.

Cette technologie permet d’avoir un débit assez proche de celui de la fibre, même si quelque peu inférieur, et permet du très haut débit à un prix de raccordement nettement inférieur à celui de la FTTH.

En revanche, ce réseau a été déployé par Altice, à l’époque de Numéricable. La société faisait ce raccordement avec l’ancienne installation de la TV par câble. A ce jour, c’est donc SFR qui propose donc les offres sur cette technologie. Pour y être éligible, il vous faut donc habiter un logement raccordé, mais aussi choisir cet opérateur.

ADSL ou fibre ?

Pour savoir si votre logement est éligible à l’ADSL ou à la fibre optique, faites notre test d’éligibilté ! Et découvrez à quelle vitesse vous allez pouvoir surfer sur Internet. Je fais le test

La technologie ADSL

Cette dernière est amenée à s’éteindre d’ici 2030, si on se fie au projet d’Orange. L’opérateur lance un projet de retrait du cuivre, technologie onéreuse et vieillissante.

ADSL est le sigle de « Asymetric Digital Suscriber Line » ou en français, ligne d’abonné numérique asymétrique.

Qu’est-ce que ça veut dire, en bref ?

Cette technologie s’appuie sur le réseau cuivre téléphonique, les lignes classiques. Son principal défaut reste le débit. Ce dernier, largement limité comparé aux deux technologies précédentes, est plafonné à 25 Mbits/s, et ce débit n’est bien souvent que théorique. En utilisant une bande de fréquences au-dessus de celle du téléphone, elle permet une transmission de données numériques indépendamment du service téléphonique conventionnel, dit analogique.

Un autre défaut de cette technologie, la fameuse asymétrie. Vous avez dès lors une différence entre le débit montant (de l’abonné vers le réseau) et le débit descendant (du réseau vers l’abonné). Dans les grandes lignes, vous mettez donc plus de temps à envoyer un fichier qu’à le recevoir.

poteau téléphonique

La technologie du satellite

Cette technologie vise en premier lieu les zones dites blanches. Ce sont les parcelles du territoire qui n’ont pas accès aux technologies précédentes. Peu voire non couvertes, leurs habitants ont cette solution pour avoir accès à internet.

Le foyer doit disposer d’une antenne de réception, une parabole par exemple, qui dispose d’une liaison montante (émission) et d’une liaison descendante (réception).

L’avantage de cette technologie est sa capacité de couverture. Vous pouvez accéder au service, non tributaire d’intermédiaire, comme l’est l’ADSL avec la boucle télécom, que ce soit en mer ou en rase campagne. A ce jour, de plus en plus de références fleurissent concernant Konnect, un satellite lancé en 2020.

Le défaut ? Même s’ils tendent à s’harmoniser, les tarifs gênent. Bien souvent, la consommation des internautes via le satellite est donnée sous forme de quotas. Comme pour les forfaits mobiles, vous avez un nombre de gigas comptés. De fait, soit vous rechargez votre forfait une fois ce dernier épuisé, soit vous bénéficiez d’un débit inférieur au bas débit. Des offres dites illimitées voient le jour, mais elles restent bien plus chères qu’une offre ADSL par exemple. Elles sont en revanche une bonne alternative dans les zones rurales ne dépassant pas les 2 Mbits/s.

Une antenne satellite sur un toit dans la pénombre

La technologie 4G

Cela vous permet d’accéder au haut débit sans passer par le filaire. Si la connexion ADSL n’est pas suffisante, lente ou qu’elle se coupe régulièrement, plusieurs opérateurs proposent des offres en ce sens via une box 4G. En revanche, le débit est partagé entre les utilisateurs du réseau 4G du secteur. Si la couverture 4G de votre logement est bonne, vous pouvez donc en bénéficier, mais n’hésitez pas à comparer la couverture proposée par les différents opérateurs.

D’ailleurs, en parlant de comparer, connaissez-vous votre éligibilité aux différentes technologies ? Connaissez-vous le débit auquel vous pouvez prétendre ? N’hésitez pas à faire un test pour tout savoir !

Pour savoir en quelques minutes seulement quel opérateur vous propose la meilleure offre, faites vous rappeler gratuitement par un conseiller expert JeChange. Il mettra son savoir-faire à votre service et répondra à toutes vos questions après avoir fait le test de votre ligne.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 28 avis