Le livret A séduit à nouveau les Français

Livret A
Contre toute attente, le retour en grâce du livret A observable depuis plusieurs mois reste d'actualité en août.

Mois après mois, le livret A reconquiert de plus en plus d'épargnants ! Quelles raisons peuvent expliquer ce regain d'intérêt de la part des Français ?

Après deux années de décollecte, les livrets réglementés semblent enfin regagner la confiance des épargnants ! Quand le livret A et le livret de développement durable (LDD) ont subi une perte record de plus de 11 milliards d'euros en 2015, leur encours cumulé repart à la hausse depuis mars 2016. Si l'embellie est évidente pour le livret A, elle reste modérée pour le LDD. Sa collecte annuelle est toujours dans le rouge en août.

La baisse continue du taux du livret A et du LDD depuis 2013 a joué un rôle important dans la désaffection des Français pour ces supports d'épargne réglementée. Cependant, dans le contexte actuel, leur rémunération de 0,75 % associée à un plafond de versement relativement élevé et une totale défiscalisation est redevenue très attractive. Attention toutefois : cette attractivité pourrait être remise en cause pour certains épargnants par un projet de décret…

Le livret A collecte 1,14 milliard en août !

Chaque mois, la Caisse des dépôts communique les résultats enregistrés par le livret A et son petit frère, le LDD. Datée du 21 septembre, sa dernière publication fait état d'un réel rebond du livret A. Au total, les Français ont mis de côté 1,14 milliard d'euros sur ce support d'épargne pendant le mois d'août. C'est 510 millions d'euros de plus qu'en juillet qui était pourtant déjà le meilleur mois de l'année ! Les observateurs du secteur se réjouissent donc de cette collecte record dont le montant n'avait pas été atteint depuis janvier 2014.

Depuis le début de l'année, les épargnants ont versé 2,12 milliards d'euros de plus qu'ils n'en ont retiré de leur livret A, chiffre en rupture avec ceux des deux années précédentes. En 2015, ce livret réglementé enregistrait en effet déjà une décollecte de 3,83 milliards d'euros en août. De même, l'épargne engrangée sur les huit premiers mois de 2014 ne s'élevait qu'à 720 millions d'euros. Grâce à cet excellent résultat, l'encours du livret A s'établit à 258 milliards d'euros au 31 août 2016, ce qui correspond à 99,5 % du niveau qu'il affichait il y a un an. Si le regain de vigueur du livret A se poursuit, la désastreuse année 2015 ne sera rapidement plus qu'un mauvais souvenir.

Le LDD repart à la hausse

Moins séduisant que le livret A en raison de son plafond de versement bien plus bas, le livret de développement durable affiche des résultats plus modérés. Après deux mois de collecte quasi-nulle, il repasse enfin dans le vert en août. Les Français ont déposé 250 millions d'euros de plus qu'ils n'en ont ôté de leur LDD durant le huitième mois de l'année. Comme pour le livret A, il s'agit du meilleur mois de l'année pour ce livret réglementé.

Cependant, ce bon résultat ne suffit pas à compenser les pertes subies depuis le début de l'année. Estimée à - 10 millions d'euros, la collecte du LDD cumulée sur les huit premiers mois de 2016 reste dans le rouge. Même s'il se rapproche de son niveau de fin décembre 2015, l'encours de ce support d'épargne ne l'atteint donc pas encore et s'établit à un peu moins de 101,3 milliards d'euros.

À eux deux, le LDD et le livret A abritent 359,3 milliards d'économies, un montant en hausse de 2,11 milliards d'euros par rapport au chiffre rapporté à la fin de l'année dernière.

Avec un taux de 0,75 %, le livret A reste attractif

D'après les chiffres des années précédentes, les Français ont tendance à moins épargner pendant la période courant de septembre à décembre. Les quatre derniers mois de l'année sont en effet bien souvent une période de dépenses plus que d'économies pour les ménages. Jusqu'à présent, les résultats du livret A et du LDD étaient donc intimement liés à la manière dont leur rémunération évoluait pendant les huit premiers mois de l'année précédente.

La baisse du taux de ces livrets à 1,25 % en août 2009 s'est par exemple traduite par une baisse de leur collecte en 2010 (- 7,63 milliards par rapport à 2009). Inversement, la hausse de leur rémunération à 2 % en février 2011 puis à 2,25 % six mois plus tard a été suivie par une collecte presque 3 fois plus importante en 2012 qu'en 2011. Selon toute logique, le passage du taux à 1 % en août 2014 puis 0,75 % l'année suivante a donc engendré une décollecte record en 2015… qui aurait dû se poursuivre en 2016. Quels facteurs peuvent expliquer l'inversion de tendance observée cette année ?

Selon le Cercle de l'Épargne, think tank dédié à l'épargne, elle peut résulter du « discours sur la baisse du rendement des fonds euros de l'assurance-vie ». Face à la baisse des taux des livrets réglementés, une partie des Français avait reporté son effort d'épargne vers l'assurance-vie garantie en euros, tout aussi sécurisée mais mieux rémunérée que le livret A ou le LDD. Néanmoins, le contexte actuel présage une importante baisse du rendement des fonds en euros. Il redevient donc plus intéressant pour qui ne veut prendre aucun risque de se retourner vers les livrets réglementés qui présentent l'avantage d'être non-imposables. Cela est d'autant plus vrai à présent que la loi Sapin 2 pourrait limiter la disponibilité de l'épargne des assurances-vie.

Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)