Le prix de l’électricité pour un professionnel

tarifs pro pour l'électricité
Si les professionnels dont la puissance du compteur électrique n'excède pas 36 kVA ont toujours accès aux TRV, tous les autres ont l'obligation de souscrire une offre aux tarifs de marché.

Offres réglementées ou tarifs de marché ? Formules à prix indexés ou à prix fixes ? Découvrez l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur les contrats de fourniture en électricité pour les professionnels.

La facture d'électricité est considérée par de nombreux professionnels comme une charge financière incompressible, y compris dans les corps de métiers les plus gourmands en énergie. L'évolution de la législation permet pourtant d'abandonner les tarifs réglementés d'EDF pour de nouvelles formules au prix du marché offrant parfois des économies significatives allant pour la plupart jusqu'à 7 ou 10 % de la facture !

Pour les gros consommateurs et les industries, cette transition est par ailleurs devenue obligatoire depuis le 1er janvier 2016 dans le cadre de l'extinction des tarifs réglementés pour les professionnels. Quelles sont les informations essentielles à connaître concernant les tarifs de l'électricité pour les professionnels ?

Petits professionnels

Les « petits professionnels » sont ceux dont la consommation d'électricité reste comparable à celle d'un particulier moyen. Cette catégorie inclut tous les professionnels dont le compteur d'électricité est doté d'une puissance inférieure ou égale à 36 kVA. Dans une telle situation, il est toujours possible de conserver le tarif réglementé « Bleu » chez EDF. Néanmoins, il s'agit rarement de la solution la plus rentable. Les concurrents du fournisseur historique offrent en effet des tarifs bien plus avantageux.

Tarif Bleu EDF

Fixé et mis à jour par les autorités publiques, le tarif Bleu professionnel continue à concerner une grande majorité de petits professionnels. Avec cette offre, le coût de l'abonnement et du kWh d'électricité dépendent de la puissance du compteur. Au 4 février 2016, un professionnel aux besoins très modestes doté d'un compteur de 6 kVA paie par exemple 101,88 € pour son abonnement annuel et 0,08 910 € HT par kWh. Un autre client doté d'un compteur 36 kVA paie bien plus cher pour son abonnement annuel : 563,28 €. Cependant, il bénéficie d'un prix plus attractif pour sa consommation d'électricité : 0,08 490 € HT par kWh. La différence peut s'avérer substantielle sur la facture finale.

Ces chiffres concernent l'option « Base », qui propose un coût unique au kWh. Cependant, tous les particuliers et professionnels abonnés au tarif Bleu ont également la possibilité de souscrire l'option « heures pleines / heures creuses ». Dans cette configuration, le kWh est facturé plus cher qu'en option Base pendant les heures de pic de consommation mais beaucoup moins cher pendant les heures creuses.

Offres de marché

Depuis le 1er juillet 2003, les professionnels assujettis au tarif Bleu d'EDF ont la possibilité d'abandonner ce contrat au profit d'une nouvelle « offre de marché », dont le tarif est fixé librement. Si le fournisseur historique d'électricité propose lui-même des offres de ce type, les contrats les plus intéressants sont à trouver du côté des fournisseurs dits « alternatifs » dont Lampiris, Direct Energie ou même Engie (par ailleurs fournisseur historique de gaz). Les offres de marché se divisent en deux grandes familles :

  1. les contrats à prix « fixes » proposent un tarif du kWh d'électricité garanti sans changement pendant un, deux, trois voire quatre ans
  2. les contrats à prix « indexés » offrent une remise proportionnelle aux tarifs réglementés. Le contrat Direct Energie Offre Classique Pro garantit par exemple une remise de 5 % HT par rapport au tarif Bleu.

Il est possible de s'orienter vers l'une ou l'autre de ces variantes selon les perspectives d'évolution des tarifs réglementés. Si une offre à prix indexés garantit de toujours payer sa consommation d'électricité moins cher que les tarifs réglementés, une offre à prix fixe permet de se prémunir contre une lourde augmentation du tarif Bleu par les autorités publiques.

Au même titre que les particuliers, les petits professionnels bénéficient du droit à la réversibilité : ils peuvent revenir à tout moment au tarif Bleu EDF s'ils le souhaitent.

S'abonner en tant que particulier : une bonne affaire ?

De nombreux petits professionnels choisissent de régler leur facture d'électricité en tant que particulier. Ils sont donc facturés au tarif Bleu « particulier » au lieu du tarif Bleu « pro » d'EDF. Pour tous ceux qui exercent leur activité à domicile dans une pièce dédiée, la question ne se pose d'ailleurs même pas. Ils disposent d'un unique compteur et d'un abonnement à titre personnel. Pour ceux possèdant un local en propre, la question est plus délicate à régler.

Les grilles tarifaires publiées par EDF n'aident pas à la comparaison dans la mesure où les prix pour les abonnements des particuliers sont affichés toutes taxes comprises (TTC), alors que ceux pour les professionnels sont hors taxes (HT). Or l'électricité subit une kyrielle de taxes : TVA, CTA, CSPE…). Il est impératif de les prendre en compte dans vos calculs ! Pour en avoir le cœur net, adressez-vous à nos conseillers. Ils pourront vous fournir une estimation en fonction de votre puissance de compteur et de votre profil de consommation.

Industrie et gros consommateurs

Les professionnels qui ont besoin d'un compteur plus puissant pour exercer leur activité pouvaient jusqu'à récemment souscrire aux tarifs réglementés jaunes et verts d'EDF. Ces derniers ont cependant disparu officiellement au 31 décembre 2015. Les clients qui ne l'avaient pas encore fait sont donc désormais contraints de souscrire une offre chez un fournisseur alternatif.

La fin des tarifs réglementés

Lorsque la puissance de son compteur est comprise entre 42 et 240 kVA, une entreprise dépendait jusqu'à la fin de l'année 2015 des tarifs jaunes d'EDF. Les plus gros sites industriels, dits « électro-intensifs », devaient quant à eux opter pour les tarifs verts à partir d'une puissance de compteur de 250 kVA. Ces différents tarifs réglementés, jaunes et verts, se sont éteints le 31 décembre 2015. Tous les professionnels concernés étaient censés procéder au changement de leur contrat avant cette échéance et souscrire un nouvel abonnement à prix de marché auprès d'EDF ou d'un fournisseur alternatif.

L'obligation de souscrire une offre de marché

Tous les fournisseurs alternatifs ne sont pas en mesure de proposer leurs services aux professionnels dont les besoins en énergie sont les plus importants. Toutefois la plupart des entreprises peuvent accéder, en fonction de leur localisation géographique, à un large choix de prestataires. Les formules disponibles reprennent souvent beaucoup des caractéristiques des anciens tarifs réglementés jaunes et verts, dont par exemple la possibilité de souscrire à une option heures pleines / heures creuses.

Pour les entreprises les plus flexibles sur leur consommation, l'« effacement des jours de pointe » (EJP) peut être très intéressante. Avec cette option, le fournisseur détermine un certain nombre de jours de pics de consommation au cours de l'hiver pendant lesquels le prix du kWh sera très élevé. Il appartient alors à l'entreprise cliente de réduire sa consommation pendant ces jours précis pour bénéficier en contrepartie de tarifs beaucoup moins élevés en temps normal.

À lire également : Quelles démarches pour l'énergie avant de s'installer ou quitter un local professionnel ?
0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆