Besoin d'aide pour choisir
votre abonnement d'électricité ?

Nos conseillers vous aident à trouver l’offre adaptée à vos besoins, parmi celles des différents fournisseurs et partenaires de JeChange.fr.

Me faire rappeler ou appeler directement le :
Appelez le 01 73 30 95 33

Chauffe-eau : comment économiser sur la facture d'électricité ?

Sortie d'eau chaude
Le saviez-vous ? La température recommandée à l'intérieur d'un ballon d'eau chaude est généralement comprise entre 50°C et 55°C.

L'eau chaude représente généralement 15 % du montant total de la facture d'électricité d'un consommateur particulier. Pourtant, plusieurs astuces permettent de réduire de façon significative son coût : suivez le guide !

Un chauffe-eau électrique représente typiquement une part importante de la facture en fin de mois, voire même la plus importante dans un foyer qui utilise une autre source d’énergie pour son chauffage (qu'il s'agisse d'une chaudière à bois, à fuel…).

De l’abaissement de la température de l’eau à l’intérieur du ballon jusqu’à la coupure d’alimentation pure et simple pendant les vacances, plusieurs astuces vous permettent de réduire efficacement le coût de votre eau chaude. L’achat d’un chauffe-eau neuf et plus performant, de même, aura un impact très perceptible sur votre facture d’électricité si votre ancien équipement était vieillissant.

Le chauffe-eau : un équipement indispensable mais très énergivore

Le principe du chauffe-eau ou du ballon d’eau chaude est connu. Alimenté en eau froide via l’arrivée d’eau de l’habitation, l’appareil chauffe son contenu par l’activation d’une résistance électrique. Il s’emploie ensuite à maintenir l’eau stockée à une température donnée, généralement comprise entre 55 et 65°C, grâce à un thermostat intégré.

Dès qu’un occupant de l’habitation en a besoin, il peut ainsi tirer toute l’eau chaude dont il a besoin – dans la limite des capacités du ballon. L’eau chaude injectée dans le réseau domestique est remplacée par un nouvel apport d’eau froide, qui est à son tour portée à bonne température.

Le fait de maintenir 50, 100 ou 200 litres d’eau à une température élevée, à toute heure du jour et de la nuit, implique évidemment une consommation énergétique non négligeable. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’eau chaude représenterait généralement 15 % de la facture d’électricité des bâtiments résidentiels.

Baisser la température à l’intérieur du ballon

Douche avec eau bouillante

Il ne sert à rien de chauffer l’eau du ballon à une température excessive ! Au-delà de 65°C, les risques de brûlures dans la douche ou la baignoire sont bien plus grands en cas d’usage peu judicieux des robinets.

Même en faisant attention, vous allez devoir ajouter plus d’eau froide dans le mix pour obtenir une température de confort, ce qui implique que vous allez consommer davantage d’eau. Enfin et surtout, une température très élevée dans le ballon entraîne une surconsommation d’électricité parfaitement inutile.

La température recommandée à l’intérieur du ballon est comprise entre 50°C et 55°C.

En l’abaissant à ce niveau, vous pourrez déjà réaliser des économies intéressantes sans faire une croix sur votre confort. Attention cependant à ne pas descendre sous la barre fatidique des 50°C ! Entre 20°C et 40°C, notamment, les conditions deviennent idéales pour la prolifération du tartre et de certaines bactéries nocives, dont notamment la légionellose.

Couper l’alimentation en cas d’absence (très) prolongée

Grâce au phénomène naturel d’inertie thermique, un chauffe-eau bien isolé fonctionne avec la même efficacité qu’une bouteille isotherme, et n’aura donc pas besoin d’une quantité importante d’électricité pour maintenir une eau déjà chaude à bonne température.

C’est la raison pour laquelle il n’est pas recommandé de couper l’alimentation électrique du chauffe-eau pour de courtes périodes, par exemple pour la nuit ou pendant votre journée de travail. L’énergie nécessaire pour porter de nouveau l’eau refroidie à bonne température serait, au final, bien plus importante que si vous vous étiez contenté de laisser l’appareil tourner tranquillement !

Si néanmoins vous souhaitez donner une chance à cette solution et tester l’effet sur votre facture d'électricité pendant quelques mois, la méthode la plus simple consiste à positionner le contacteur associé au chauffe-eau, sur le tableau électrique, sur la position « AUTO ».

L’alimentation électrique du chauffe-eau, de ce fait, sera automatiquement coupée pendant les heures pleines, puis rétablie pendant les heures creuses (si bien sûr votre abonnement inclut cette option). Cela implique que vous aurez de l’eau chaude en abondance le matin mais sans doute un peu moins le soir, d’où peut-être un changement de vos habitudes à prévoir.

La coupure totale de l’alimentation ne devient intéressante et rentable à coup sûr que si vous vous absentez pendant au moins deux ou trois jours, par exemple pour les vacances. Dans tous les cas, gardez à l’esprit que le retour de l’eau chaude après un arrêt prolongé du chauffe-eau peut nécessiter une grande patience. Comptez quatre ou cinq heures à partir du redémarrage de l’appareil !

Isoler les parois du chauffe-eau

Les vieux chauffe-eau présentent parfois une faiblesse au niveau de l’isolation de leurs parois. Dans certains cas extrêmes, la déperdition de chaleur de l’eau stockée à l’intérieur pourrait presque les assimiler à des radiateurs !

Ballon d'eau chaude
Dans certains cas, l'isolation du ballon d'eau chaude, voire, des canalisations principales peut freiner la déperdition de chaleur de l'eau stockée à l'intérieur.

À défaut d’investir dans un nouvel appareil plus performant, l’ajout d’une fine couche d’isolant autour du chauffe-eau peut déjà apporter une réelle différence et diminuer votre facture d’électricité. Privilégiez des matériaux simples à poser et peu onéreux, comme de l’aluminium recouvert de bulles d’air. Il peut également s’avérer judicieux de contrôler la chaleur dégagée par les canalisations principales, et de les isoler aussi au besoin.

Installer un nouveau modèle plus économique

L’achat d’un nouveau chauffe-eau électrique peut représenter un investissement intéressant si vous possédiez auparavant un appareil usé, dont la performance était en déclin en raison de l’accumulation de tartre. Il vous est notamment possible de faire l’acquisition d’un chauffe-eau tirant parti des énergies renouvelables en appoint.

L’impact sur votre facture sera déterminant, mais vous devez être prêt à consentir un sacrifice financier plus important au départ ! Parmi les principaux modèles du marché, on peut citer :

  • Le chauffe-eau solaire individuel, directement relié à des panneaux solaires thermiques sur le toit de la maison pour les particuliers recourant aux énergies renouvelables. En moyenne sur l’année, et selon l’ADEME, l’appareil peut fournir gratuitement jusqu’à 50 ou 70 % de l’eau chaude du foyer, avec naturellement un pic en été et un creux en hiver.
  • Le chauffe-eau thermodynamique est couplé à une pompe à chaleur, qui capte les calories présentes dans l’air ambiant pour les convertir en chaleur et chauffer le ballon d’eau.
Le saviez-vous ? Ces différents appareils peuvent être dotés d’une résistance électrique de « secours », qui prend le relais lorsque les énergies renouvelables ne suffisent pas à chauffer l’eau à bonne température.

Nos conseillers sont à votre service

Nos experts vous rappellent gratuitement et vous conseillent dans le choix de votre fournisseur. Vous pouvez également les joindre au 01 73 30 95 33.

Me faire rappeler

Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)