Niveau record des crédits immo en mars 2019

Après une phase de stabilisation, les taux d’intérêt du crédit immobilier sont repartis à la baisse au mois de mars : 1,55% brut en moyenne (hors assurances).

Une maquette de maison est posée entre les mains d’une femme

Les taux immobiliers retrouvent le niveau plancher qu’ils avaient atteint en novembre 2016. Une tendance qui devrait se confirmer en 2019 suite au maintien de la politique monétaire accommandante sur toute l’année (et non plus seulement jusqu’à cet été) par la Banque centrale européenne (BCE). Résultat : les bons dossiers et les souscripteurs faisant jouer la concurrence en profitent.

Des taux immobiliers particulièrement attractifs

Les principaux courtiers indiquent que les taux d’emprunt immobilier en mars 2019 sont en moyenne de 1,55% brut (hors assurances) sur 20 ans, de 1,35% sur 15 ans et de 2,35% sur 30 ans. Ne sont pas rares les banques qui formulent des solutions de crédit immobilier avec des taux oscillant entre 1,10% et 1,30% brut hors assurances sur 20 ans. Le jeu de la concurrence pousse même certains à proposer des emprunts à des taux inférieurs à 1% sur 20 ans pour les profils les plus attractifs.

Le contexte des taux bas est la résultante d’une forte demande de crédits (+10% sur un an) et d’une politique monétaire accommodante de la BCE qui permet aux organismes prêteurs de bénéficier de conditions de financement optimales.

Achat immobilier en 2019 : faites jouer la concurrence

L’argent bon marché décrispe les banques qui établissent des stratégies commerciales d’acquisition client agressives. Les prêteurs visent un public plus large en intégrant des décotes dans les barèmes. Il faut dire que le crédit immobilier est un produit d’équipement rémunérateur et un moyen efficace de fidélisation sur plusieurs années.

La cible privilégiée reste les primo-accédants. Les banques n’hésitent pas à financer le projet d’achat immobilier de ces jeunes actifs sans demander d’apport personnel. Les établissements prêteurs lorgnent sur cette clientèle à fort potentiel commercial, amenée à progresser sur le plan des revenus professionnels.

Outre les taux bas, une autre conséquence de cette situation est l’allongement de la durée des crédits passée de 220 à 230 mois entre janvier 2018 et janvier 2019. Jouer sur ce paramètre est une autre façon de pratiquer le financement sur mesure en présentant évidemment les conditions les plus avantageuses aux clients que les banques veulent capter en priorité.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4,3/5 - 20 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆