Avec Wa!, vous paierez vos courses chez Carrefour avec votre mobile

  • Publié le 19/05/2016
  • Écrit par
  • Aucun commentaire
paiement mobile
L'application Wa! devrait automatiquement prendre en compte l'utilisation de coupons de réduction ou le nombre de points de fidélité lors de la transaction.

Les solutions de paiement mobile semblent en plein essor ! Après Orange Cash ou Fivory, voici venir « Wa! » la solution de paiement multiservice par mobile de Carrefour et BNP Paribas.

Et si le smartphone devenait un moyen de paiement comme un autre dans une grande surface ? L'idée n'est certes pas révolutionnaire et de nombreux commerces permettent déjà des paiements sans contact (NFC) via des portefeuilles électroniques comme Orange Cash ou Fivory.

Fruit de plusieurs années de collaboration entre BNP Paribas et Carrefour, le projet « Wa! » entend toutefois bousculer un peu le secteur en apportant certaines innovations comme la prise en charge des coupons de réduction et des cartes de fidélité. En perspective, un partenariat avec un nombre croissant de commerçants et la création d'un véritable écosystème. À compter de sa sortie programmée en 2017, Wa! devra cependant faire face à une concurrence exacerbée sur ce secteur très convoité du commerce connecté.

Wa! : une nouvelle app pour le commerce connecté

Développée dans le plus grand secret depuis la fin 2013 par la banque BNP Paribas et par Carrefour, l'application « Wa! » devrait bientôt permettre aux clients de Carrefour de payer leurs achats avec leur smartphone. Le projet vient d'être officialisé par Georges Plassat, P-DG du réseau de grande distribution, lors d'une assemblée générale des actionnaires en date du 17 mai dernier.

Wa! ne devrait pas être réservée aux seuls clients de BNP Paribas. L'application pourra être utilisée avec n'importe quel compte bancaire, mais aussi n'importe quel opérateur de téléphonie mobile. À terme, les deux groupes ne cachent pas leur volonté de multiplier les chaînes commerciales compatibles avec l'application, via la signature de contrats d'expérimentation, pour en faire un écosystème cohérent et accélérer sa diffusion.

Wa!, ça servira à quoi ?

Wa! devrait se présenter sous la forme d'une application mobile à télécharger sous iOS ou Android. L'utilisateur devra ensuite créer un profil - une démarche vraisemblablement gratuite - et renseigner ses coordonnées (nom, prénom, e-mail…) et surtout celles de l'un de ses comptes bancaires, lequel sera ensuite directement prélevé pour chaque transaction. Cette particularité distingue Wa! des portefeuilles électroniques classiques fonctionnant comme de petits comptes bancaires autonomes. Pour les clients réticents à communiquer leurs coordonnées bancaires, l'application n'exclut pas une compatibilité avec certaines solutions de sécurisation, comme l'e-carte bleue ou encore Virtualis, récemment agréé par CB.

Lors du passage en caisse, l'application générera automatiquement un code-barres sur l'écran du smartphone à faire scanner en caisse. Après le renseignement d'un code confidentiel par le client, la transaction sera réalisée sur le cloud. Elle prendra automatiquement en compte certains facteurs comme les coupons de réduction utilisés ou encore le gain de points de fidélité. Le principe de fonctionnement devrait être assez similaire pour la commande de produits en ligne ou au drive, avec l'apparition d'une icône dédiée pour ceux qui souhaiteraient utiliser ce moyen de paiement.

Calendrier du déploiement

L'application Wa! est actuellement en phase de test auprès d'un échantillon d'utilisateurs sélectionnés parmi les salariés de BNP Paribas et Carrefour. Dès le mois de septembre prochain, une dizaine de magasins pilotes de la chaîne Carrefour en Île-de-France devrait proposer ce nouveau moyen de paiement, dont des supermarchés, des hypermarchés et quelques magasins de galeries commerciales. Le véritable lancement commercial au niveau national interviendra ensuite dans le courant de l'année 2017.

Une autre échéance importante pour la future application Wa! est la première convention « Viva Technology », qui aura lieu à Paris du 30 juin au 2 juillet prochain. Les différentes start-up et développeurs présents seront en effet invités à participer à un « hackaton » visant à étendre encore davantage les fonctionnalités proposées par l'application ainsi que les commerces et services compatibles.

Une concurrence déjà soutenue

Pour devenir la nouvelle norme dont rêvent BNP Paribas et Carrefour, l'application devra nécessairement apporter une plus-value significative aux clients et aux commerçants. En effet, le secteur du commerce connecté est déjà occupé par plusieurs pionniers.

Créé en 2014 et soutenu par la banque CIC-Crédit Mutuel, Fivory propose par exemple déjà un aspect tout-en-un intégrant à la fois le paiement et la carte fidélité. Développé en collaboration avec Visa, Orange Cash offre par ailleurs depuis octobre 2015 la possibilité d'un paiement sans contact dans plus de 300 000 points de vente en France disposant d'un terminal de paiement compatible. La diversification des moyens de paiement réclamée par le gouvernement fin octobre 2015 semble en tout cas en bonne voie.

Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)