Un rapport de la Banque de France révèle la popularité des crédits conso en France

En 2018, d’après les chiffres de la Banque de France les crédits à la consommation ont continué sur leur tendance haussière, séduisant de plus en plus de consommateurs.

Une tirelire en forme de cochon avec de la monnaie

Dans son dernier rapport, la Banque de France fait état du succès grandissant des crédits à la consommation dont le nombre n'a cessé d'augmenter en France depuis le début de l'année 2018. Raison principale invoquée : la faiblesse des taux d'intérêts. Cette popularité concerne surtout les crédits-bails qui affichent un taux de croissance dépassant régulièrement les 30%.

Tous les types de crédits ne sont pas logés à la même enseigne

Portés par le secteur automobile, les crédits-bails auront été les produits phares de 2018. Avec 36,3% de croissance annuelle en mars, ramené à 30,8% en juin, ils représentent le type de crédit à la consommation préféré des Français. Les prêts amortissables affichent également une belle hausse, avec 5% d'augmentation en mars et 5,5% en juin. Du côté des comptes courants débiteurs qui ouvrent automatiquement un mécanisme de crédit, on observe également une hausse de 2,5% en mars et 5,4% pour juin. Seul le nombre de crédits renouvelables baisse, avec un taux de croissance annuelle négatif, autour de -3% en mars et -1,6% en juin.

Les banques traditionnelles récoltent la mise

Au mois de juin 2018, l'encours total de tous les crédits à la consommation confondus atteignait 173,7 milliards d'euros contre 162,2 milliards au mois de juin de l'année précédente. Les établissements bancaires traditionnels sont les premiers à bénéficier de cette augmentation. En baissant leur taux, contrairement aux organismes spécialisés, ils sont parvenus à attirer davantage de souscripteurs. Pour autant, le rapport de la Banque de France ne prenant pas en compte les crédits à la consommation souscrits auprès des banques en ligne, il est difficile de dresser un bilan définitif.

En 2019 : les taux d'intérêt pourraient repartir à la hausse

Derrière ces chiffres, un fait se dessine. Les Français vivent de plus en plus à crédit. Appareils électroniques, téléphones mobiles dernier cri, voyages : il n'est plus question de différer ses désirs. Et puisque les taux sont bas, autant en profiter ! Cependant, le changement annoncé de politique monétaire des banques centrales d'Europe et des États-Unis risque d'entraîner une hausse des taux d'intérêt, y compris ceux des crédits à la consommation. 2019 pourrait donc bien sonner le glas de cette augmentation spectaculaire du nombre des crédits à la consommation en cours.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

3,8/5 - 11 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆