Besoin d'un expert en mutuelle santé ?

Nos conseillers vous aident à trouver les meilleures garanties adaptées à vos besoins parmi celles des différents partenaires de JeChange.fr.

Obtenir de l'aide ou appeler directement le :
Appelez le 01 73 07 90 90

7 astuces pour réduire le coût de sa mutuelle

Mutuelle et argent
Réduire le coût de sa mutuelle n'est en rien impossible : de multiples astuces à suivre vous permettent d'économiser sur le coût de votre complémentaire santé.

Les mutuelles les plus généreuses exigent trop souvent un sacrifice financier important qui peut facilement dépasser une centaine d’euros par mois selon votre profil. Pour autant, il est possible de payer moins cher sa mutuelle !

Difficile de le nier : confrontées au cours des dernières années à une augmentation générale de leurs charges, les mutuelles santé ont eu tendance à gonfler leurs tarifs auprès des assurés.

Pour autant, l’augmentation du coût de votre protection santé n’a rien d’une fatalité ! En suivant tout ou partie des conseils détaillés ci-dessous, vous parviendrez souvent à réduire de façon significative le tarif de votre mutuelle.

1 - Opérez un tri dans vos garanties

Lors du choix d’une complémentaire santé, certains postes doivent systématiquement constituer une priorité, dont notamment la prise en charge des journées d’hospitalisation ou le remboursement complémentaire de médicaments. Des prestations peu onéreuses et présentes dans la plupart des contrats dès lors qu’ils portent la mention « responsable  ».

Remboursement des lunettes
Il est inutile de payer le prix fort pour une couverture optique haut de gamme à renouvellement annuel si vous gardez vos lunettes plus de deux ans…

D’autres domaines, à l’inverse, coûtent extrêmement cher en raison de la faiblesse - voire de l'absence - de remboursements de la Sécurité sociale. Si vous n’avez aucun antécédent ou si vos besoins en matière d'optique ou de dentaire sont faibles, il peut s’avérer judicieux de faire l’impasse sur ces garanties ou d’opter pour des taux de remboursement très bas (par exemple 100 % du tarif de base Sécu sur les prothèses, c’est-à-dire pas grand chose).

2 - Faites jouer la concurrence

Le nombre total de mutuelles disponibles en France a fortement diminué au cours des dernières années en raison d’un mouvement irrésistible de concentration. Malgré tout, la concurrence reste vivace et vous permet de « faire votre marché » parmi une grande variété de professionnels de la complémentaire santé incluant mutuelles, grands assureurs et instituts de prévoyance.

D'ailleurs, notez à ce sujet que de nombreuses complémentaires n’hésitent pas à lancer régulièrement des opérations promotionnelles, notamment à l'occasion de la rentrée scolaire et universitaire ou encore au mois de janvier. Selon les cas, vous pourrez espérer la gratuité pendant les deux à trois premiers mois d’adhésion ou une réduction garantie sur vos cotisations pour toute la première année (-10 %, -15 %...).

3 - Comparez les mutuelles sur Internet

Vous êtes décidé à changer de mutuelle et à trouver une offre moins chère ? La comparaison entre les différentes formules peut s’avérer un véritable parcours du combattant, notamment parce que les prestations proposées par les assureurs peuvent varier légèrement sous le même intitulé et que les remboursements peuvent s’exprimer différemment selon les brochures (en pourcentage, en montant forfaitaire…).

Comparateur en ligne de mutuelle
Le plus souvent, vous constaterez que les nouvelles mutuelles « low cost » en ligne sont celles qui vous proposent les conditions les plus intéressantes.

Dans ces conditions, le recours à un comparateur en ligne s’impose comme une méthode incontournable pour obtenir des devis de mutuelle et trouver ainsi le professionnel le plus compétitif. Il vous suffit de renseigner votre profil (âge, région de résidence…) et les garanties souhaitées (optique, dentaire, prothèses auditives…) pour accéder à un classement des meilleures formules du moment.

4 - Déterminez votre éligibilité à l'ACS

L’aide à la complémentaire santé (ACS) est une allocation qui s’adresse spécifiquement aux foyers les plus modestes et qui a pour but de les encourager à souscrire une complémentaire santé, en prenant en charge de façon partielle, voire totale, leurs cotisations.

Pour être éligible, le demandeur ne doit pas dépasser le plafond de l'ACS. Ce dernier, pour une personne seule et résidant en France métropolitaine, s'établit à 11 682 € en 2016 (17 523 € pour un couple).

L’allocation versée vient en déduction de vos cotisations de mutuelle et s’élève chaque année, pour chaque personne couverte, à 100 € pour un jeune de moins de 16 ans, 200 € pour un bénéficiaire âgé de 16 à 49 ans, 350 € pour un quinquagénaire et enfin 550 € pour les seniors âgés de 60 ans et plus.

5 - Misez sur une mutuelle d’entreprise ou un contrat Madelin

Obligatoire dans toutes les petites, moyennes et grandes entreprises depuis le 1er janvier 2016, la mutuelle d’entreprise s’impose sauf exceptions à l’ensemble des salariés de l’établissement. Ces derniers, en contrepartie, sont gagnants la plupart du temps puisqu’au moins la moitié des cotisations annuelles sont prises en charge par l’employeur. Un bon moyen de bénéficier d’une complémentaire santé intéressante sans en payer le plein tarif.

Mutuelle pour indépendants

Une mutuelle Madelin est souvent jugée indispensable pour les travailleurs non salariés, notamment en raison de la faible couverture de base dont ils bénéficient.

En ce qui les concerne, les travailleurs indépendants peuvent profiter du même type d’avantage en souscrivant une mutuelle « Madelin ». Ces contrats de complémentaire santé, soumis à une réglementation spécifique, permettent aux artisans, commerçants et professions libérales de déduire de leur revenu imposable une partie des cotisations versées.

6 - Optez pour une mutuelle responsable et responsabilisante

Les complémentaires santé dites « responsables », qui représentent plus de 90 % du marché, sont encadrées de façon stricte et n’ont notamment pas le droit de proposer des remboursements au-delà d’un certain seuil concernant les dépassements d’honoraires ou les lunettes, afin de ne pas encourager la surconsommation de soins.

En contrepartie, ces contrats santé responsables bénéficient d’une fiscalité plus douce et vous reviendront donc moins cher. En cas de doute, vérifiez sans plus attendre la nature exacte de votre contrat actuel.

Par ailleurs, rien ne vous empêche de pousser plus loin cette logique, et de payer moins cher une formule particulièrement responsabilisante chez des prestataires comme APRIL (« option malin ») et ALPTIS (« option usage tiers payant »).

Dans les deux cas, le principe est le même. En acceptant qu’une partie des frais de gestion de la mutuelle reste à votre charge (par exemple 2 € après la consultation d’un spécialiste), vous pouvez espérer des tarifs bien plus attractifs. À envisager notamment si vous êtes peu habitué des salles d’attente des cabinets médicaux !

7 - Cumulez tous vos contrats chez le même assureur... ou pas

Les économies d’échelle ne sont jamais à négliger, même dans un domaine comme l’assurance santé ! En premier lieu, vérifiez s'il est plus intéressant financièrement de souscrire une large mutuelle familiale pour l’ensemble de votre foyer plutôt que des formules individuelles pour chacun.

Regroupement de contrats
Vous pourrez souvent bénéficier de gestes commerciaux significatifs si vous choisissez de regrouper plusieurs contrats auprès d'un même assureur.

Comme le détaille Alexis Debut, responsable du Pôle Assurances chez JeChange.fr, « une mutuelle familiale sera particulièrement avantageuse si les personnes couvertes par son biais expriment des besoins relativement similaires. En revanche, abstenez-vous d'opter pour ce type de formule si vos ayants droit présentent des profils diamétralement opposés ».

Nos experts sont à votre service

Nos conseillers spécialisés vous rappellent gratuitement et vous conseillent dans le choix de votre mutuelle santé. Vous pouvez également les joindre au 01 73 07 90 90.

Me faire rappeler

Aucun commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)