Besoin d'aide pour changer d'opérateur mobile ?

Nos experts vous conseillent les offres les mieux adaptées à vos besoins, à votre budget et vous font profiter des promotions en cours. Service gratuit et sans engagement.

Obtenir de l'aide ou appeler directement le :
Appelez le 01 73 30 95 44

2G/3G : Orange et SFR sanctionnés pour leur retard en zones blanches

2G et 3G en zones blanches
Même s'il reste peu de centres-bourgs à couvrir en 2G d'ici la fin de l'année, le rythme de déploiement est plutôt lent. L'objectif sera-t-il atteint ? (Crédit : ARCEP)

La totalité des zones blanches de téléphonie mobile devra au moins être couverte en 2G d'ici la fin de l'année. Les opérateurs sont-ils en bonne voie pour tenir les délais ?

En plus du déploiement du très haut débit 4G, les opérateurs doivent remplir des obligations de déploiement dans le cadre du programme « zones blanches-centres-bourgs ». Lancé il y a près de 14 ans, ce programme leur imposait d'assurer une couverture de base dans certaines zones jusque-là dénuées de réseau mobile en échange d'un financement public. En 2013, les opérateurs n'avaient cependant toujours pas rempli cet objectif.

Promulguée il y a maintenant plus d'un an, la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques a effectué un nouveau recensement des zones non-couvertes et défini de nouvelles dates butoirs. Tous les centres-bourgs devront être couverts en 2G d'ici la fin de l'année et en 3G d'ici le 30 juin 2017. Où en sont les opérateurs ?

Zones blanches : des amendes pour SFR et Orange

Alors que la couverture en 4G atteint des seuils très respectables dans certaines zones, d'autres peinent encore à bénéficier du moindre réseau mobile. En 2003, les opérateurs s'étaient engagés à couvrir au moins en 2G 2 948 villages qualifiés de zones blanches, auxquels sont venus se greffer 366 autres en 2008. Dix ans plus tard, en 2013, cette promesse était loin d'être remplie. Les autorités ont donc décidé d'accélérer le pas.

Durant l'été 2015, les objectifs ont été redéfinis : les centres-bourgs listés ainsi que 268 nouveaux lieux devront pouvoir utiliser la téléphonie mobile d'ici fin 2016. Bouygues Telecom, Orange et SFR ont même été menacés de sanctions s'ils ne donnaient pas accès à la 2G à un certain nombre de centres-bourgs avant le 1er janvier 2016. Devant le nouvel échec d'Orange et SFR, l'ARCEP a cette fois été obligée de sévir. Les deux opérateurs devront chacun s'acquitter d'une amende proportionnelle à leur manquement à savoir 27 000 € pour Orange… et 380 000 € pour SFR !

Vers une couverture intégrale en 2G à la fin de l'année ?

Malgré tout, la couverture en téléphonie mobile progresse. Selon les derniers résultats communiqués par l'autorité de régulation des télécoms, seuls 316 des 3 582 centres-bourgs listés par l'ARCEP sont toujours dénués de réseau en juillet 2016. Parmi eux, 297 sont en attente de la mise à disposition d'un site par les collectivités locales dont ils dépendent.

En dépit du fait qu'il fasse l'objet de sanctions, Orange reste l'opérateur le plus prolifique en termes d'installations. Selon ses dires, au 1er juillet 2016, il couvre 98,5 % des 1 192 centres-bourgs dont il a été chargé du déploiement. Parmi les 17 lieux manquants, seuls 4 relèvent de sa responsabilité directe. Les 13 sites restants sont en attente de l'installation d'un pylône par les collectivités locales.

Plus en retard, SFR couvre 1 091 centres-bourgs sur les 1 126 lui ayant été attribués. 14 des 35 sites toujours dénués de réseau attendent son déploiement de la 2G. Ayant la responsabilité d'un nombre de lieux plus réduit (1 030 sites), Bouygues Telecom annonce quant à lui la couverture de 1 000 centres-bourgs au 1er juillet. Sur les 30 sites manquants, un seul est en attente de déploiement de sa part. Enfin, lancé dans la course sur le tard, Free ne s'est vu confier que 234 centres-bourgs, dont aucun n'est couvert pour l'instant.

Des résultats mitigés pour la 3G

Outre la responsabilité de couvrir une longue liste de villages en 2G avant la fin de l'année, les opérateurs doivent également doter 3 816 centres-bourgs de l'accès à la technologie 3G d'ici juillet 2017. Or, même si le déploiement du haut débit en zone blanche progresse, il est encore loin d'atteindre l'objectif fixé. Au 1er juillet, seulement 54 % des lieux visés sont couverts en 3G, soit 2 055 sites.

Plus de 1 761 villages attendent donc toujours de bénéficier d'un réseau mobile haut débit. Une fois encore, Orange arrive en tête des déploiements malgré un objectif plus élevé. L'héritier de France Télécom a déjà couvert 62 % des 1 271 centres-bourgs qui lui ont été confiés. Responsable du déploiement dans 1 201 villages, SFR n'a rempli que 52 % de son objectif, soit 623 sites. Il est donc dépassé par Bouygues Telecom qui, même s'il n'a la charge que de 1 110 déploiements, en a déjà effectué 646. Comme pour la 2G, Free s'est vu confier la couverture 3G de 234 centres-bourgs, tous en attente de l'installation d'un pylône public.

Le déploiement de la 3G bénéficiant des installations publiques mises à disposition pour la 2G, il devrait adopter un rythme plus rapide. L'avenir nous dira si cela sera suffisant pour atteindre l'objectif fixé pour juillet 2017.

Nos experts sont à votre service

Nos conseillers spécialisés vous rappellent gratuitement et vous conseillent dans le choix de votre opérateur. Vous pouvez également les joindre au 01 73 30 95 44.

Me faire rappeler

Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)