La garantie assistance de votre auto : l'assurance d'être bien couvert

Bien que facultative, une bonne garantie d’assistance au sein d’un contrat d’assurance auto a une importance trop souvent sous-estimée par les conducteurs. L’accident ou la panne, par définition, sont imprévisibles et surviennent n’importe où, de préférence au pire moment possible, ce qui peut laisser l’automobiliste dans un profond embarras sur la marche à suivre.

  • Publié le 14/01/2013 (mis à jour le 16/03/2015)
  • Écrit par
La garantie assistance auto
La garantie assistance d'un contrat d'assurance auto n'est pas à confondre avec la garantie constructeur, souvent proposée lors de l'achat d'un véhicule chez un concessionnaire.

Avec son numéro d'appel unique en cas d'urgence, le service assistance de l'assureur offre l'avantage de la simplicité et de la transparence, et va notamment prendre en charge à la fois les modalités pratiques et le coût financier du remorquage du véhicule et du rapatriement du conducteur et de sa famille. Quelles sont les caractéristiques communes de ces garanties d'assistance ?

La garantie assistance auto : une définition

La « garantie assistance automobile » se présente comme une extension de garantie au sein de votre contrat d'assurance auto. Les prestations proposées peuvent varier fortement d'une formule à une autre, mais incluent au minimum un soutien logistique et financier de l'assureur (via un service spécialisé et joignable 24 heures sur 24) lorsque le véhicule de l'assuré subit une panne mécanique ou est impliqué dans un accident matériel ou corporel. La garantie fait l'objet, en général, d'une faible cotisation forfaitaire qui se rajoute à la cotisation principale : elle se révèle, de ce fait, d'autant plus intéressante que le conducteur roule beaucoup.

Bien qu'elle propose globalement les mêmes facilités, la garantie assistance des assureurs ne doit pas être confondue avec un abonnement au service d'assistance « maison » du constructeur, souvent proposé par ce dernier lors de l'achat du véhicule, et qui peut inclure d'autres services comme par exemple une révision gratuite à échéance régulière.

À la différence d'une garantie assistance lambda, comprise dans la plupart des contrats auto et prévue pour se déclencher en cas de sinsitre survenu entre 25, voire 50 kilomètres vous séparant de votre domicile, la souscription d'une « garantie assistance à 0 km » est entièrement facultative. Rappelons en effet que seule l'assurance automobile en responsabilité civile (dite « au tiers ») est rendue obligatoire par la loi.

Les risques habituellement couverts

En cas d'accident ou de panne mécanique rendant impossible le déplacement normal du véhicule, l'assureur peut être sollicité afin de prendre en charge tout ou partie des frais de remorquage et de dépannage. Si le conducteur a la bonne idée de le contacter immédiatement et dès la survenue du sinistre, son assureur pourra même réaliser lui-même les formalités nécessaires, et contacter une société spécialisée pour intervenir sur site sans délai.

Cette prestation s'accompagne souvent, en toute logique, de la prise en charge des frais de transport du conducteur et de ses passagers pour regagner ensuite leur domicile, leur hôtel, etc. Il peut s'agir d'une simple note de taxi dans les cas les plus simples, mais aussi d'un billet de train ou même d'un billet d'avion. La plupart des garanties, en effet, prévoient l'assistance auto à l'étranger et la couverture des éventuels frais de rapatriement.

Il est enfin assez habituel que la garantie assistance comprenne la mise à disposition d'un véhicule de location ou de remplacement, le temps de la réparation du véhicule de l'assuré, avec des modalités pratiques qui peuvent bien sûr varier.

Dans tous les cas, et quand bien même votre contrat serait très précis sur vos droits, la règle d'or est de ne jamais avancer les frais pour une dépense sans avoir obtenu, au préalable, le feu vert du service d'assistance de l'assureur.

Les risques rarement ou jamais couverts

Une fois le dépannage effectué, la garantie assistance n'est évidemment pas conçue pour prendre en charge les frais de réparation du véhicule : ce sont alors les clauses générales de votre assurance auto qui vont s'appliquer, et déterminer le montant de l'indemnisation en fonction de votre degré de responsabilité et des garanties souscrites.

Les simples crevaisons de pneus sur la voie publique, faciles à résoudre, n'entraînent pas l'activation de la garantie assistance, sauf cas exceptionnel. De même, l'immobilisation du véhicule en cas de fortes chutes de neige sur la chaussée ne constitue ni une panne ni un accident : l'assuré ne pourra pas compter sur l'assistance de son assureur dans cette situation.

Le service d'assistance, enfin, risque de vous opposer une fin de non recevoir si l'immobilisation du véhicule est due à une importante négligence de votre part : la perte des clés du véhicule et l'erreur d'approvisionnement en carburant (sans-plomb au lieu de gazole, etc.) sont les deux cas les plus classiques.

À noter que passée une certaine ancienneté, généralement comprise entre 7 et 10 ans, votre véhicule ne pourra être éligible à une garantie 0 km chez certains assureurs.

Comment activer la garantie assistance ?

Un assuré bénéficiant d'une garantie assistance a la possibilité de contacter, à tout moment, le service d'assistance de l'assureur au numéro téléphonique qui figure en bonne place sur sa carte d'assuré et, parfois, au dos de la vignette d'assurance. Comme précisé plus haut, il est conseillé d'appeler ce numéro dès la survenue du sinistre afin d'avoir tout de suite une idée claire des prises en charge et indemnisations auxquelles vous pouvez prétendre.

Avant son appel, le conducteur devra penser à se munir du certificat d'immatriculation de son véhicule afin de pouvoir s'identifier formellement auprès de son interlocuteur.

Si vous avancez les frais, pensez à conserver tous les justificatifs utiles relatifs à vos dépenses, afin de solliciter ensuite votre indemnisation.

Bien choisir son assistance : les pièges à éviter

Certaines garanties d'assistance sont assorties de restrictions qui réduisent grandement leur intérêt. À vous de les détecter afin de ne pas souscrire à une protection dont vous n'aurez jamais l'utilité.

Il est recommandé, en particulier, de sélectionner une garantie offrant l' « assistance 0 km ». Cette expression signifie que l'assureur est tenu de vous apporter son assistance même lorsque la panne survient à une distance nulle de votre domicile (rayon de zéro kilomètre) : un point essentiel si votre véhicule refuse de démarrer un beau matin. À l'inverse, une franchise kilométrique de 50 kilomètres, par exemple, exonère l'assureur de toute intervention si le véhicule à dépanner se situe dans un rayon de 50 kilomètres autour du domicile : moins cher pour l'assuré, certes, mais totalement inopérant si ses trajets habituels se résument à son environnement immédiat. 

À noter qu'en cas d'accident, la garantie assistance auto intervient, indépendemment du nombre de kilomètres vous séparant de votre domicile.

Les plafonds d'indemnisation, lorsqu'ils existent, peuvent aussi s'avérer anormalement bas. Vérifiez notamment le montant maximum accordé aux frais de rapatriement depuis l'étranger, surtout si vous êtes un voyageur invétéré.

Enfin, l'assistance du conducteur n'entraîne pas nécessairement celle des passagers ! Assurez-vous donc qu'ils ne seront pas réduits à leurs propres moyens matériels et financiers pendant que vous monterez tranquillement dans votre taxi…

L'assistance n'est pas réservée aux contrats auto

Attention avant de signer : certaines prestations proposées par une garantie d'assistance auto sont susceptibles de « faire doublon » avec les clauses d'autres assurances dont vous pourriez déjà bénéficier. Relisez en particulier les différents avantages liés à votre carte bancaire concernant la prise en charge d'un rapatriement ou la mise à disposition d'un véhicule de location. Ces mêmes services, par ailleurs, peuvent aussi vous être proposés de façon temporaire si vous souscrivez à une assurance voyage auprès d'un tour-opérateur.

La garantie mécanique

À ne pas confondre avec une garantie assistance, une « garantie mécanique » est une assurance pièces et main d'oeuvre, pouvant utilement protéger le propriétaire d'un véhicule en cas de panne liée à des pièces défectueuses portées au contrat.

1 commentaire 1 note - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lucy  -  Le 15 novembre 2017 à 03h50

★ ★ ★ ★ ☆