Linky : tout savoir sur le nouveau compteur électrique d'Enedis

JeChange vous dit tout sur « Linky », ce fameux compteur électrique intelligent destiné à équiper progressivement l'ensemble des foyers français.

  • Publié le 08/09/2014 (mis à jour le 01/12/2015)
  • Écrit par

Linky, le compteur électrique intelligent

L'histoire semble enfin s'accélérer pour le compteur électrique Linky de nouvelle génération.

L'appel d'offres initial lancé en 2013 pour la production des trois premiers millions d'exemplaires, pour un montant de 250 millions d'euros, vient d'être remporté par six entreprises spécialisées, dont Sagemcom en France et Landis+Gyr en Suisse. Ces premières unités devront être déployées par Enedis (anciennement ERDF) avant la mi-2015, avec l'ambition affichée de remplacer les 35 millions de compteurs électriques français avant 2021.

En quoi le compteur électrique Linky est-il si différent de ceux qui l'ont précédé, et de quelle manière va-t-il changer la vie des foyers dans lesquels il est déployé ?

Linky, le premier « compteur communicant »

Les compteurs électriques, tels que nous les connaissons aujourd'hui, sont de type électromécanique ou, au mieux, électronique pour les plus récents. Ils sont reliés au réseau électrique domestique du propriétaire du logement et mesurent efficacement l'énergie consommée, mais ils ne communiquent pas avec l'extérieur. Toute opération (relevé de compteur, changement de puissance, ouverture/fermeture...) nécessite donc le déplacement du technicien.

Linky tire parti des nouvelles technologies pour communiquer directement et en permanence avec le centre de supervision d'Enedis. Il est capable, ainsi, d'envoyer des informations ou de recevoir des instructions à distance.

Comment fonctionne Linky ?

Pour envoyer et recevoir des informations, Linky communique avec le transformateur Enedis le plus proche grâce à la technologie des courants porteurs en ligne (CPL), qui permet d'utiliser les lignes électriques classiques (réseau de basse tension) pour envoyer des données informatiques et cryptées. Linky se conçoit donc autant comme un compteur électrique que comme un système informatique et logiciel autonome.

Chaque transformateur Enedis a été doté d'une puissante unité informatique connue sous le nom de « concentrateur », dont le rôle est de centraliser les informations envoyées par les compteurs et de les transmettre à son tour au centre de supervision d'Enedis. Ce second niveau de communication est assuré par l'utilisation des ondes mobiles GPRS.

Linky : principe de fonctionnement

À la différence de la majorité des compteurs actuels, le compteur Linky devra être le plus souvent situé en limite de la propriété des clients de maisons individuelles, comme un compteur de gaz, ce qui va donc impliquer dans environ 50 % des cas le déplacement du compteur à l'extérieur de l'habitation.

Un premier pas vers les « smart grids »

« À terme, Linky permettra d'anticiper les pics de consommation d'électricité et ainsi participer à la prévention des blackouts - ou pannes de courant à grande échelle »

Le compteur électrique Linky, ainsi que de nombreux systèmes équivalents et qui voient le jour partout dans le monde, doivent constituer la première étape indispensable avant l'avènement d'un véritable réseau électrique intelligent, ou « smart grids ».

Ce concept renvoie à une situation dans laquelle chaque unité consommatrice ou productrice d'énergie peut communiquer avec le superviseur du réseau, ce qui permet ainsi d'anticiper au mieux l'offre et la demande de courant électrique afin de rendre le réseau plus efficace. Une évolution nécessaire alors même qu'une part de plus en plus importante de la production est représentée par les énergies renouvelables, par nature plus intermittentes et difficiles à gérer.

Quels avantages attendre du nouveau compteur Enedis ?

La transmission instantanée des informations, depuis la base de la clientèle jusqu'aux organes de supervision du gestionnaire du réseau, va bien sûr entraîner des économies d'échelle importantes pour ce dernier (diagnostiquer plus rapidement l'étendue d'une panne de secteur, par exemple).

Mais le client lui-même devrait bénéficier de certaines facilités avec l'arrivée de Linky :

  1. Il deviendra beaucoup plus facile et courant de facturer selon la consommation réelle du foyer, et non plus sur une simple estimation. Les fournisseurs proposent certes déjà un service d'auto-relevé, qui permet aux clients de mesurer eux-mêmes leur consommation quatre fois par an. Avec Linky, toutefois, l'ensemble du processus pourra être automatisé et permanent.
  2. De nombreuses interventions supplémentaires pourront être réalisées à distance, sans l'intervention à domicile d'un technicien et donc sans nécessité de présence du client. Ce sera le cas pour un relevé bien sûr, mais aussi pour une mise en service ou un changement de puissance. Le délai d'intervention, par conséquent, devrait passer de cinq jours à 24 heures.
  3. Chaque client pourra assurer un suivi beaucoup plus fin de sa consommation personnelle, en se rendant au besoin sur le service Internet dédié qui lui permettra de retracer son historique sur deux ans, de configurer ses alertes SMS ou encore de comparer sa courbe avec d'autres foyers similaires.
  4. Les clients assurant une petite production électrique (éolienne, panneaux solaires…) pourront enfin mieux mesurer la performance de leur installation et les pics de production, pour mieux les faire coïncider avec leur consommation.

À noter que l'installation de ce compteur est obligatoire, les particuliers ne peuvent pas refuser Linky.

Le centre de supervision d'Enedis collecte les données envoyées par Linky et les communique à votre fournisseur d'électricité (EDF, Direct Énergie, Enercoop...) pour l'établissement de votre facture (notamment si vous souhaitez payer votre consommation réelle).

Les fournisseurs seront donc encouragés à analyser plus en détail votre profil consommateur et à vous proposer, le cas échéant, des formules tarifaires plus adaptées à votre situation. Les réclamations téléphoniques des clients, souvent liées à des problèmes de facturation, seront probablement aussi moins fréquentes.

Un calendrier ambitieux, déjà repoussé plusieurs fois

Enedis sera-t-il vraiment en mesure de superviser la fabrication et la pose de près de 35 millions de compteurs au cours des six années qui viennent ? Telle est la principale question qui reste posée concernant ce projet, dont la mise en œuvre est estimée au bas mot à cinq milliards d'euros, une somme qui n'est par ailleurs pas censée se répercuter sur la facture du client final.

Annoncé dès 2007 par Éric Besson, le ministre de l'époque, Linky a tout d'abord fait l'objet d'une phase d'expérimentation dans 250 000 foyers de Lyon et d'Indre-et-Loire entre 2009 et 2011, à la suite de laquelle le gouvernement confirmait son intention de généraliser le dispositif à compter de 2013. Cette échéance a été repoussée plus tard à 2015. La date de fin de déploiement, de même, est passée de 2019 à 2020, puis 2021, date butoir de l'installation de Linky au sein des foyers français.

Respect de la vie privée et cryptage des données

Le projet Linky a rencontré l'opposition d'un certain nombre d'observateurs, dont l'association de consommateurs UFC-Que Choisir qui s'inquiète des intrusions possibles d'Enedis et de ses partenaires commerciaux dans la vie privée des clients. Ces réserves ont conduit Enedis à communiquer sur le fait que les données transmises par Linky seront entièrement cryptées.

De plus, la CNIL a posé quelques limites au stockage des données récoltées par Linky. Par défaut, les données seront uniquement sauvegardées au niveau du compteur et ne pourront être transmises au système d'information d'Enedis ou à des tiers qu'avec l'accord explicite du client. Celui-ci restera par ailleurs libre de s'opposer à tout stockage de ses données.

Quel impact sur le coût de l'énergie ?

La phase initiale de déploiement des compteurs Linky va représenter un très lourd investissement pour Enedis, estimé entre 5 et 7 milliards d'euros, avec le passage de multiples appels d'offre. Le gestionnaire s'est engagé à financer l'opération sur ses fonds propres, sans répercussion sur la facture du client. Un engagement compliqué dans la mesure où Enedis est financé en majorité par le tarif d'utilisation du réseau public d'électricité (TURPE), réglé par le client sur sa facture.

Si les coûts devenaient exorbitants pour le gestionnaire, la Commission de Régulation de l'Énergie serait donc contrainte à en tenir compte tôt ou tard dans la réévaluation périodique du TURPE, et de faire payer les consommateurs quand même.

Direct Énergie partenaire de Nest

Déjà présent sur le segment des smart grids via son « offre Tribu », Direct Énergie est également partenaire de Nest, filiale du géant de la Silicon Valley Google, en vue de distribuer en France des thermostats intelligents, lesquels permettront aux foyers qui en sont équipés de rogner sur leur facture de gaz.

Selon les dires des entreprises concernées, ce thermostat de nouvelle génération serait susceptible de faire baisser le coût de celle-ci de près de 20 % en moyenne, un poste d'économies non négligeable quand on sait que la dépense moyenne d'un ménage en la matière s'élève à 1 450 euros l'an, d'après l'ADEME.

Après une première phase expérimentale, l'installation des nouveaux compteurs communicants Linky atteint son rythme de croisière en 2017. En perspective : une fin de déploiement dès 2021, avec plus de 35 millions de compteurs installés. À partir de quand allez-vous être concerné par ce déploiement, et quelles sont les démarches à réaliser de votre côté pour vous mettre en règle ?

La pose du compteur, entièrement gratuite, est réalisée à l'initiative du distributeur, lequel vous communique à l'avance un créneau de rendez-vous au cours duquel vous ou une personne de confiance devrez être présent. La procédure ne prend ensuite qu'une petite demi-heure. On vous explique tout !

Une pose sans démarche de votre part

Le nouveau compteur communicant, à terme, sera le seul modèle de compteur électrique accepté dans les foyers : les particuliers ne peuvent pas refuser Linky. Pour autant, les particuliers n'ont pas à s'inquiéter de se mettre en conformité avant la date butoir. C'est au gestionnaire du réseau de distribution (Enedis) qu'il appartient de vous solliciter pour convenir d'une date de pose.

Concrètement, le distributeur va vous faire parvenir un courrier au moins un mois avant la date prévue du passage. Ce courrier vous avisera de la date à laquelle un technicien va se présenter chez vous pour procéder au remplacement de votre compteur, sur un créneau de deux heures. Les plages horaires qui peuvent vous être proposées s'étendent du lundi au samedi et de 8h00 à 20h00 (par exemple le vendredi de 14h00 à 16h00).

Vous devrez vous arranger pour être présent à votre domicile à l'heure indiquée, sauf dans les – rares – cas où le compteur peut être accessible par le technicien de l'extérieur. À défaut, il vous appartient de désigner une personne de confiance pour accueillir le professionnel. Si le créneau proposé ne convient vraiment pas, contactez sans tarder l'assistance téléphonique Linky au 0 800 054 659 (uniquement en semaine et de 8h00 à 19h00) afin de convenir d'une autre date.

Le jour de l'installation du compteur Linky

Avant le passage du technicien, assurez-vous que le compteur électrique est facile d'accès, en dégageant quelques meubles au besoin. Aucune autre démarche préalable n'est requise de votre part : l'installation de Linky, en effet, est d'autant plus facile que l'appareil présente les mêmes dimensions que les compteurs d'ancienne génération, et nécessite les mêmes raccordements électriques.

Dimensions de Linky
Le compteur Linky présente les mêmes dimensions que votre compteur actuel et sa pose ne peut vous être facturée. Crédit : Enedis.

Lorsque le technicien se présente, prenez la précaution de débrancher la plus grande partie des appareils électriques de la maison, ainsi que le disjoncteur. La coupure d'électricité est inévitable mais ne devrait durer qu'une quinzaine de minutes pour une intervention standard. Avant de procéder à la dépose de l'ancien compteur, le technicien, pour la dernière fois, relève l'index d'électricité affiché.

Une fois que votre nouveau compteur est branché et opérationnel, le technicien remet lui-même l'électricité. Avant son départ, vous serez normalement destinataire d'une petite brochure explicative relative à Linky et à son mode de fonctionnement.

Notez que le technicien en charge de la pose du compteur Linky ne sera pas directement employé par Enedis. Le distributeur d'électricité a en effet fait le choix de déléguer cette tâche, via un appel d'offres, à de nombreuses entreprises qui se sont réparties les différentes zones géographiques à couvrir. La tenue de travail de l'intervenant, toutefois, doit porter le logo « Partenaire Enedis pour Linky ».

Le passage du technicien et la pose du compteur ne vous seront pas facturés : l'ensemble de la procédure est entièrement gratuite.

Quand votre compteur Linky sera-t-il installé ?

Le déploiement national du compteur Linky est un chantier de grande envergure pour Enedis et ses entreprises partenaires. En effet, à chaque zone géographique correspond un semestre au cours duquel les installations devront être réalisées (par exemple 1er semestre 2019, 2ème semestre 2020…).

Même si vous êtes intéressé par les potentialités de Linky et par la possibilité de mieux suivre votre consommation, vous ne pouvez donc pas prendre les devants et solliciter une installation anticipée. Les seules exceptions sont une panne irréparable de votre ancien compteur ou la construction d'un logement neuf. Dans ces deux cas, le compteur Linky sera immédiatement installé chez vous.

Si vous souhaitez vous faire une idée plus précise de la date à laquelle vous passerez à la nouvelle génération de compteurs, sachez qu'un calendrier national de déploiement de Linky a été dévoilé par Enedis.

Spot de présentation du déploiement du compteur communicant Linky. Crédit : Enedis.

Votre distributeur n'est pas Enedis ?

Attention : l'installation du compteur communicant Linky ne concerne que les particuliers dont le GRD est Enedis (ex-ERDF), soit environ 95 % du territoire français.

Pour autant, la technologie du compteur communicant n'est pas une exclusivité d'Enedis et correspond à une nouvelle norme européenne, qui s'applique à tous les pays membres et à tous les distributeurs sans distinction. Ainsi, les foyers alimentés par une ELD vont également être dotés d'un compteur communicant. Ce dernier, cependant, portera un autre nom que Linky (variable selon les ELD) et ne devrait entamer sa phase de déploiement qu'en 2021.

12 commentaires 7 notes - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

HANET Jean-Jacques  -  Le 24 janvier 2015 à 15h25

★ ★ ★ ★ ☆

Bon article. Mais en ce qui concerne les avantages pour les clients, aucune date, même approximative, n'est spécifiée quant à ce qui sera effectivement réalisable ! En fait, depuis mon Linky est installé (L'Indre et Loire était un département "cobaye"), je n'ai pas réussi à obtenir le moindre éclaircissement ! Quant à "fouiller" sur les sites ERDF et Cie, cela relève du masochisme incurable !
Mais si vous avez eu des infos, je suis preneur, bien entendu !

Cordialement JJH

Jean Tinan  -  Le 11 février 2015 à 15h30

★ ☆ ☆ ☆ ☆

Cette fois EDF a trouvé le moyen de ficher ses clients et de licencier ses techniciens : une étape de plus vers le "Grand Ordinateur Manitou" !
Franchement, je préferre attendre un peu pour voir quelq'un en chair et en os qui saura m'expliquer le problème plutot qu'une machine qui règle on ne sait comment les détails à distance.
A cela on peut rajouter la collecte d'informations automatisée qui va se généraliser.

D'ailleurs, aura-t-on le droit de refuser ce compteur ficheur ?

michel  -  Le 15 février 2015 à 21h01

★ ☆ ☆ ☆ ☆

Bonjour,
Au vu de votre article, je ne peux que réagir.
Etant architecte, je vois de plus en plus de clients se félicitant de l'adoption du nouveau compteur intelligent.
Je ne sais pas si ces derniers se rendent comptent du danger auquel ils s'exposent de par cette installation. Je trouve inadmissible que vous ne parliez pas des risques et des dommages sur la santé, qui ne peuvent être qualifiés que d'horribles. Pour faire court, c'est comme si on installait une antenne relais chez vous. Quant au CPL, on sait depuis bien longtemps que cela représente un risque grave sur le longs terme. Je vous invite, à vous comme aux futurs lésés, de vous renseigner sur les compteur linky.

Gilles  -  Le 22 avril 2015 à 10h58

★ ★ ★ ★ ★

Ouf, merci pour ce commentaire. Je suis rassuré de ne pas être le seul à m'inquiéter des deux types de pollution électro-magnétiques auxquels nous exposera ce compteur "intelligent". Il faut absolument se mobiliser contre ce compteur qui a déjà fait des milliers de malades en Amérique, qui a été rejeté par les Allemands et qui ne présente absolument AUCUN intérêt.

Maw  -  Le 1 décembre 2015 à 08h18

Incroyable comment l'ignorance fait dire des connerie ...

DELAPORTE Nicole  -  Le 28 février 2015 à 11h12

Question : l'installation de ces compteurs sera-t-elle ou est-elle déjà obligatoire ?
Si oui, je suis sceptique sur le fonctionnement dans la zone où j'habite où pour ouvrir un dossier dans nos mails , nous mettons quelquefois une heure....Par ailleurs, moi aussi , j'aurais bien voulu que l'information soit complète et objective en signalant d'éventuels risques selon certaines étudfes réalisées...

John LAFAYE  -  Le 26 mai 2015 à 14h21

★ ★ ★ ☆ ☆

Ce compteur "INTELLIGENT" n'est pas si intelligent que ça. En effet, électricien de métier, j'ai eu l'occasion d'installer ce compteur en période test dans un quartier riche de Lyon.
Après avoir donné RDV à un client, je lui est installé ce compteur un lundi matin. A la fin de mon intervention (15 minutes de travail), une fiche technique a été remis au client puis celui ci est parti en vacance (un bon mois) en coupant son tableau électrique. A son retour, rien n'était censé faire que son compteur tourne. Or, il se trouve qu'en consultant son compteur, une consommation de plus de 30000 kW/h était affiché. Un technicien d'ERDF est intervenu pour constater et à, après plusieurs intervention chez d'autres clients, rendu un rapport indiquant que se compteur n'est pas fiable et a demandé que tout les clients qui ont bénéficié de ce produit, se voit remettre leurs ancien compteur car LINKY présentait un gros défaut de fabrication.
Comment peut-on dire que se compteur est "INTELLIGENT"? Est-ce le fait de supprimer des techniciens va empêcher ERDF d'augmenter ses prix? Je ne crois pas.

pams  -  Le 16 juillet 2015 à 21h23

★ ☆ ☆ ☆ ☆

Intéressant

Jesais  -  Le 5 octobre 2015 à 22h31

Vous avez au moins raison sur un point: Erdf a t'il les capacités à superviser la fabrication des compteurs, la réponse est non puisque le démarage début décembre de la pose des compteurs est mis à mal car deux des trois sociétés qui fabriquent les compteurs ne sont pas en mesure de fournir les sociétés de pose de compteurs.Les sociétés de pose sont dans la ..... car elles sont prêtent avec leur personnel mais que vont elles en faire si elles non pas de compteurs à poser!
À diffuser plus largement

Friboulet  -  Le 21 octobre 2015 à 10h12

J'en veux pas de cette saloperie de compteur Linky ! J'ai déjà une leucémie. Dix ans plus tôt, c'était une tumeur au pancréas. Je ne veux pas que mon installation émette des micro-ondes mortifères. Je ne veux pas des pannes, du risque d'incendie, de l'augmentation de la consommation qu'induit cette mise en place, du licenciement des agents releveurs, du flicage d'EDF, de sa prise de contrôle de mon installation. Je ne veux pas, en plus, avoir à payer tous les dix ans un compteur coûteux qui m'est imposé.

andreï  -  Le 23 novembre 2015 à 13h16

Est-il normal de remplacer un compteur qui fonctionne bien par un nouveau ? La réponse est clairement non, c'est du gaspillage.
Ce compteur est il dangereux pour la vie privée, de nombreux éléments laissent penser que oui et pas qu'un peu.
Est-il nocif pour la santé ? Certains affirment que oui ....

Il va être vendu comme un progrès avec des tas de fonctionnalités toutes plus inutiles les unes que les autres et pire cela est énergivore puisqu'il des données seront transmisent sur le résau et que de plus en plus d'appareils électriques communiqueront entre eux et avec lui
Malheur si vous avez un jour de retard pour payer la facture, ou si il y a un problème administratif, le compteur pourra être coupé immédiatement à vos frais.
Il sont ou, les vrais avantages pour les consommateurs ?

Stéphane  -  Le 2 décembre 2015 à 13h01

★ ★ ★ ☆ ☆

Il y a quelques années tout le monde voulait la privatisation des services publics...
Ben on l'a à présent !!!

Les signaux CPL d'infos transmises à EDF pour la facturation passe par les câbles. Comme l'électricité !!!