Livret A : quel intérêt d'en posséder un en 2014 ?

L’annonce était certes attendue, mais elle est depuis peu officielle : les services de Bercy ont confirmé une nouvelle baisse du taux de rémunération du livret A, effective au 1er août 2014. Le passage de 1,25 % à 1 %, même s’il se veut plus modéré que la recommandation initiale de 0,75 % émise par la Banque de France, reste sans précédent. Jamais, depuis sa création en 1818, le produit d’épargne préféré des Français n’était encore descendu sous le seuil de 1,25 %. Est-il dès lors pertinent de conserver vos économies sur un placement aussi peu rémunérateur, ou faut-il plutôt envisager de diversifier l’allocation de votre épargne ?

Le taux du livret A chute à 1% au mois d'août

Le livret A reste adapté à son rôle d’épargne de précaution…

Le taux d'intérêt du Livret A est désormais fixé à 1 %. Cette tendance à la baisse, certes significative depuis déjà quelques années, n’enlève cependant rien aux avantages bien connus du livret A pour se constituer une épargne de précaution flexible, liquide et défiscalisée.

Un seuil d’ouverture bas et un plafond élevé

Le livret A est suffisamment flexible pour s’adapter sans difficulté aux moyens des bourses les plus modestes tout comme aux besoins d’épargne de base pour les classes moyennes. Inutile en particulier de disposer d’une somme importante pour ouvrir un livret : la plupart des banques pratiquent un seuil d’ouverture très bas, généralement compris entre 5 et 10 €.

« Flexibilité, liquidité des fonds et défiscalisation de l'épargne sont autant d'atouts que conserve le Livret A »

Le plafond des versements, à l’opposé, a été revu à la hausse et augmenté de moitié en 2012. Depuis cette date, le plafond d'un Livret A est fixé à 22 950 €, hors calcul des intérêts capitalisés. En considérant qu’un livret peut être détenu par chaque membre du foyer, un couple aisé avec un seul enfant dispose par exemple d’une enveloppe confortable de près de 70 000 €, soit largement de quoi assurer les besoins de trésorerie et l’épargne de précaution de la famille.

Une épargne entièrement liquide

Le livret A reste le choix le plus judicieux pour conserver en toutes circonstances une épargne immédiatement disponible. Il est donc le support idéal pour économiser avant l’achat d’un appareil électroménager, avant une réservation de vacances ou encore pour provisionner le paiement de l’impôt sur le revenu.

Une défiscalisation totale

Si le livret A occupe une position à part dans le paysage français, c’est aussi et surtout en raison de la défiscalisation totale des sommes qui y sont placées. Les intérêts sont non imposables. Autrement dit, cela signifie que les plus-values réalisées sont exonérées non seulement de toute imposition sur le revenu (quelle que soit votre tranche), mais aussi des prélèvements sociaux (CSG, CRDS...), actuellement fixés à 15,5 %. Cet avantage, notamment pour les personnes fortement imposées, donne paradoxalement au livret A une rentabilité équivalente ou même meilleure que des produits affichant des taux d’intérêt bien supérieurs.

…mais souffre en période de faible inflation

Rappelons que le livret A, dès son origine, n’a pas pour ambition principale d’enrichir les épargnants, mais vise plutôt à protéger leurs économies contre les ravages potentiels de l’inflation. Ce placement garanti se contente donc d’offrir une rémunération légèrement supérieure à l’inflation constatée.

Deux fois par an, l’INSEE détermine l’évolution exacte du prix d’un panier de biens à la consommation hors tabac sur les douze mois écoulés. Le gouverneur de la Banque de France, pour déterminer le taux du livret A, est ensuite censé appliquer une formule strictement arithmétique, qui consiste à ajouter 0,25 % au taux d’inflation, et à arrondir au quart de point le plus proche. Dans les faits, la formule est rarement appliquée dans sa pleine rigueur, et le taux définitif est le fruit d’un arbitrage politique de Bercy.

Ainsi, l’inflation hors tabac ayant été estimée à seulement 0,3 % pour les douze mois écoulés, le taux réglementaire du livret A devait logiquement passer à 0,5 % (arrondi de 0,55 %). Le gouverneur de la Banque de France, anticipant une remontée de l’inflation, a préféré proposer 0,75 %. Le dernier mot, comme toujours, est revenu à Bercy, qui a préféré ne pas passer sous le seuil symbolique de 1 %.

Évolution du taux du Livret A

Même à ce niveau, censé être bien supérieur à l’inflation, le livret A affiche indéniablement une rémunération plus médiocre qu’à son habitude. Cela tient à ce que l’inflation « ressentie » par les Français est nettement plus importante que celle évaluée par l’Insee : la baisse du prix de certains produits, chers et consommés ponctuellement (électroménager, informatique…), peut par exemple cacher une hausse significative du coût de la vie dans certains autres secteurs ayant un impact bien plus fort sur le quotidien (nourriture, énergie, biens de consommation courante…).

Dans le détail, à supposer que le plafond des 22 950 € soit atteint, la rémunération d'un Livret A en 2014 est de 229,50 €, pour un taux fixé à 1 %.

Quelles alternatives au livret A ?

L’assurance-vie

Les fonds en euros des assurances-vie affichent encore en moyenne une performance de 2,8 % en 2013, soit environ 2,35 % après les prélèvements sociaux. Attention toutefois, car ce placement obéit à une logique différente de celle du livret A.

Pour en savoir plus à ce sujet, n’hésitez pas à consulter notre guide dédié à la comparaison du livret A avec l'assurance-vie.

Les super-livrets

Les banques, les assureurs et même certains organismes de crédit multiplient les annonces alléchantes dans les médias concernant leurs « super-livrets », en garantissant aux nouveaux arrivants une rémunération élevée (souvent 4 à 5 %) pendant une période comprise entre trois et six mois.

« Des alternatives sérieuses au Livret A peuvent vous permettre de diversifier votre épargne »

Si ces placements peuvent être envisagés, il convient toutefois d’être doublement vigilant à leur égard. D’une part, la rémunération promotionnelle se termine vite, et le taux d’intérêt est ensuite ramené à un niveau beaucoup plus faible (1,5 à 1,9 %). D’autre part les plus-values sont soumises aux prélèvements sociaux (15,5 %) et sont par ailleurs intégrées à l’imposition sur le revenu. Cela signifie qu’une personne imposée à 30 %, par exemple, devra placer son argent à un taux d’intérêt minimum de 1,75 % pour obtenir une rémunération équivalente à celle du livret A !

Le Plan Épargne Logement (PEL)

Conçu à l’origine pour constituer un apport en vue d’un achat immobilier, le PEL peut être très facilement détourné de sa vocation première pour devenir un livret d’épargne performant. Son plafond, particulièrement élevé, est fixé actuellement à 61 200 €, et l’épargne est rémunérée à un taux brut de 2,50 %. Les plus-values sont exonérées de toute imposition sur le revenu jusqu'à la veille du 12ème anniversaire du PEL mais pas des prélèvements sociaux de 15,5 %, ce qui ramène le taux net du produit à 2,11 %. Soit bien davantage malgré tout que le maigre 1 % du livret A !

Attention toutefois : préparez-vous à bloquer le capital épargné pendant au moins deux ans à compter de la date d’ouverture du PEL. Si vous le clôturez avant, le taux d’intérêt effectif sera ramené à celui du Compte Épargne Logement (CEL), soit à peine 0,63 % net !

De l'intérêt de diversifier ses placements

Le livret A, malgré la baisse de son taux d’intérêt, reste conseillé à tous pour conserver en toute simplicité une épargne de précaution mobilisable à chaque instant. Ayez toutefois conscience que les sommes placées se contenteront de résister mollement à l’inflation, et guère plus : inutile donc de chercher à atteindre le plafond si vous n’en avez pas l’utilité !

Pour une meilleure rémunération, il est conseillé de diversifier vos placements vers d’autres produits. Vos choix, en la matière, seront guidés par de nombreux critères personnels, tels que vos objectifs à long terme et votre tranche marginale d’imposition.

11 commentaires

GARAUDE  - Le 12 septembre 2012 à 15h33

Je ne sais toujours pas quel jour de Septemmbre je pourrai abonder mon livret A de 25% en plus. Le decret est-il paru?

Merci pour votre reponse.

Salutations distinguées

JeChange.fr  - Le 12 septembre 2012 à 16h18

Bonjour,

Le décret n'est pas encore paru, mais JeChange.fr informera ses lecteurs dès qu'il le sera.

Bien cordialement,

David Mourien

geo  - Le 17 septembre 2012 à 19h19

Le plafond doit-il être entendu hors calcul des interets? Autrement dit, de combien pourrais-je abonder mon livret A, s'il contient deja 19000 euros dont 3000 euros d'interets cumulés sur plusieurs années. Dans ce cas, les banques feraient-elles le compte des plafonds individualisés?

JeChange.fr  - Le 18 septembre 2012 à 11h08

Le montant maximum s'entend capitalisation des intérêts compris. Vous avez versé 15 300 euros euros sur votre Livret A, et vous avez capitalisé 300 euros d'intérêt. Vous ne pourrez abonder que de 19125 - (15300 + 300), soit 3525 euros.

Jacques  - Le 13 octobre 2012 à 09h16

Bonjour,

Votre article est explicite en précisant que le plafond du livret A est désormais de 19 125 € hors intérêts capitalisés ;il s'agit donc d'un plafond de versements. Toujours est-il qu'à la Banque Postale il est impossible d'avoir un solde (intérêts inclus) dépassant 19 125 €. Est-ce légal ? Est-ce à la discrétion de l'établissement financier ? S'agit-il dans la réalité d'un plafond intérêts inclus ? Je m'interroge et je ne dois sans doute pas être le seul.

normand  - Le 28 octobre 2012 à 11h49

je voudrais savoir si les intérets sont capitalisés ou si ces derniers sont calculés toujours sur le même capital merci de me répondre à cette seule question d'une façon claire et nette

Normand

JeChange.fr  - Le 5 novembre 2012 à 16h33

@geo : vous pouvez abonder de 125 euros maximum.

Visiteur2013  - Le 24 juin 2013 à 19h32

Bonsoir,
Les Livrets Bancaires Fiscalisés ne rapportent qu'1 % net d'intérêts. Il faut payer 15 % de CSG et 24 % d'impôts sur les intérêts.
Donc, c'est moins bien que le Livret A.
Le Livret A rapporte 1,75 % d'intérêts net d'impôts.

dajmane  - Le 5 juillet 2013 à 09h06

Quand le plafond du livret a sera t il de 30 000 euros?

Therese  - Le 19 juillet 2014 à 16h30

Quel est le plafond du Livret A pour un Francais non resident en France?

Samuel Vasquez  - Le 22 juillet 2014 à 13h04

Bonjour,

le plafond du Livret A pour un Français résident ou non résident est le même, fixé à hauteur de 22 950 €.

Cordialement,

Ajouter un commentaire

  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆