Record de factures d’énergie impayées en 2018 : le Médiateur sonne l’alerte

Selon le dernier rapport publié par le Médiateur national de l'énergie à la fin du mois de mars, en raison de la situation économique actuelle et de la hausse continue des prix de l'énergie, en 2018, le nombre d'interventions pour les factures d'énergie impayées a augmenté de 4,2%.

Des pièces de monnaie devant un compteur électrique

L'ONPE (Observatoire National de la Précarité Énergétique) estime que le phénomène de précarité énergétique touche près de 5 millions de ménages en France. Il est vrai que le gouvernement a lancé différents types d'aide pour résoudre ce problème. Cependant, chaque jour, de plus en plus de familles doivent subir des coupures d'électricité ou de gaz parce qu'elles ne peuvent pas payer leurs factures d'énergie.

Coupures et limitations de puissance dues aux factures impayées

Le rapport annuel publié par le Médiateur national de l'énergie indique qu'en 2018, le nombre d'interventions pour non-paiement a augmenté de 4,9% pour les factures d'électricité et de 0,8% pour le gaz naturel. Ces pourcentages correspondent à 572 440 interventions : 477 349 pour l'électricité et 95 091 pour le gaz naturel.

Il convient de rappeler que ces interventions consistent à la fois en une coupure du service d'électricité ou gaz, applicable uniquement en dehors de la trêve hivernale, et à la limitation de la puissance au compteur de la maison.

La trêve hivernale est une mesure créée par le gouvernement pour protéger les familles vulnérables. En effet, les coupures de courant sont obligatoirement suspendues pendant toute la durée de la trêve.

La trêve hivernale et le chèque énergie ne suffisent pas

Dans son communiqué de presse, Jean Gaubert, Médiateur national de l'énergie, a déclaré que, face au contexte économique actuel ayant entraîné une hausse des prix de l'énergie, les aides et les mesures politiques n'arrivent pas à compenser ces augmentations.

Les mesures prises par le gouvernement pour réduire le niveau de précarité énergétique semblent insuffisantes. Enfin, le pourcentage de familles qui ne peuvent pas payer leurs factures d'électricité ou de gaz continue d'augmenter.

Gaubert estime quant à lui que la société doit protéger les ménages les plus vulnérables avec des mesures de soutien supplémentaires.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

3,9/5 - 17 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆