Obtenir un prêt bancaire pour financer vos travaux

Installer une nouvelle terrasse en bois avant l’arrivée de l’été, obtenir le coup de pouce nécessaire pour creuser une piscine, ou tout simplement refaire l’isolation des combles pour recevoir des factures de gaz moins douloureuses l’hiver prochain… Le financement de travaux peut passer par l'obtention d'un prêt bancaire et faire l'objet de crédits affectés ou encore de prêts personnels.

  • Publié le 16/01/2015 (mis à jour le 15/11/2018)
  • Écrit par
Tout savoir sur le prêt travaux
Comme pour tout crédit à la consommation, l'un des indices du prêt travaux à retenir est son Taux Effectif Global (TEG) en vue d'estimer son coût global.
À lire : les aides d'État pour vos travaux

Pour aider les particuliers à financer les nombreux travaux susceptibles d'améliorer ou rénover leur résidence principale, les banques et les établissements de crédit disposent d'une large palette de « prêts travaux », qui peuvent prendre notamment la forme de crédits affectés ou de prêts personnels. Dans tous les cas, il est recommandé de multiplier les comparatifs de prêts travaux et les simulations pour obtenir des conditions d'emprunt aussi favorables que possible.

Principe du prêt travaux

Dans le cadre d'un prêt travaux, la banque ou l'organisme de crédit prête une somme d'argent d'un certain montant à un particulier qui souhaite réaliser, dans un bien immobilier dont il est propriétaire, des travaux de première nécessité (réparation d'un toit, désinfection anti-champignon…) ou de confort (aménagement des combles, nouvelle cuisine, cave à vins…). Cet emprunt pourra être accordé aussi bien pour une résidence principale que pour une résidence secondaire ou un bien locatif.

Le prêt travaux est considéré comme un crédit à la consommation classique : il est donc soumis aux mêmes règles concernant le délai de rétractation de quatorze jours ou encore les modalités de remboursement anticipé d'un crédit (aucune pénalité en-dessous de 10 000 € remboursés par an).

Un coût et des modalités très variables

Il existe une très grande diversité de prêts travaux, chaque institution financière disposant de ses propres offres promotionnelles en la matière. En fonction de l'ampleur et du coût du chantier, le montant prêté peut démarrer dès 1 000 € et atteindre des montants assez élevés, notamment dans le cas de la rénovation intégrale d'un logement délabré. Le taux nominal du crédit, de même, est susceptible de connaître de très fortes variations en fonction du profil de l'emprunteur et du type de prêt sollicité, et va de 4 % à plus de 10 %.

Si les travaux visent, entre autres, à améliorer le diagnostic de performance énergétique du logement ou à installer des équipements plus écologiques (chaudière à bois, pompe à chaleur, double ou triple vitrage…), on notera cependant que le coût du prêt peut être largement compensé par différentes subventions ou des avantages fiscaux, comme le crédit d'impôt pour la transition énergétique.

Les différents types de crédits travaux

En fonction de la nature du projet et des préférences personnelles de l'emprunteur, plusieurs formes de crédits à la consommation peuvent être utilisées pour financer des travaux :

  • Un prêt travaux peut tout d'abord prendre la forme d'un « crédit affecté ». La somme, dans ce cas, doit être destinée spécifiquement à la réalisation des travaux prévus. Le prêteur est d'ailleurs en droit de le vérifier en se faisant présenter des devis établis par des entreprises professionnelles. Cette forme de crédit est en général un peu plus chère mais s'accompagne de quelques avantages, dont une plus grande protection en cas de défaillance de l'entreprise chargée des travaux (la possibilité d'annuler le prêt est alors souvent prévue au contrat, sous certaines conditions). Par ailleurs, le prêt devra être obligatoirement affecté s'il est envisagé de l'adosser à un éco-prêt à taux zéro.
  • Un prêt personnel permet à l'emprunteur de recevoir le capital sans avoir à justifier de son utilisation. Il s'agit donc d'une option beaucoup plus souple qu'un crédit affecté, qui pourra notamment convenir aux particuliers un peu bricoleurs qui comptent réaliser les travaux eux-mêmes et ne pourront donc pas présenter un devis professionnel.
  • Il est théoriquement possible, enfin, d'imputer la somme nécessaire aux travaux sur un crédit renouvelable, c'est-à-dire une réserve d'argent disponible en permanence et qui se reconstitue au fil des remboursements. Cette solution est certes plus pratique et rapide si l'emprunteur disposait déjà de cette réserve d'argent préalablement, puisqu'il n'a alors besoin de réaliser aucune autre formalité ni demande de prêt. Elle est cependant à éviter autant que possible, dans la mesure où les taux d'intérêt sont beaucoup plus élevés !

Quels critères faut-il prendre en compte ?

Comme pour tout autre crédit à la consommation, les principales caractéristiques d'un prêt travaux permettent rapidement de réaliser des comparatifs entre différentes offres.

Le taux effectif global (TEG) du crédit prend en compte l'intégralité des coûts liés à l'emprunt, depuis sa souscription jusqu'à la toute dernière échéance : cela inclut bien sûr les intérêts payés selon le taux nominal, mais aussi les éventuels frais de dossier et les frais d'assurance si cette dernière est proposée par le prêteur lui-même. Pour comparer le coût de plusieurs crédits, il convient donc de prendre uniquement en compte ce critère simple et universel.

Le crédit peut être soumis à un taux fixe ou variable. Dans le premier cas, le montant des mensualités est connu à l'avance et avec certitude, jusqu'à la dernière échéance. Un taux variable, généralement indexé sur les prêts interbancaires à court terme (Euribor 3 mois), permet de débuter l'emprunt avec un taux d'intérêt plus faible, mais vous fait courir le risque de payer davantage par la suite si jamais les taux remontent.

Une assurance emprunteur n'est pas obligatoire dans le cadre d'un prêt travaux. Toutefois une couverture minimale (invalidité et décès) sera souvent proposée par l'organisme prêteur lui-même ou pourra être judicieusement souscrite auprès d'un assureur tiers, d'autant plus si les sommes en jeu sont importantes. 

Comment obtenir un prêt travaux compétitif ?

Les emprunts pour la réalisation de travaux constituent, avec les prêts auto, l'une des formes les plus répandues de crédits à la consommation. Au vu des offres pléthoriques disponibles sur le marché, il est recommandé de confier la recherche des meilleures conditions à un courtier spécialisé. Ce dernier va présenter votre dossier à un grand nombre de banques et d'organismes de crédit, et les mettre en concurrence pour vous présenter l'offre la plus intéressante, en prélevant une faible commission au passage.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

5/5 - 2 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆