Le livret A repart à la hausse en juin

Livret A
Le Cercle de l'Épargne analyse le regain de vigueur du livret A comme un signe de l'accoutumance des épargnants à son taux de 0,75 %.

Après plusieurs années de décollecte, le livret A reprend enfin des couleurs ! En juin, il affiche une collecte positive pour le quatrième mois consécutif.

Malgré une troisième collecte positive consécutive en mai pour le livret A, celui-ci peinait encore à compenser les pertes subies depuis le début de l'année. C'est désormais chose faite ! Grâce à une collecte record au mois de juin, le livret réglementé préféré des Français retrouve un niveau comparable à celui qu'il affichait à l'automne 2015. Son encours demeure cependant toujours bien en deçà des 268 milliards d'euros comptabilisés au printemps 2014.

S'il enregistre lui aussi une collecte positive en juin, le livret de développement durable (LDD) présente des résultats moins convaincants. La balance entre les retraits et les dépôts effectués par les Français depuis le début de l'année reste négative. Les sommes concernées étant toutefois relativement modiques, son encours demeure néanmoins stable.

Le livret A collecte 690 millions d'euros en juin

Selon les résultats communiqués par la Caisse des dépôts, le livret A semble peu à peu reconquérir le cœur des épargnants. Après la somme déjà importante de 400 millions d'euros en mai, ce livret réglementé continue sur sa lancée et enregistre une collecte de 690 millions d'euros en juin. Un tel montant n'avait pas été atteint depuis le mois de mars 2014 !

Grâce à ce très bon résultat, la collecte nette enregistrée depuis le début de l'année repasse enfin dans le vert. Durant le premier semestre 2016, les Français ont déposé 340 millions d'euros de plus qu'ils n'en ont retiré sur leur livret A. Ce retour en grâce permet non seulement de combler les pertes subies sur les deux premiers mois de l'année mais aussi de rattraper celles observées au dernier trimestre 2015. Au 30 juin 2016, l'encours du livret A s'élève en effet à 256,3 milliards d'euros, soit un niveau presque équivalent à celui rapporté par la Caisse des dépôts au 30 septembre 2015.

Le LDD ne se développe pas

Visiblement moins attractif que le livret A aux yeux des épargnants, le livret de développement durable présente des résultats en demi-teinte. En juin, il n'a enregistré qu'une collecte de 10 millions d'euros, somme relativement modeste au regard des performances de son grand frère. Si les mois de mars et d'avril ont été plutôt positifs avec une collecte cumulée de 220 millions d'euros, cela est loin de suffire pour compenser les sommes retirées par les Français sur l'ensemble du premier semestre.

Depuis le début de l'année, l'encours du LDD a diminué d'environ 260 millions d'euros. Malgré cela, il reste stable sur les six derniers mois à une valeur de 101 milliards d'euros. Par rapport au pic de 102,7 milliards d'euros atteint en août 2014, l'encours du LDD n'a finalement perdu qu'un peu plus de 1,65 % de sa valeur. Sans être réellement positifs, les résultats de ce produit d'épargne réglementé ne peuvent pas non plus être qualifiés de véritablement négatifs.

L'impact de la baisse du taux des livrets réglementés s'estompe…

Selon le Cercle de l'Épargne, think tank dédié au domaine de l'épargne, ce regain d'intérêt pour le LDD mais surtout le livret A doit beaucoup à l'acceptation progressive de la diminution de leur taux. Chaque baisse de rémunération de ces livrets a en effet immédiatement été suivie par une chute de leur collecte.

Le passage du taux du livret A et du LDD de 2,25 % à 1,75 % en février 2013 s'était ainsi traduit par une forte chute de leur collecte cumulée. Celle-ci était passée de plus de 10 milliards d'euros en janvier à seulement 2,35 milliards d'euros en février. De la même manière, suite à la baisse portant la rémunération de ces livrets à 1,25 % en août 2013, leur encours avait perdu 2,08 milliards d'euros le mois suivant. Il s'était ensuite peu à peu rééquilibré… jusqu'à l'annonce d'une rémunération de 1 % à compter d'août 2014.

L'abaissement du taux du livret A et du LDD à 0,75 % intervenu en août 2015 n'a pas fait exception à la règle. Dès le mois suivant, ces deux livrets enregistraient une décollecte record de 3,25 milliards d'euros ! L'impact de cette rémunération historiquement basse semble désormais s'effacer. Sur les quatre derniers mois, le livret A et le LDD ont engrangé 1,84 milliard d'euros dont 700 millions d'euros sur le seul mois de juin. Au 30 juin, leur encours cumulé s'élève à 357,3 milliards d'euros.

… une tendance qui devrait perdurer

« Les Français qui [...] laissaient dormir sur leurs dépôts à vue des sommes très importantes [...] en réaffectent une partie sur des placements rémunérés » analyse le Cercle de l'Épargne. Force est de constater qu'une partie de ces sommes profite aux livrets réglementés. Cette tendance devrait être encouragée par l'annonce du maintien du taux du livret A et du LDD à 0,75 % en août 2016. Étant donné le niveau actuellement très faible de l'inflation, ces livrets réglementés peuvent être considérés comme plutôt bien rémunérés. Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a de plus plaidé en faveur d'une absence de baisse jusqu'en août 2017. De quoi sécuriser les épargnants !

Deuxième facteur qui pourrait jouer en faveur du livret A et du LDD : le taux des nouveaux PEL ouverts à compter du 1er août ne sera plus que de 1 %. Certains observateurs du secteur prévoient un potentiel déclin de ces produits d'épargne, pourtant en plein essor selon l'Observatoire de l'épargne réglementée 2015, au profit du livret A. Enfin, la baisse de rémunération des assurances-vie en fonds en euros pourrait attirer les épargnants à la recherche de produits entièrement sécurisés. Reste à savoir si, au second semestre, les Français seront en mesure d'économiser ou s'ils auront plutôt tendance à puiser dans leurs réserves financières comme cela a été le cas les années précédentes…

Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)