Consommation d’électricité record en France pour cet été 2019

Les canicules de juin puis de juillet ont dopé les ventes de ventilateurs et de climatiseurs dont l’utilisation massive a fait décoller la consommation d’électricité en France.

  • Publié le
  • Écrit par

Avec près de 60 000 mégawatts consommés simultanément au plus fort du mois de juillet, notre consommation d’électricité nationale était digne d’une froide journée d’hiver.

À moins de construire de nouveaux moyens de production ou de limiter drastiquement notre recours aux climatiseurs, c’est l’ensemble du réseau de distribution qui risque d’atteindre ses limites dans les années qui viennent.

Coup de chaud dans les centrales

La semaine du 22 juillet a été la plus chaude de l’été mais aussi la plus énergivore. Selon les chiffres du RTE (Réseau de transport d’électricité), le record absolu de consommation pour une journée d’été a même été battu le 24 juillet, à 12H45 exactement, avec un pic de consommation de 59 715 mégawatts, soit près de 200 mégawatts de plus que le précédent record qui datait de l’été 2017.

Cette consommation s’explique en grande partie par l’utilisation massive des systèmes de climatisation.

Une météo exceptionnellement chaude 

Cette hausse des consommations moyennes d’électricité s’inscrit dans un contexte météo particulièrement défavorable. Ainsi, alors que la canicule du mois de juin avait déjà vu le thermomètre battre des records un peu partout en France, le mois de juillet a été le plus chaud jamais enregistré depuis 1873. La nuit du 24 au 25 juillet a notamment été la plus chaude jamais enregistrée en France. Cette nuit-là, plusieurs centaines de milliers de climatiseurs tournaient à plein régime pour tenter de vous rafraîchir.

Un risque de surchauffe ?

Les climatologues sont formels, à l’avenir, les étés caniculaires comme celui que nous avons vécu cette année risquent fort de se multiplier, voire même de devenir la règle.

Si nous continuons à nous refroidir à grand coup de climatiseurs comme nous le faisons aujourd’hui, notre capacité de production d’électricité estivale risque à terme d’être rapidement insuffisante. D’autant plus qu’à partir d’une certaine température, certains réacteurs nucléaires doivent être stoppés par mesure de sécurité. 
Alors que faire ? Première idée : augmenter notre capacité de production et construire de nouvelles centrales pour pouvoir utiliser toujours plus de climatiseurs. Facile ! Mais il n’est pas certain que cette solution soit la meilleure réponse aux défis posés par le réchauffement climatique. Deuxième idée : limiter notre consommation en améliorant, par exemple, l’isolation thermique des logements, ou en réduisant le nombre d’îlots de chaleur dans les grandes villes par la plantation d’arbres. Tout un programme… et vous, quelles sont vos astuces pour se rafraîchir en été sans électricité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez le premier à noter !