Gaz : le prix de l’énergie chute, mais pas celui des factures ! Pourquoi ?

Les prix du gaz baissent depuis plusieurs semaines, mais cette chute ne se répercute ni sur les factures ni sur l'inflation. Explications.

  • Publié le

Pour rappel

En plus de la crise de l’énergie déclarée depuis la reprise d’activité mondiale post-Covid, la guerre déclarée à l’Ukraine vient appuyer une situation déjà tendue. En effet, quelques jours seulement après l’invasion par la Russie, le prix du mégawattheure de gaz atteignait des sommets à 345 euros. Dès le mois de mars, le TTF (« Title Transfer Facility »), référence du gaz européen sur les marchés financiers, a littéralement explosé. Après une légère baisse au printemps, ce dernier a de nouveau atteint des records au mois d’août. Cette dernière augmentation est due à la suspension de NordStream1, le gazoduc russe.

gazoduc

A cela vient alors s’ajouter la problématique de l’électricité. En Europe, le prix de cette dernière est lié au cours du gaz. Un couplage qui n’aide pas à faire descendre les prix de l’énergie.

Un ingénieur spécialiste de l’énergie, Nicolas Meilhan, donne quelques raisons sur la baisse actuelle du gaz, en cours depuis fin septembre. Même si le prix du gaz est encore bien plus cher qu’à la normal, il est toutefois trois fois moins cher que cet été où il a atteint un pic à plus de 300 € le mégawattheure. Pour ce dernier, « la première [raison], ce sont des températures anormalement douces et donc, ça fait baisser la consommation de chauffage à travers toute l’Europe. La seconde, c’est que l’économie commence à souffrir, et notamment les industriels, étant donné les prix élevés. Puis la troisième raison, c’est la logistique. Les réserves au niveau européen sont quasiment à leur maximum ».

Un prix garanti sur des contrats à terme

Les énergéticiens qui achètent l’électricité sur les marchés de gros lissent leurs coûts sur la durée d’un contrat. En effet, elle peut être calculée en mois comme en année. En revanche, quand le prix chute, ce même contrat les empêche de bénéficier de la baisse des prix. D’après certains analystes, l’inflation actuelle qui frôle les 10% ne devrait pas redescendre de façon significative avant l’été 2023. Howard Wheeldon, l’un d’entre eux, explique même que « le prix pour les consommateurs restera élevé pendant un certain temps encore ».

En effet, si les températures restées clémentes jusqu’à aujourd’hui baissent, il se peut que les cours du gaz et de l’électricité connaissent un nouveau bond cet hiver. De même, on ne peut pas oublier la Chine, actuellement sous politique « zéro covid ». Si cette dernière sort de cette politique et reprend son activité industrielle normale, la demande en gaz naturel pourrait de nouveau faire flamber les prix.

Tarif Gaz juillet 2021

Va-t-on ressentir une baisse sur les factures de gaz ?

Les particuliers, quant à eux, profitent du bouclier tarifaire. Cette mesure mise en place par le gouvernement a pu amortir la hausse des tarifs de l’énergie.

Il faut dire que les protections gouvernementales mises en place devraient se prolonger sur 2023. En effet, le gouvernement l’a confirmé à la mi-septembre. En effet, vous retrouvez sur le site service-public.fr que « la crise énergétique laisse envisager de fortes augmentations sur les prix du gaz et de l’électricité cet hiver. Le gouvernement vient d’annoncer la prolongation et les nouvelles dispositions du bouclier tarifaire sur les prix de l’énergie. La hausse des tarifs de gaz et d’électricité sera limitée à 15 %. Le bouclier tarifaire, déjà prolongé jusqu’en décembre 2022 pour le gaz, et jusqu’au 1er février 2023 pour l’électricité, sera reconduit en 2023″.

De fait, en plus d’être à ce jour bien supérieurs qu’avant la mise en place de ces mesures, les prix du gaz sont bien loin de retrouver le niveau des années précédentes. Si le contexte est favorable actuellement à la baisse du prix du gaz sur les marchés, on considère encore cette dernière comme instable et il est fort probable qu’elle ne dure pas.

Les protections gouvernementales aujourd’hui montrent que les ménages chauffés au gaz ont subi une hausse moyenne de 25 € par mois alors que cette dernière aurait dû être de 200 € si elles n’avaient pas été instaurées.

Vous l’aurez compris, les seules économies faites et faisables sur l’énergie aujourd’hui ne sont pas évidentes. Pour rééquilibrer la donne sur votre budget, JeChange vous propose de faire le point sur les autres factures courantes de votre foyer. Faites le point sur le gain de pouvoir d’achat réalisable avec un conseiller, et ce gratuitement !

Boostez votre pouvoir d’achat

Avec ses 10 ans d’expérience dans le conseil en réduction de factures, JeChange s’y connait en boost du pouvoir d’achat ! Prenez vite contact avec nos conseillers et faites des économies !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.8/5 - 4 avis