Soins hospitaliers : assurés et mutuelles paieront davantage

Un décret paru au Journal officiel confirme que les actes médicaux pratiqués en milieu hospitalier seront moins remboursés par l'Assurance Maladie. Concrètement, le remboursement intégral des prestations d'un patient à l'hôpital ou en clinique ne sera effectué que s'il s'élève à 120€ minimum, contre 91€ précédemment.

  • Publié le 28/02/2011 (mis à jour le 21/09/2011)
  • Écrit par

L'info santé est passée un peu inaperçu : jusqu'à présent, les soins d'un patient en milieu hospitalier étaient remboursés à 100% par l'Assurance Maladie s'ils dépassaient le montant de 91€. Mais depuis un décret paru ce 23 février au Journal Officiel, ce seuil est passé à 120€. La participation de l'assuré pour bénéficier de ce remboursement total n'a pas changé : il devra toujours s'acquitter de la somme de 18€.

Le décret précise que cette opération de déremboursement participe à "la maîtrise de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie pour 2011". Cette  décision entre ainsi pleinement dans le cadre du plan santé de la LFSS (loi sur le financement de la sécurité sociale) menée par Xavier Bertrand, qui s'est donné pour objectif d'atteindre le taux de 2,9% de déremboursements supplémentaires. Ces derniers ne concernaient donc pas seulement les médicaments à pastille bleue…

A contrario, si l'ensemble des frais intervenus à l'hôpital mais aussi en clinique n'atteint pas cette nouvelle somme de 120€, le tarif de remboursement par l'Assurance Santé reste, lui, inchangé: elle prendra toujours 80% de ces soins à sa charge. Les 20% restants sortiront donc directement de la poche du patient, ou de son assurance complémentaire santé. Une bonne raison supplémentaire d'utiliser notre comparateur de mutuelles de santé !

Ainsi, les personnes particulièrement malchanceuses dont les frais s'élèveraient par le plus grand des hasards à 120€ pile ne seront pas intégralement remboursées, mais devront par contre débourser la somme rondelette de 24€… Alors qu'auparavant, c'était encore ce forfait de 18€ qui était appliqué pour la même somme. Vu sous cet angle, le choix du Ministre de passer par un décret, et non une loi qui aurait entraîné des discussions au Parlement, pour cette nouvelle économie de la santé, prend toute sa signification...

(Source :Viva Presse)

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆