Poutine ordonne une augmentation de livraison de gaz russe vers l’Europe

Alors que les stocks de gaz en Europe sont au plus bas, Vladimir Poutine a ordonné une augmentation de livraison de gaz vers l'Europe.

  • Publié le

Augmentation de livraison de gaz : une chute du cours sur le marché

Une déclaration qui s’est fait ressentir rapidement sur le marché. Mercredi soir dernier, le président russe s’est exprimé concernant les livraisons de gaz exercées par Gazprom. Une fois que les réservoirs du pays seraient remplis, le géant russe devra faire une augmentation de livraison vers l’Europe. « Je vous prie, après le remplissage des réservoirs souterrains de gaz en Russie, d’ici au 8 novembre ou le 8 novembre, de commencer un travail graduel et planifié pour augmenter les volumes de gaz dans vos réservoirs souterrains en Europe ». Vladimir Poutine précise qu’il s’agit surtout de l’Autriche et de l’Allemagne.

Depuis cette annonce, le cours européen de référence a perdu environ 20 %. Il est repassé en dessous des 70 € le mégawattheure.

Prix du gaz naturel
Le prix du gaz naturel inclut les coûts d’approvisionnement, de commercialisation, de transport, de distribution et de stockage mais aussi un certain nombre de taxes.

Avec l’augmentation de livraison, on pourrait prévoir une flambée des prix moins rude

Selon Commerzbank, le deuxième groupe bancaire allemand fortement ancré en Europe, « les installations de stockage de gaz naturel en Allemagne sont actuellement remplies à 70 %, tandis que celles de l’Union européenne le sont à 77 %. Normalement, elles devraient être remplies à plus de 90 % à cette époque de l’année ».

A l’heure où les cours passent sous la barre du pic de début octobre, le médiateur de l’énergie témoigne de l’inquiétude croissante des ménages français. Ayant mis en place un baromètre en 2007, il en donne la température en cette année 2021. 84 % des Français se disent préoccupés par les hausses successives de l’énergie. Ces chiffres ont été relatés par Europe 1, concernant des personnes interrogées avant la mise en place du « bouclier tarifaire« .

La directrice générale du médiateur de l’énergie, Frédérique Feriaud, affirme que « l’énergie pèse de plus en plus dans le budget des ménages ».

Cependant, si l’évolution du cours du gaz continue de baisser suite à l’annonce du président russe, la flambée des prix des dernières semaines pourrait avoir des conséquences moins redoutables que prévu.

Les prix du gaz restent néanmoins trois fois plus élevés qu’il y a six mois

Dans une Europe où les prix du gaz ont littéralement explosé, et ce malgré la chute observée cette semaine, le tarif reste haut. « Il y a probablement un plus grand nombre de personnes qui ont des difficultés financières. Après, les gens étaient peut-être plus souvent chez eux, avec les confinements. On a eu beaucoup de télétravail et du coup, les personnes ont fait plus attention ». C’est ce que souligne Frédérique Feriaud après avoir constaté le résultat d’un sondage effectué par le médiateur. Ce dernier révèle que 60 % des répondants déclarent se chauffer moins que d’habitude afin d’avoir une facture moins conséquente.

tarifs pro du gaz

L’augmentation de livraison de gaz dans un contexte politique particulier

De son côté, le président russe estime que l’Europe est la seule responsable de sa situation. Pour lui, elle aurait dû conclure plus de contrats de livraison avec Moscou.

En effet, l’Europe affirme depuis plusieurs années vouloir diversifier son approvisionnement. Cependant, environ un tiers de ce dernier provient de la Russie. En revanche, le pays se tient prêt à agir « pour stabiliser les prix du gaz naturel ».

La Russie, après avoir vu son projet de gazoduc Nord Stream 2 controversé, a finalement commencé son remplissage en octobre. Un des sponsors du projet déclare que la mise en service du gazoduc pourrait bien avoir lieu d’ici fin 2021.

Un coup d’éclat pour le président russe qui profite de la conjoncture pour mener son projet à bien. Il affirme cependant vouloir augmenter les livraisons de gaz vers l’Europe. De même, que Nord Stream 2 « permettra d’assurer de manière fiable, stable et rythmique nos obligations contractuelles et de fournir du gaz à nos partenaires européens en automne et en hiver ».

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 5 avis