Besoin d'aide pour choisir votre abonnement Internet ?

Nos experts vous conseilleront l'offre la mieux adaptée à vos besoins, parmi celles des différents fournisseurs et partenaires de JeChange.fr.

Obtenir de l'aide ou appeler directement le :
Appelez le 01 77 51 06 41

La fibre optique en France en dix questions

L’avenir du très haut débit passe par la fibre. Locomotive d’une révolution numérique qui transforme en profondeur le paysage des télécoms français, la fibre optique est déployée dans l’Hexagone à marche forcée par les pouvoirs publics. Focus sur dix questions les plus couramment soulevées par cette solution d’avenir du maillage de l’infrastructure Internet en France.

Fibre optique

  1. Qu’est-ce que la fibre optique ?
  2. Quelle est la différence entre la fibre et le câble ?
  3. Quelle est la différence entre le cuivre et la fibre ?
  4. La fibre peut-elle « tuer » le cuivre ?
  5. Comment déploie-t-on un réseau en fibre optique ?
  6. Pourquoi dit-on souvent que l’ADSL est « l’ancêtre » de la fibre ?
  7. Quels sont les principaux avantages offerts par la fibre ?
  8. Pourquoi le déploiement de la fibre coûte-t-il si cher ?
  9. L’ensemble des foyers français sera-t-il raccordé à la fibre ?
  10. Où en est-on du déploiement de la fibre à l’heure actuelle ?

Qu’est-ce que la fibre optique ?

Une fibre optique est un fil en verre ou en plastique particulièrement fin, apte à conduire de la lumière et servant à transmettre des données. Le signal, contenu dans un cœur cylindrique entouré d’une gaine protectrice, est transporté par une lumière laser. Cette lumière peut aisément être transportée sur des centaines, voire des milliers de kilomètres. Au-delà, la fibre possède la faculté recherchée de permettre des communications à des débits particulièrement élevés.

Quelle est la différence entre la fibre et le câble ?

La fibre optique est employée à l'intérieur d'une gaine et tirée :

  • dans les rues : déploiement dit « horizontal »
  • puis dans les immeubles : déploiement dit « vertical »
  • enfin jusque dans les logements : il s’agit du « raccordement final »

Il s’agit là d’un raccordement FttH.

Mais la fibre ne doit pas être confondue avec le câble, dit « câble coaxial » - le fameux « câble antenne », par lequel Numericable offre à ses abonnés un accès au très haut débit. Numericable possède déjà un réseau de câble coaxial qui lui confère un avantage certain sur ses concurrents. En effet, le câble coaxial ne subit que peu de pertes sur de faibles distances et reste un excellent support pour suppléer la fibre.

Numericable a donc opté pour un raccordement de ses abonnés par la technologie FttB et non FttH : avec cette technologie, du pied de l’immeuble jusqu’à l’abonné, Numericable a fait le choix de substituer le câble coaxial à la fibre. Les puristes récuseront donc l’appellation de « fibre » pour Numericable, étant considéré que le câblo-opérateur utilise du câble coaxial pour la partie terminale du raccordement de ses clients.

À lire également : Le gouvernement réagit au désaccord sur l'emploi du mot fibre.

Quelle est la différence entre le cuivre et la fibre ?

Le cuivre comme la fibre sont deux technologies distinctes et à ne pas confondre. L’ADSL passe par le réseau en cuivre classique déployé par Orange – anciennement France Télécom – afin d’introduire le téléphone dans les foyers. 

L’ADSL demeure encore de nos jours la technologie dominante quant à l’accès internet en haut débit en France, tout comme le câble cuivré y est toujours majoritairement représenté.

La fibre peut-elle « tuer » le cuivre ?

L’objectif de généralisation de la fibre optique en France soulève la question de la pertinence de maintenir en parallèle un réseau de cuivre. À ce propos, les pouvoirs publics ont confié à Paul Champsaur, ancien président de l’ARCEP, une mission d’étude à ce sujet. Une expérimentation est par ailleurs en cours dans la commune francilienne de Palaiseau, laboratoire d’une migration généralisée vers le tout-optique. Sujet hautement complexe que celui de l’extinction du réseau cuivre, puisqu’une indemnisation de l’opérateur historique est à prévoir, France Télécom jouissant pour l’heure du lucratif monopole de la desserte en cuivre.

Comment déploie-t-on un réseau en fibre optique ?

La fibre optique suit un trajet articulé en deux temps : 

  • le déploiement « horizontal » est le fait de l’ensemble des opérateurs, lesquels vont tirer des câbles en zones urbaines – essentiellement – comme rurales
  • le déploiement « vertical » est réalisé par un opérateur, choisi par la copropriété, consistant à raccorder la fibre tirée jusqu’en bas d’un immeuble vers chacun des appartements

Pourquoi dit-on souvent que l’ADSL est « l’ancêtre » de la fibre ?

Comme son nom l’indique – pour les plus anglophones d’entre nous du moins, l’ADSL fournit un débit asymétrique. C’est-à-dire que le flux de données transporté est plus conséquent dans un sens que dans l’autre. Ici, le débit de données montant d’une communication ADSL (ulpoad) est bien plus faible que le débit descendant (download).

Le débit maximal disponible dans le sens descendant varie notamment en fonction de l’atténuation subie par les signaux durant leur trajet sur la ligne de l’abonné, de la longueur et du diamètre de la ligne... mais dépasse rarement les 20 Mbit/s pour la technologie la plus avancée : l’ADS2+. 

À titre de comparaison, la fibre optique autorise des débits nettement plus élevés, atteignant les 100 mégabits par seconde au minimum. Indéniablement plus performante que l’ADSL, la fibre permet l’avènement du très haut débit dans les foyers quand l’ADSL a permis de diffuser puis démocratiser l’accès au haut débit en France.

Quels sont les principaux avantages offerts par la fibre ?

La fibre est particulièrement appréciée tant pour des raisons « techniques » que d’« usages ».

Côté technique, la fibre permet des débits bien plus élevés que la technologie ADSL et peut transporter des données sur de très longues distances quasiment sans subir d’atténuation du signal conduit. A contrario du cuivre, la fibre est insensible aux perturbations électromagnétiques, ce qui est un gage de qualité, et permet des débits symétriques, ce que l’ADSL n’autorise pas.

Côté usages, le déploiement de la fibre a de sérieux atouts à faire valoir en vue de séduire plus d’un internaute. D’une part, elle rend possible un accès ultra-rapide à Internet. Les débits atteints permettent par exemple de télécharger un film dans des délais inégalés. D’autre part, elle offre à plusieurs utilisateurs d’un même foyer raccordé la possibilité de faire des usages simultanés (surfer sur le web, téléphoner, regarder la télévision en HD) des offres triple play sans contrainte liée au partage des débits. Enfin, elle ouvre la voie à de nouvelles technologies sans cesse plus innovantes, tel le fait de recevoir des flux audiovisuels en 3 dimensions. 

Pourquoi le déploiement de la fibre coûte-t-il si cher ?

Le coût du déploiement de la fibre optique en France est le pendant de celui de la 4G pour les télécoms. Ces deux technologies sont des postes d’investissement particulièrement lourds pour les opérateurs qui en assument la charge. La principale raison à ce coût est la construction d’un réseau ex nihilo

Ne pouvant pas emprunter le réseau cuivré classique, le déploiement de la fibre sur le territoire national jusqu’au raccordement de la boucle chez les utilisateurs finaux représente d’onéreux investissements. Tant en termes de technologie que de voirie, les opérateurs ne peuvent pas s’appuyer sur une quelconque infrastructure préexistante. 

Bien que l’estimation du montant final de la facture varie, l’ARCEP avait chiffré « la couverture complète du territoire français en FttH a environ 21 milliards sur 15 ans », fin 2011. Une estimation jugée « basse » chez les opérateurs, qui misent plutôt sur le double.

L’ensemble des foyers français sera-t-il raccordé à la fibre ?

En théorie, oui. C’est du moins la promesse faite aux Français par les gouvernements successifs. En pratique, les zones moins denses demeurent toujours les « parents pauvres » du plan FttH. En effet, pour l’heure, les opérateurs ont privilégié l’équipement des plus grandes agglomérations françaises au détriment de zones moins peuplées et/ou plus difficiles d’accès. Toutefois, le PFTHD adopté en février 2013 a réaffirmé l’objectif de couvrir l’ensemble du territoire Français d’ici à 2022

Carte FttH T4 2013

État des déploiements des réseaux FttH au 31 décembre 2013 - Source ARCEP

En attendant, l’ARCEP a officialisé le lancement du VDSL2 et son déploiement commercial. Cette technologie, laquelle améliore substantiellement les performances de l’ADSL sans toutefois égaler celles de la fibre, constitue un pis-aller le temps que la fibre soit déployée sur l’ensemble de l’Hexagone.

Où en est-on du déploiement de la fibre à l’heure actuelle ?

L’ARCEP a mis en place un « Observatoire du Haut et Très Haut Débit en France ». Au 31 décembre 2013, le régulateur recensait un peu plus de 2 millions d’abonnements internet à très haut débit, pour près de 11 millions de logements potentiellement éligibles, dont 5,8 millions (53 %) en dehors des zones très denses. Ces données sont à mettre en comparaison d’avec celles propres au parc cuivré, comptant pour sa part un peu moins de 31 millions de lignes principales.

Curieux de connaître l’avancée de la fibre dans votre département ? Le plan très haut débit dispose que chaque collectivité territoriale soit tenue de rendre public un schéma de déploiement de la fibre, dit SDTAN. Les schémas de chaque département sont accessibles sur le site de l'ARCEP.

Nos experts sont à votre service

Nos conseillers spécialisés vous rappellent gratuitement et vous conseillent dans le choix de votre fournisseur. Vous pouvez également les joindre au 01 77 51 06 41

Me faire rappeler

3 commentaires - Réagissez à votre tour
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

kuitcheu tchimtcheu olivier  -  Le 9 mars 2015 à 13h55

★ ★ ★ ★ ★

merci d'avoir elargi mes connaissances et je souhaite desormais partager mon point de vue sur certaines de vos questionnaires

Répondre

MERY Jean  -  Le 16 mai 2015 à 22h22

Puisque Numéricable passe par un câble coaxial pour arriver du sous-sol dans les appartements il y a donc perte des avantages de la fibre optique?
Je viens de faire installer la box fibre de SFR et je ne vois aucune amélioration, au contraire!

Répondre

ANNONYME  -  Le 11 août 2015 à 17h09

Le fttla ou fttb de numericable est a moitié de la fibre donc tu aura 100 200 voir 300 méga mais le ftth offre 800 900 voir 1 giga après tout dépends de l'offre de ton opérateur