Bien choisir son assurance emprunteur

Pouvant représenter jusqu'à 15 % du montant total de votre prêt immobilier comme d'un crédit à la consommation, il est essentiel pour tout emprunteur de choisir son assurance de prêt avec soin et en connaissance de cause.

Choisir son assurance de prêt
Une assurance de prêt engage l'emprunteur des années durant et représente une part significative du montant total du prêt octroyé : choisissez-la avec soin !

L'assurance emprunteur garantit le prêt, qu'il s'agisse d'un crédit immobilier ou à la consommation. Si sa souscription n'est pas imposée par la loi, elle reste dans les faits une condition nécessaire à l'obtention d'un prêt. Il est par ailleurs capital de bien savoir la choisir car celle-ci peut représenter jusqu'à 15 % du coût total du crédit.

Ceci étant dit : comment la choisir ? Devez-vous accorder votre confiance à l'offre faite par votre banquier ou plutôt vous adresser à un assureur tiers ? jechange, courtier en assurances, vous révèle tout ce qu'il faut savoir en vue de bien choisir votre assurance de prêt.

L'assurance emprunteur peut représenter le second poste de dépense le plus élevé juste après le remboursement du capital emprunté. En dépit de ce poids exhorbitant, une majorité de candidats à l'emprunt opte souvent sans vraiment trop réfléchir pour le contrat de groupe que leur propose leur banquier. Alors même que pour de nombreux profils d'emprunteur et dans certains cas, il peut être objectivement préférable de s'orienter vers des offres tierces.

Apprenez en suivant ce guide à trouver l'assurance de prêt la plus adaptée à vos besoins, et ce, à meilleur prix.

Qu'appelle-t-on une « assurance emprunteur » ?

Une assurance emprunteur est un contrat attaché à un crédit et limité à la durée de celui-ci. C'est une garantie qui s'applique au double bénéfice du créancier (que ce soit une banque ou un organisme financier) comme du débiteur. D'une part, l'organisme prêteur se prémunit contre les éventuelles défaillances de l'emprunteur, amenant ce dernier à ne plus être en mesure de rembourser son prêt. D'autre part, elle protège le débiteur en le prémunissant notamment d'une saisie de ses biens en cas d'impayés. Elle constitue un filet de sécurité pour l'emprunteur et pour sa famille.

Quels sont les risques garantis ?

L'assurance emprunteur peut couvrir différentes défaillances telles :

  • la garantie perte d'emploi : facultative, cette garantie couvre les licenciements sur CDI, excluant de facto les périodes d'essai, prises de préretraite, chômage partiel, démissions volontaires... Là encore, les modalités des contrats varient d'un organisme de prêt à un autre : durée et mode d'indemnisation, âge limite de souscription, carence comme franchise... La liste est longue d'exclusions possibles. Au-delà, la mise en œuvre du mécanisme s'appliquant à une perte d'emploi est complexe et ses effets sont relatifs : dans la plupart des cas, une franchise s'applique tout comme la période d'indemnisation est limitée dans le temps.
  • la garantie incapacité de travail/invalidité : si l'invalidité est permanente et absolue, l'assureur assure les mêmes prestations qu'en cas de décès. En cas d'invalidité partielle, le remboursement des échéances s'effectue au fur et à mesure de leur exigibilité.
  • le décès : l'assureur rembourse le capital restant dû au décès de l'emprunteur

Le réflexe malin : avant de signer, vérifiez toujours que les conditions contractuelles s'appliquant à ces garanties correspondent bien à votre profil d'emprunteur.

Sa souscription est-elle obligatoire ? Pourquoi est-elle indispensable ? 

L'assurance emprunteur peut s'appliquer à n'importe quel crédit, que celui-ci porte sur l'achat d'un bien immobilier, la contraction d'un crédit à la consommation... Bien que nul texte de loi n'impose sa souscription, l'assurance emprunteur demeure une condition nécessaire à l'obtention d'un prêt. En effet, les banques comme les organismes financiers n'accordent jamais dans la pratique de crédit si l'emprunteur n'a pas souscrit en amont une assurance. Si elle n'est donc pas légalement obligatoire, l'assurance emprunteur reste indispensable pour la sérénité du prêteur tout comme de l'emprunteur.

La loi Lagarde impose au préteur un devoir d'information

La loi Lagarde, en application depuis l'automne 2010, impose un devoir d'information aux établissements qui proposent une assurance emprunteur. Ceux-ci sont tenus de communiquer à leurs clients l'ensemble des informations nécessaires quant aux garanties et aux coûts. L'organisme de prêt remet à cet effet une notice énumérant et précisant :

  • les risques garantis
  • les modalités applicables à la mise en jeu de l'assurance

Au-delà de cette notice,  l'organisme prêteur doit indiquer le caractère facultatif ou obligatoire de l'assurance et, le cas échéant, informer l'emprunteur de la possibilité de souscrire, à garanties équivalentes, une assurance auprès d'un assureur tiers de son choix. 

Bon à savoir : en cas d'information insuffisante ou de contradiction entre la notice et le contrat d'assurance, la responsabilité de l'organisme prêteur peut être convoquée.

Le devoir de transparence de l'emprunteur 

En contrepartie à ce devoir d'information du prêteur, l'emprunteur a également des devoirs de transparence envers l'établissement prêteur. En effet, l'assuré est tenu de communiquer au prêteur un certain nombre d'informations indispensables en vue de permettre à l'assureur d'apprécier le risque qu'il prend en charge. Dans la plupart des cas, l'emprunteur doit remplir un questionnaire médical en veillant à fournir des réponses complètes et exactes. Attention : ses déclarations l'engagent. Et en cas de fausse déclaration intentionnelle de sa part, l'assureur est fondé à conclure en la nullité du contrat souscrit. 

Par ailleurs, il est important de signaler si l'on exerce un métier ou un sport à risques car le montant des cotisations sera calculé en fonction des risques assurés. Certains organismes de prêt proposent ainsi une garantie spécifique propre à la pratique d'un sport à risque. 

À noter : dans le cadre d'un crédit à la consommation, il n'y pas de questionnaire médical à remplir pour l'assurance décès dès lors que :

  • l'emprunteur est âgé de 45 ans au plus
  • le capital emprunté n'excède pas 10 000 euros
  • la durée de remboursement du prêt est inférieure ou égale à quatre ans
  • l'emprunteur n'est pas en situation de cumul de prêts

L'intérêt de comparer les différentes offres d'assurance emprunteur

La loi Lagarde est une loi qui réglemente de manière générale le crédit à la consommation en France et dont des dispositions s'appliquent plus spécifiquement au régime légal de l'assurance emprunteur. L'une des principales mesures de cette loi est de consacrer le principe d'une libre concurrence quant au choix par l'emprunteur de son assurance de prêt, qu'il s'agisse d'un prêt à la consommation ou encore d'un crédit immobilier.

Dans le détail, la loi Lagarde offre à l'emprunteur deux possibilités :

  • soit celui-ci souscrit l'assurance emprunteur de son organisme de prêt et opte ainsi pour un « contrat de groupe »
  • soit l'emprunteur s'oriente vers des offres dites « individuelles », il s'agit alors d'une « délégation d'assurance »

Dans le premier cas, le « contrat de groupe » obéit à une logique de mutualisation des risques (les plus jeunes payent pour les plus âgés, les valides pour les malades...), propose une tarification uniforme indépendamment du profil du souscripteur ainsi qu'un choix limité de garanties le plus souvent standard.

Dans le second cas, les offres dites « individuelles » reposent essentiellement sur une logique de coût à la carte avec, à la clef, de possibles gains substantiels d'économies et s'adressent en priorité – mais non exclusivement - à des profils d'emprunteurs spécifiques : jeunes actifs, gros emprunteurs, professions à risque, sportifs de haut niveau, seniors...

Les avantages que présente la délégation d'assurance pour l'emprunteur

Dans nombre de cas, il peut être avantageux de privilégier une délégation d'assurance à la souscription d'un contrat de groupe. Ce sera par exemple le cas pour un jeune emprunteur ayant souscrit à une assurance emprunteur auprès de son organisme de prêt. Celui-ci va payer bien plus cher qu'il ne le devrait quand bien même il serait en bonne santé, étant donné que les risques couverts par sa banque sont mutualisés.

A contrario, un emprunteur s'orientant vers une délégation d'assurance bénéficie d'un avantage de taille : celui du choix des garanties couvertes. Ce modèle autorise en effet une couverture individuelle et le prix à payer est déterminé en fonction des risques potentiels propres à chacun. 

Au-delà, l'emprunteur a tout intérêt à faire jouer la concurrence puisque la banque ne peut lui refuser d'opter en faveur d'une délégation d'assurance ; sauf par une décision motivée et si les garanties sont inférieures à celles qu'elle propose. 

Le réflexe malin : avant de signer, vérifiez bien que l'assurance emprunteur réponde à l'ensemble de vos besoins.

Faire appel à un courtier en assurances

Nos conseillers Assurance Emprunteur sont à votre écoute :
☎ 05 53 95 12 59

Il est conseillé à tout emprunteur de s'adresser à un courtier en assurances ou un courtier en crédit immobilier. Cette solution offre le double avantage de vous permettre de cerner au mieux les garanties nécessaires à votre situation mais également de réaliser de substantielles économies

jechange, courtier en assurances, vous aide à établir un audit de votre risque (calculé en fonction de votre âge, votre profession, votre situation familiale...) avant de vous orienter vers une ou plusieurs offres tarifaires optimales. Dès à présent, n'attendez plus pour joindre ou vous faire rappeler gratuitement par l'un de nos conseillers.

Vous venez de souscrire l'assurance emprunteur de votre banque ?

Il n'est pas trop tard pour changer d'avis. Sachez que suite à l'entrée en vigueur de la loi Hamon, tout emprunteur dispose d'un an pour résilier son assurance emprunteur et changer d'assurance après souscription de son prêt, et ce, sans pénalités. Avec cet allongement du délai pour choisir son assurance, c'est un an de plus offert à tout assuré en vue de mettre en concurrence les offres et choisir l'assurance la plus adaptée à ses besoins et à son budget.

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆