6 conseils pour bien choisir sa mutuelle

Vous vous apprêtez à souscrire un contrat auprès d'une complémentaire santé ? Avant de faire votre choix, il est primordial de vous poser les bonnes questions pour être sûr de trouver la mutuelle la mieux adaptée à vos besoins.

Choisir sa mutuelle
Pour faire son choix parmi les centaines d'offres de mutuelles, pensez à faire le point sur vos besoins réels en matière de couverture santé.
  1. Faire le point sur votre profil d'assuré
  2. Consulter un comparateur en ligne
  3. Garanties principales : les points-clés à vérifier
  4. Contrat responsable ou non responsable ?
  5. Avec ou sans tiers payant ?
  6. Délai de carence, délai de remboursement, questionnaire de santé…

Vous avez probablement remarqué lors d'une visite chez le médecin que l'Assurance maladie ne prenait pas entièrement à sa charge vos frais de santé. Par exemple, pour un médecin généraliste même conventionné, l'Assurance maladie prend à sa charge 70% de la consultation, ce qui vous laisse 8,50€ à payer de votre poche.

Quand il s'agit ainsi d'un rendez-vous ponctuel, les sommes restent raisonnables, mais dans le cas d'une hospitalisation remboursée à 80%, le reste à charge peut se révéler particulièrement ruineux.

Si vous n'êtes pas salarié et donc couvert par votre mutuelle obligatoire d'entreprise, il est donc nécessaire de souscrire à un contrat d'assurance pour éviter toute mauvaise surprise.

Mais comment bien choisir sa mutuelle parmi la profusion d'offres et formules disponibles ? Ci-dessous l'essentiel à savoir pour s'orienter et prendre la meilleure décision.

1. Faire le point sur votre profil d'assuré

Une mutuelle oui, mais pour quoi faire ? 

Les contrats de mutuelle sont une vaste palette, allant du contrat de base qui vous assure en cas d'hospitalisation jusqu'au contrat haut de gamme qui possède des taux élevés de remboursement et inclut de nombreuses options (dentaire, optique, bien-être, etc.). Choisir une complémentaire santé suppose tout d'abord de prendre en compte votre état général de santé comme vos moyens financiers.

Vos besoins ne sont pas les mêmes suivant votre âge, votre situation familiale, votre régime obligatoire, etc.

La plupart des assureurs ont assimilé cette diversité des besoins, et proposent donc le plus souvent une gamme de contrats à plusieurs « étages » ou « profils », allant du plus économique au plus complet.

Mutuelle familiale

En règle générale, un couple avec enfants aura tout intérêt à souscrire un contrat familial.

Si vous êtes jeune, célibataire et en bonne santé, vous pouvez par exemple vous contenter d'une mutuelle n'offrant que le minimum. Si vous êtes en couple avec des enfants, il est intéressant de choisir un contrat familial. Après la retraite, enfin, la souscription d'une mutuelle « senior » peut davantage correspondre à vos besoins et vous offrir un meilleur rapport qualité/prix.

La plupart des assureurs et organismes mutualistes ont assimilé cette diversité des besoins et proposent donc le plus souvent, pour une meilleure lisibilité, une gamme à plusieurs « étages » ou « profils », allant du plus économique au plus protecteur.

En outre, il est toujours possible de faire évoluer votre contrat dans un sens ou dans l'autre, si votre situation change.

2. Consulter un comparateur en ligne

Sans aide ou outils adaptés, la sélection de la meilleure mutuelle peut vite s'avérer une tâche fastidieuse. Pour éviter de vous noyer dans la profusion d'offres qui existent sur le marché, l'une des méthodes recommandées consiste à consulter un comparateur de complémentaires santé en ligne ou demander le soutien d'un courtier.

Comparateur de mutuelles santé

La consultation d'un comparateur de mutuelles vous permet de sélectionner les offres adaptées à votre situation.

Après avoir fixé vos priorités (optique, dentaire, assurance hospitalisation…), le comparateur vous proposera un tableau synthétique des formules offrant les prestations les plus complètes ou les moins chères, en faisant automatiquement le tri parmi des dizaines voire des centaines de formules.

Votre santé a un prix

Mais inutile de payer votre assurance santé au prix fort !
Pour profiter de bonnes garanties et ne pas vous ruiner en dépenses de santé, JeChange vous aide à comparer les formules santé des assureurs.
Vous serez surpris des économies que vous allez réaliser !

Je compare

3. Garanties principales : les points-clés à vérifier

En regardant les différents bénéfices des mutuelles, faites attention à la manière dont ils sont présentés !

En effet, certaines complémentaires expriment le niveau de remboursement en pourcentage du tarif de base de la Sécurité sociale en l'incluant ou non (par exemple 100 %, 300 %) tandis que d'autres proposent un montant forfaitaire (50 €, 200 €).

Exemple :

Prenons le cas d'une prothèse dentaire, remboursée à 70% par l'Assurance maladie sur une base de 107,50€, c'est-à-dire un remboursement de 75,25€.

  • Si votre contrat dit « 100% de la Base de Remboursement de l'Assurance maladie, remboursement de l'Assurance maladie inclus », cela signifie qu'elle complète la note pour atteindre 107,50€ et vous rembourse 32,25€. A noter : cette présentation est la plus fréquente pour les contrats individuels.
  • Si votre contrat spécifie « 100% de la Base de Remboursement de l'Assurance maladie, remboursement de l'Assurance maladie non inclus », cela signifie donc qu'il vous verse 107,50€ pour votre prothèse dentaire.
  • Si le contrat parle de « 100% du remboursement de l'Assurance maladie », il double donc le versement de l'Assurance maladie et vous rembourse 75,25€.
  • La notion « 100% de frais réels » veut dire que vous serez remboursé intégralement du prix de la prothèse, une fois déduite la part de l'Assurance maladie.
  • En cas de forfait, c'est simple à comprendre. Mais pensez à vérifier si le forfait est par acte médical, ou par période de temps (100€ par an, par exemple).

Lorsque la base de remboursement Sécu est très faible (prothèses dentaires, lunettes…), un pourcentage impressionnant peut correspondre en réalité à un remboursement très modeste. Une monture de lunettes pour adulte remboursée à 600% ne représente que 17,04€...

Si vous n'avez pas le temps ou l'envie de vous intéresser aux moindres détails du contrat, vous vous ferez déjà une bonne idée du niveau de protection proposé en vous cantonnant à l'étude des postes de remboursement les plus importants d'une complémentaire santé :

  • l'hospitalisation (doit être remboursée à 100%) ;
  • la médecine de ville ;
  • l'optique ;
  • les soins dentaires.
Soins d'optique
Si vous portez des lunettes, vérifiez avec attention les conditions de remboursement de vos soins d'optique.

Au-delà, jetez malgré tout un œil sur le volet « prévention » qui peut vous proposer de nombreuses prestations intéressantes comme des dépistages gratuits, une séance offerte de médecine douce par an, etc.

4. Contrat responsable ou non responsable ?

La notion de « contrat responsable » est centrale dans le domaine des complémentaires santé en France, et il est important de vérifier que le contrat de votre choix comporte bien ce label. Il est présent sur 90% des contrats de complémentaire santé, surtout depuis la mise en place des mutuelles d'entreprise qui sont obligées de souscrire à ce type de contrat. Le but d'un contrat responsable est d'assurer au moins une protection de base à chaque assuré sans pour autant le déresponsabiliser. Ces mutuelles sont encadrées plus strictement que les autres par la réglementation, et acceptent de se conformer à un « panier de soins » défini par les autorités publiques et incluant des minimums et/ou des maximums de remboursement. Un contrat responsable ne prend par exemple jamais en charge les participations forfaitaires.

Contrat responsable et médicaments
Face à la surconsommation de médicaments en France, le législateur a introduit les contrats responsables.

À l'inverse, les contrats non responsables peuvent inclure des prestations plus généreuses prise en charge des dépassements d'honoraires sans limites…) mais bénéficient d'une fiscalité moins favorable. Par conséquent, ne représentant que 5 à 10 % du marché, ces derniers sont généralement plus chers.

5. Avec ou sans tiers payant ?

Selon la mutuelle que vous choisissez, vous pouvez bénéficier ou non du tiers payant. Si vous prenez cette option, cela veut dire que vous n'avez pas de frais à avancer lors de vos consultations ou achats de médicaments. C'est la définition du tiers payant.

Ce tiers payant peut être partiel (vous vous acquittez du ticket modérateur, et de tout frais non pris en charge par votre mutuelle) ou intégral (vous n'avancez pas le moindre centime en présentant votre carte Vitale et le document de prise en charge fourni par votre complémentaire santé).

En contrepartie, il vous faut vous rendre dans les établissements ou chez les professionnels de santé partenaires. Cela permet à votre mutuelle d'avoir négocié des tarifs à l'avance, et de contrôler le montant de vos dépenses.

Tiers payant

Si vous souhaitez bénéficier d'une dispense d'avance de frais, optez pour une mutuelle proposant le tiers payant.

Si vous êtes attaché au tiers payant en raison de son côté pratique, n'oubliez pas de vérifier ce point avant de souscrire à votre nouvelle complémentaire santé. Gardez toutefois à l'esprit que les mutuelles sans tiers payant sont en moyenne un peu moins chères, dans la mesure où elles incitent moins à la surconsommation de soins et supportent des charges de fonctionnement moins élevées.

6. Délai de carence, délai de remboursement, questionnaire de santé…

Le montant d'une garantie ne fait pas tout : encore faut-il bien vérifier les conditions de sa mise en œuvre ! Ainsi, certaines assurances et mutuelles n'hésitent pas à prévoir au contrat un « délai de carence », c'est-à-dire une période pendant laquelle vous ne pourrez pas encore prétendre à tout ou partie des prestations. Un délai de carence de six mois, par exemple, implique qu'une garantie ne sera active qu'au bout de six mois après votre adhésion à la mutuelle. Ces délais de carence se retrouvent souvent sur les soins dentaires ou d'optique, pour éviter des clients qui ne souscriraient que brièvement à un contrat haut de gamme, pour le résilier juste après avoir utilisé toutes ses options les plus onéreuses.

Mutuelle et questionnaire médical

Bien qu'il s'agisse d'une pratique de plus en plus rare, certaines mutuelles imposent le renseignement d'un questionnaire médical.

Evitez les contrats nécessitant un questionnaire de santé. Son but est de déterminer si vous êtes quelqu'un « à risque », et suivant votre état de santé, on peut majorer le prix de vos cotisations, ou supprimer certains bénéfices.

Si vous ne disposez pas du tiers payant, faites attention aux délais de remboursement de vos frais de santé. Choisissez de préférence un assureur qui s'engage sur un délai court, pour éviter tout souci de trésorerie.

Demandez conseil !

Vous êtes perdu dans le tableau des garanties des mutuelles ? Vous ne savez pas quelle formule santé choisir ? Les conseillers JeChange sont là pour vous éclairer ! Et vous aider à faire des économies en vous proposant des devis santé sur-mesure. Appelez-nous !

Rappel gratuit

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 127 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆