Les Français invités à se mettre au régime par leur complémentaire santé

Dans le cadre de leur complémentaire santé, Swiss Life et le courtier Siaci Saint Honoré proposent à leurs clients de les aider financièrement à perdre du poids. Des initiatives loin d’être dénuées d’intérêt.

Les assureurs s'intéresseraient-ils au tour de taille de leurs clients ? A l'approche de l'été et de l'impitoyable épreuve du maillot de bain sur la plage, deux d'entre eux proposent à leurs assurés de les aider à perdre quelques kilos.

Le premier à avoir tiré est le courtier en assurances Siaci Saint Honoré. Depuis fin mai, les souscripteurs à sa complémentaire santé « Vivinte » peuvent bénéficier d'un bilan nutritionnel en ligne. Pour cela, il leur suffit de se connecter sur le site du courtier et de répondre, via leur espace personnel, à une série de questions sur leurs habitudes alimentaires. A partir de ces données, ils reçoivent un diagnostic sur leurs éventuelles carences ou abus alimentaires. L'assuré a alors la possibilité de suivre un programme minceur, conçu en partenariat avec le site de diététique La Clinique du poids et entièrement remboursé par la complémentaire santé.

50% de rabais sur Weight Watchers

La compagnie Swiss Life a, elle, noué un accord avec la célèbre méthode Weight Watchers. A compter du 15 juin 2013, tous les affiliés à ses contrats individuels d'assurance santé ont la possibilité de se faire rembourser 50% du programme de coaching en ligne Weight Watchers Online (60 euros le trimestre, soit 30 euros d'économie). Ils peuvent aussi opter pour une prise en charge à 50% de la formule plus complète « Pass Lib » qui, outre les outils numériques, donne accès aux fameuses réunions Weight Watchers (120 euros le trimestre, soit 60 euros d'économie). Les clients de Swiss Life ont intérêt à vite maigrir : les remboursements ne s'appliquent plus au-delà de trois mois.

Si les assureurs proposent de telles offres, c'est notamment pour se distinguer sur un marché de la complémentaire santé de plus en plus concurrentiel. Ils y voient aussi un autre intérêt : en incitant leurs assurés à maigrir, ils limitent les risques de diabète et de maladie cardio-vasculaires qui entraînent de coûteuses dépenses de santé.

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆